Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Terrible révélation : le business du commerce équitable

Publié par wikistrike.com sur 10 Août 2013, 14:37pm

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Terrible révélation : le business du commerce équitable

 

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000.jpg

 


Titre initial :
« LE BUSINESS DU COMMERCE ÉQUITABLE », LE DOCU QUI FAIT DÉCHANTER

dont on peut partager la connaissance grâce au génial blog de François -merci !

 

Si vous pensez que le label « commerce équitable » rémunère à son juste prix des petits producteurs, vous êtes dans une vision « simple et idyllique ». Celle qu’avait Donatien Lemaître avant de réaliser le film « Le Business du commerce équitable« , diffusé ce mardi soir à 22h25, sur Arte.

Après avoir enquêté au Mexique, en République Dominicaine et au Kenya sur la face cachée de Max Havelaar et de Rainforest Alliance, le journaliste avoue sa « déception », lui qui trouvait profondément belle l’intention de départ.

Quarante ans après sa naissance dans la mouvance tiers-mondiste, le commerce équitable est en partie devenu un « commerce de l’équitable ».

En République Dominicaine, île des Caraïbes qui fournit 33% des bananes équitables de la planète, des producteurs labellisés Max Havelaar emploient –pour ne pas dire exploitent– des clandestins haïtiens. 

 

Certifiée commerce équitable depuis 2000, la coopérative Banelino dirigée par une Néerlandaise, paie ses travailleurs sans-papiers 5 euros par jour (un peu moins que le salaire minimum recommandé en juillet 2013).

Face à une caméra qui a su se faire discrète, ceux-ci disent : « On ne ne peut pas parler devant le patron », et surtout : « On ne sait pas ce que c’est le commerce équitable. »

Après la diffusion, Arte a mis en ligne le documentaire en entier :

 

 

 

L’organisme certificateur FLO, ainsi que Max Havelaar, ont refusé de s’exprimer devant la caméra, mais le réalisateur confirme :

« Selon comment vous définissez le commerce équitable, il ne se limite pas aux petits producteurs. Le label est accordé à de grands propriétaires terriens, même si ce n’est pas connu des consommateurs.»

Quant aux « forçats de la banane » ? «Ils se font payer leurs heures supplémentaires, ont une couverture santé et retraite, donc le patron a une politique sociale», résume Donatien Lemaître.

Des marges plus élevées pour les supermarchés

Nico Roozen, l’artisan de la modernisation de la filière, l’un de ceux qui a convaincu ses camarades qu’il ne fallait pas en rester aux magasins Artisans du monde mais vendre à la grande distribution, le dit lui-même dans le film :

«Même s’il est passé de 0,1% à 3-4% du marché dans certains pays, le commerce équitable à lui tout seul ne change pas le système. Il faut faire évoluer les multinationales.»

Pire, il lui rend service comme le détaille Philippe Juglar, ancien torréfacteur devenu consultant, et bon connaisseur de la filière café. D’après ses calculs (pas confirmés par la grande distribution, qui a refusé de communiquer), les marges des distributeurs seraient plus élevées sur du café commerce équitable que sur du café normal : 1,45 euro contre 1 euro par paquet.

BONUS DU DOCUMENTAIRE « LE BUSINESS DU COMMERCE ÉQUITABLE »

A l’ère de « l’équitable industriel », le consommateur se contente souvent d’un joli label, et accepte de payer plus cher un produit qui n’est pas tellement plus vertueux qu’un autre. Comme pour le thé Lipton labellisé Rainforest Alliance.

Au Kenya, la marque Unilever fait cultiver du thé dans des plantations géantes où les travailleurs gagnent 3 euros par jour, soit deux fois plus que le salaire minimum local… seulement les jours où il n’y a pas d’intempéries.

Après la révélation de discriminations et de harcèlement sexuels dans cette plantation, Lipton a mis en place une « hotline ethic ». Mais lorsque le journaliste fait tester la ligne téléphonique et constaté d’abord qu’il est très difficile d’avoir un interlocuteur qui parle autre chose qu’anglais, puis que la conversation est facturée… quasiment le prix d’une journée de travail.

Pourtant, sur la publicité, tout avait l’air « idyllique ».

 

Un article de Sophie Caillat, publié par journal.liberation.fr

Commenter cet article

Monde éthique 12/08/2013 12:15


Le principal problème de ce reportage c'est qu'il ne comparait pas le commerce classique du commerce équitable et que le sujet avant d'être analysé, était de dénoncer les disfonctionnements.
Comme tout système celui-ci est perfectible, il n'en reste pas moins que le souci permanent du commerce équitable est une noble cause qu'il ne faudra pas oublier, il empêche le travail d'enfants,
permet malgré tout une meilleure rémunération des salariés mais surtout dans une majeure partie des cas, la scolarisation d'enfants, l'émancipation et la formation des femmes, la sauvegarde de la
biodiversité, des forêts, bref la liste serait bien trop longue à détailler ici....Je ne remet pas ici en cause le travail du journaliste, pose juste une simple question, faut-il essayer de bien
faire, ou ne rien faire ?

tobor 11/08/2013 02:14


@ Max: merci pour le lien de rechange !


Il faudrait toujours préférer un lien Viméo à un utube !!!

Pappy 10/08/2013 20:52


http://www.egaliteetreconciliation.fr/Offensive-coordonnee-du-Systeme-contre-Egalite-Reconciliation-19473.html



Offensive coordonnée du Système contre Egalité & Réconciliation








Publié le : jeudi 8 août


Mots-clés : justice; Liberté d’expression; médias;politique

Commentaires : 321

  (dernier : 10 août 12:39 par greg)

Source : E&R











Le torchon brûle entre le Système et Egalité & Réconciliation. Probablement pour avoir un peu trop appuyé là où ça fait mal, nous subissons
depuis plusieurs semaines un tir nourri d’attaques qui voit son rythme s’accélérer depuis quelques jours.


Bernard Henri-Levy a donné ses consignes : "Faut-il fermer ces sites qui, même intellectuellement
indigents, énoncent ou relaient le pire  ? Faut-il les contraindre à respecter la loi qui, en République, proscrit, comme chacun sait, la libre expression de l’antisémitisme et
l’incitation à la haine raciale  ?", enjoignant Twitter, Facebook et autres Google à ne plus relayer nos contenus. Compte-tenu de la longueur du bras de BHL, nul doute que
l’avertissement a du parvenir à ses coreligionnaires Larry Page et Sergey Brin (Google) ou Mark Zuckerberg (Facebook). Quant à Twitter, échaudé par sa condamnation, nul doute qu’il ne rechignera pas à joindre sa
voix au concert d’indignation.


La phase de commandement opérée, nous voici passés dans l’ère du déchaînement médiatique, d’abord quelques articles secondaires dans la presse numérique (ineffables tweets
vindicatifs de Frédéric Haziza, ou bien le Nouvel Obs s’indignant de notre réthorique nauséabonde), puis du papier et de
l’encre avec l’Humanité ce mardi 6 août 2013 et encore, le lendemain, un Canarddéchaîné titrant
sobrement : "Délire antisémite sur le Net". N’en jetez plus !


À la vérité notre sentiment oscille entre étonnement et inquiétude.


Étonnement. Pourquoi tant d’honneur alors que depuis notre création, il y a plus de 6 ans, nous n’avons pas changé d’un iota notre ligne éditoriale, ni
nos idées, ni nos valeurs ? Doit-on y voir ici un affolement du Système face à un média qui est devenu en quelques années le premier média dissident de France, et qui depuis quelques
semaines a désormais dépassé Médiapart -média ô combien conformiste- en nombre de pages vues ?


Franck 10/08/2013 19:36


Marrant ca, mais bien avant cet article (sur l'article de ce matin) je disais deja que le commerce equitable est une vaste enculerie publique... Moyen de faire payer plus cher un produit par
generosité...


Eh les cocus de l'equitable, vous croyez que les multi vont serieusement payer mieux leurs esclaves? oui? alors vous etes vraiment trop cons, et tant pis pour vous, ils pourront vraiment
vous faire avaler n'importe quoi......

Max 10/08/2013 18:58


Le documentaire de ARTE sur le business du commerce équitable n'est pas disponible dans tout les pays... mais vous pouvez le voir ici


http://resistance-medias.com/2013/08/07/docu-le-business-du-commerce-equitable-2013/

Francis 10/08/2013 17:26


Vos liens de référence ne sont pas bon.  Sophie Caiilat travail pour rue89 et son article que vous présentez est sur le site de rue89.


http://www.rue89.com/2013/08/06/business-commerce-equitable-docu-fait-dechanter-244778?device=pc

Archives

Articles récents