Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Trop de beuveries affaiblit le système immunitaire

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 5 Octobre 2011, 23:08pm

Catégories : #Santé - psychologie

Trop de beuveries affaiblit le système immunitaire

 

p_bot.1219183336.jpgSelon une récente étude américaine, de trop grandes quantités d'alcool pourrait affecter le système immunitaire. Les adeptes de beuveries seraient ainsi plus vulnérables aux infections virales, telles que celles du VIH par exemple.

Si les médecins alertent régulièrement sur les risques engendrés par des beuveries répétées, c'est une nouvelle conséquence que viennent de confirmer des chercheurs de l'université du Massachusetts Medical School de Worcester aux Etats-Unis. D'après les résultats de leur étude, ces trop grandes quantités d'alcool affecteraient également le système immunitaire et rendraient le buveur bien plus vulnérable aux infections virales.

Pour arriver à une telle conclusion, les scientifiques ont exposé des monocytes, les cellules qui interviennent dans les lignes de défense de l'organisme, à des substances chimiques qui miment les virus et les bactéries. Ajouté à cela, la moitié de ces globules blancs a également été exposée à des niveaux d'alcool qui sont généralement observés dans le sang des personnes après avoir bu quatre à cinq verres par jour durant toute une semaine. 

Les scientifiques ont alors observé que les cellules "alcoolisées", une fois exposées aux virus, produisaient seulement un quart de la quantité d'interféron-1 habituellement fabriquée par les monocytes. "Les interférons ont un rôle décisif, c'est la première réponse à n'importe quelle infection virale. Il n'y pas d'élimination virale sans cela", explique au New Scientist le docteur Gyongyi Szabo qui a mené l'étude. Au cours du test, les cellules ont ainsi montré de bien moins grandes capacités à lutter contre les virus. 

Un organisme moins vigilant contre le cancer ?

Mais du côté bactérien, le diagnostic s'est avéré encore plus sérieux. Exposés aux substances mimant des bactéries, les monocytes "alcoolisés" ont montré une double perturbation : non seulement une baisse de la quantité d'interférons mais aussi une forte augmentation d'une autre substance appelée facteur de nécrose tumorale. Or, si cette molécule est importante dans la réponse immunitaire, lorsqu'elle est surproduite, elle peut gravement endommager les tissus. 

D'après le docteur Szabo, ces résultats coïncident avec les données médicales qui indiquent une mortalité plus importante chez les gros buveurs porteurs du VIH. Elles confirment également les précédentes études qui ont démontré que le système immunitaire des adeptes de beuveries était peut-être moins vigilant contre le développement de cancer. Des raisons qui justifient selon la scientifique d'alerter les buveurs de ce risque potentiel. Désormais, l'équipe espère donc se concentrer sur la vaccination contre la grippe et voir si l'alcool agit également sur son efficacité.

 

Source : Maxisciences

Archives

Articles récents