Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Syrie: Les rebelles passent à une offensive chimique

Publié par wikistrike.com sur 19 Mars 2013, 14:58pm

Catégories : #Politique internationale

 

 

Syrie: Les rebelles passent à une offensive chimique

 

 

 

a-1.jpg

 

Ce sont bien les rebelles qui ont utilisé ces armes chimiques cachées dans des roquettess selon Moscou (RT) A lire aussi sur Sana .

 

L’agence de presse SANA a rapporté que des rebelles ont tiré une roquette contenant des substances chimiques à Khan al-Assal, près de la ville d’Alep. Elle confirme la mort de 25 personnes, la plupart civiles, et de 86 blessés.

Evidemment, les amis de Hollande ont de suite nié, et rejeté la faute sur le gouvernement Syrien.

Ce qui est sûr, c'est  que l'âge chimique est arrivée... 

 

Ci-dessous un article du Nouvel Observateur. C'est que peu de journaux en parlent... On se demande bien pourquoi...  

 

Ghiisham Doyle pour WikiStrike

 

 

 

5493512-syrie-une-attaque-chimique-vient-elle-d-avoir-lieu.jpg

 

Damas et les insurgés s'accusent mutuellement d'avoir fait usage de telles armes ce mardi. Aucune des deux parties ne nie l'attaque elle-même.

 

Les accusations fusent ce mardi matin en Syrie : forces gouvernementales et insurgés s'accusent mutuellement d'avoir utilisé des armes chimiques à Alep et dans la banlieue est deDamas, à al-Otaybah. Aucune des deux parties ne niant l'utilisation des armes en questions.

"Les gens mourraient dans les rues et dans leurs maisons" ont affirmé des victimes à un photographe de Reuters à l'hôpital universitaire d'Alep ainsi qu'à l'hôpital al-Rajaa. "J'ai vu surtout des femmes et des enfants", a indiqué le photographe de l'agence. "Ils ont indiqué que les gens suffoquaient dans les rues et que l'air sentait très fort le chlore" a-t-il témoigné, affirmant que les victimes souffraient de problèmes respiratoires.

Le régime syrien a accusé dans la matinée les rebelles d'avoir tiré un missile avec une tête chimique sur la région de Khan al-Assal dans la province d'Alep faisant 15 morts, a indiqué l'agence officielle syrienne Sana. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme a quant à lui évoqué la mort de 26 personnes dont 16 soldats.

Démenti des insurgés

Des accusations démenties par l'Armée libre syrienne : "L'armée [régulière : NDLR] a visé Khan al-Assal en utilisant un missile de longue-portée et nos informations initiales indiquent qu'il peut avoir contenu des armes chimiques. Il y a beaucoup de victimes et de nombreux blessés ont des problèmes de respiration", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'ASL, Louay Muqdad, qui participe à la réunion de l'opposition à Istanbul.

"Nous n'avons ni missile de longue portée, ni arme chimique. Et si on en avait, nous ne les utiliserions pas en prenant des rebelles pour cible", a ajouté Louay Muqdad.

C'était la première fois que le régime du président Bachar al-Assad portait une telle accusation contre les insurgés.

Pour Louay Muqdad, "cette attaque a sans doute franchi toutes les lignes rouges de la communauté internationale". De nombreux pays ont multiplié les mises en garde contre Damas concernant un recours aux armes chimiques. Des responsables occidentaux et israéliens ont exprimé la crainte que ces armes ne tombent entre les mains de certaines factions de l'opposition.

Attaque à al-Otaybah

Par ailleurs, des opposants à Bachar al-Assad ont diffusé lundi soir et mardi matin des vidéos montrant, selon ces derniers, des hommes touchés par une attaque à l'arme chimique (voir les vidéos – Attention, images choquantes) à al-Otaybah. Des bombardements avaient eu lieu lundi soir, entraînant des destructions.

 

Source: Nouvel Observateur

 

Lisez aussi le journal SANA (photos)

 

 

 20130319-135449.jpg

20130319-135541.jpg

20130319-135559.jpg

20130319-135620.jpg

20130319-135648.jpg

 

 

 

20130319-140817.jpg

20130319-140837.jpg

20130319-140924.jpg

20130319-141122.jpg

20130319-141141.jpg

20130319-142719.jpg

20130319-142557.jpg

 

Archives

Articles récents