Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Tueur de Toulouse: LIVE

Publié par wikistrike.com sur 21 Mars 2012, 17:13pm

Catégories : #Politique intérieure

 

Tueur de Toulouse LIVE

 

tou.PNG


Grâce à 20minutes.fr

 

0h05: Les policiers seraient entrés
Selon Fabrice Valéry, rédacteur en chef adjoint du 19/20 à France3 Midi-Pyrénées, "les policiers sont entrés (source police)"

 

0h00: Situation offensive
Sur i>Télé, Christophe Copenne, ancien négociateur du Raid, analyse la situation, précisant ne pas avoir «tous les éléments». Il y a, selon lui, «une impression que sa volonté de se rendre était peut-être factice, cela va obliger les forces à passer à une situation offensive, peut-être pour tester sa détermination».

23h50: Mohamed Merah refuse de se rendre 
D'après des informations d'iTélé, Mohamed Merah refuserait à présent de se rendre, contrairement à ce qu'il affirme depuis ce mercredi matin. Après avoir annoncé qu'il se rendrait en début d'après-midi, il avait ensuite indiqué qu'il le ferait en fin de soirée. 

23h40: L'adjoint au maire de Toulouse chargé de la sécurité confirme que l'assaut a été donné, selon Reuters.

23h30: Trois détonations ont retenti. L'assaut a visiblement commencé, selon notre envoyé spécial.
Les détonations ont été suivies d'un long silence. Aucun mouvement n'est signalé depuis.

Trois détonations ont retenti aux alentours de 23h30, ce mercredi soir, dans l'immeuble de Mohamed Merah, suspect présumé des tueries de Toulouse et Montauban, selon notre envoyé spécial sur place.

L'assaut aurait donc été donné alors que le Raid entrait dans sa 20e heure de négociation avec le suspect afin de le convaincre de se rendre. Les forces de l'ordre avaient encerclé le domicile de Mohamed Mehra depuis trois heures du matin. Le but selon le ministre de l'Intérieur Claude Guéant, étant de le prendre vivant.

    20h42: Les lumières du quartier où se trouve le domicile de Mohammed Merah ont été coupées. Dans un premier temps, seul son domicile était concerné par une coupure d'électricité. 

Selon France 2, des spots géants ont été installés face à son domicile. Un dernier ultimatum lui aurait été donné par le Raid. 

20h41: Plusieurs pistolets-mitrailleurs et plusieurs pistolets automatiques retrouvés
Deux véhicules loués contenant des armes ont été par ailleurs retrouvés sur les indications de Mohamed Merah, a également Claude Guéant. Dans ces véhicules se trouvaient plusieurs pistolets-mitrailleurs et plusieurs pistolets automatiques.

20h37: La caméra n'a pas été retrouvée
Le ministre de l'Intérieur, contrairement au procureur François Molins, a expliqué par ailleurs que la caméra que le tueur est censé avoir porté lors de certains de ses crimes n'avait pas été retrouvée.

20h36: «Ce que nous voulons, c'est l'avoir vivant», déclare Gérard Longuet
«Ce que nous voulons c’est l’avoir vivant pour le juger et pour connaitre sa motivation et le cas échéant ses supports, ses soutiens, ses complices s’il en a», a déclaré sur BFM TV le ministre de la Défense, qui n'a pas pu répondre sur la durée des négociations. Gérard Longuet a également reconnu qu'«au lendemain du premier assassinat, nous avons laissé cette affaire comme une affaire de droit commun et ce n’est qu’au soir du jeudi, quatre jours après lorsqu’il y a eu l’assassinat des trois parachutistes que la dimension politique est apparue avec force». «L’hypothèque islamiste nous ne l’avons pas évoquée nous l’avons évidemment filtrée. On ne l’a pas évoquée de peur de politiser», a-t-il ajouté. 

20h30: Merah a accepté «une mission générale» pour commettre un attentat
«Il n'a jamais exprimé de regrets, jamais. C'est quelqu'un qui apparaît comme particulièrement dur (...) Il a expliqué la façon dont il avait reçu des instructions d'Al-Qaïda pendant son séjour au Pakistan. Il a été formé là-bas», a dit Claude Guéant sur TF1. «Il lui a même été proposé de provoquer un attentat-suicide, ce qu'il a refusé, mais il accepté une mission générale pour commettre un attentat en France», a-t-il ajouté.

20h21: Le tueur présumé au scooter, assiégé, négocie avec les policiers, par l'AFP

 

20h16: Barack Obama a appelé Nicolas Sarkozy
Barack Obama a téléphoné à Nicolas Sarkozy pour lui demander de transmettre aux familles et aux proches des victimes ses condoléances et celles du peuple américain, annonce ce mercredi soir l'Elysée. «Le président américain a également tenu à saluer l'efficacité des forces de police françaises», qui assiègent depuis ce mercredi matin à Toulouse le tueur présumé, a ajouté la présidence dans un communiqué. Elle souligne que «la France et les États-Unis sont plus que jamais déterminés à lutter ensemble contre la barbarie terroriste.»

 

18h59: Interrogé par l'AFP sur la personnalité de Mohamed Merah, Pierre Conesa, spécialiste des questions stratégiques internationales, décrit les motivations du présumé tueur

 

17h35: Une dizaine de voitures du Raid sont arrivées près du domicile du tueur présumé, a indiqué à 20 Minutes une source policière. Il pourrait s'agir de renforts ou d'une relève des forces déjà en présence.  

 

17h: Le procureur «ignore de quoi le suspect dispose dans son appartement»

16h57: Une Renault Clio activement recherchée
Mohamed M. a indiqué aux policiers l'emplacement d'une Renault Mégane qu'il avait louée, où ont été retrouvées des armes et des munitions. Il aurait également loué un deuxième véhicule, une Renault Clio, activement recherchée par les enquêteurs, et qui pourrait également contenir des armes, selon le procureur.
Le scooter utilisé lors des tueries ainsi que la caméra ont été retrouvés, et feront «l'objet d'investigations», selon le procureur de la République de Paris.

16h50: Le suspect voulait abattre deux policiers et un militaire «identifiés» à Toulouse

16h47: Mohammed M. a indiqué au Raid qu'il avait l'intention de se rendre «plutôt en fin de soirée», selon le procureur 

16h42: Il a tiré à chaque tentative d'intervention du Raid
«À 23h30 (mardi) est prise la décision d'interpeller dans la nuit la mère et ses deux fils», ajoute le procureur. Deux interpellations se sont «bien déroulées», lors de la troisième le suspect «a résisté». Lorsque les policiers ont tenté d'enfoncer la porte, Mohamed M. a tiré, à indiqué François Molins. Lors des tentatives ultérieures du Raid, le suspect a de nouveau tiré, a-t-il ajouté.

16h40: Localisé mardi après-midi
François Molins a précisé que, si la piste de Mohamed M. et de son frère, Abdelkader, était très vite apparue au cours de l'enquête grâce à l'annonce déposée sur Leboncoin par la première victime, il n'avait pas pu être localisé avant mardi après-midi. «La piste menant s'est accélérée mardi, grâce à l'analyse des vidéos et à l'analyse psychologique de son profil», indique François Molins. Le procureur rappelle aussi le témoignage du concessionnaire Yamaha, qui a indiqué que l'un des deux frères était venu le voir pour demander de retirer le «traqueur» d'un scooter.

16h30: Le procureur de Paris revient sur l'enquête
Lprocureur de la République de Paris, François Molins, en charge du dossier après l'avoir repris au procureur de la République de Toulouse, Michel Valet, est revenu sur l'enquête qui a mené à Mohemd M.

Il a salué «le travail colossal de vérification» et la «mobilisation extrême et remarquable» des enquêteurs, qui a permis d'arriver à la localisation du suspect.

 

 

16h28: Des connaissances de Mohammed M. témoignent

 

16h22: Nicolas Sarkozy salue les candidats à la présidentielle présents à Montauban
Avant de rejoindre les familles des victimes, le chef de l'Etat est allé saluer les candidats à l'élection présidentielle présents: François Hollande, Nicolas Dupont-Aignan, Eva Joly, Marine Le Pen ainsi que François Bayrou.

16h18: Les corps quittent la place d'armes au son de la Marche funèbre de Chopin

16h16: La sonnerie aux morts retentit
Elle est suivie d'une minute de silence, qui est interrompue par la Marseillaise.


16h14: «Nous devons rester rassemblés»
«Nous avons le devoir de l'unité nationale face à la froide sauvagerie d'un homme. (...) La France rassemblée a donnée ces derniers jours une magnifique image de dignité.(...) Nous devons rester rassemblés, en aucun cas ne céder à l'amalgame ou à la vengeance. Nous le devons à toutes les victimes. Nous le devons à notre pays.»

16h12: «Cet homme voulait mettre la République à genoux. La République n'a pas cédé»
«Lundi matin, le tueur a porté l'horreur à son comble en assassinant sauvagement trois enfants et un professeur. (...) Je veux dire que si des communautés ont été prises pour cibles, ce sont des enfants, des soldats, des Français qui ont été assassinés.(...) Cet homme voulait mettre la République à genoux. La République n'a pas cédé (...) Ses crimes ne demeureront pas impunis.»


16h10: Les militaires tués sont les victimes d'«une exécution terroriste»

16h08: «A cette armée, je veux ici rendre hommage»
«Le 15 mars 2012, le tueur a pris pour cible trois de nos soldats. (...) Nous savons aujourd'hui que c'était bien des soldats que l'assassin voulait tuer. Ils ont été abattus car ils étaient l'Armée française. C'est elle que le tueur a visé, et c'est la République qui a été touchée. (...) A cette armée, je veux ici rendre hommage.»

16h05: «La mort qu'ils ont rencontrée n'était pas celle à laquelle ils étaient préparés (...) mais une exécution terroriste»

16h02: Nicolas Sarkozy prononce l'éloge funèbre en hommage aux trois militaires tués «Un soldat français sait qu'il peut mourir pour la France, pour que vivent les valeurs de la France. Un soldat français connaît le sens du mot "sacrifice" car il connaît le sens du mot "devoir". Un soldat français connait la mort et sait la regarder en face.»

 15h50: Nicolas Sarkozy arrive à Montauban, la cérémonie démarre
Le Président est accompagné du Premier ministre, François Fillon, du ministre de la Défense, Gérard Longuet, et du ministre de l'Intérieur, Claude Guéant.

15h43: Des négociations «longues et difficiles»
Les négociations sont «longues et difficiles» avec Mohamed M., explique une source proche de l'enquête à l'AFP, car le jeune homme a un «caractère bien trempé». Les pourparlers ont été interrompus dans la matinée à la demande du suspect «parce qu'il était fatigué, qu'il voulait se reposer et qu'il voulait lire», selon cette même source.

15h30: La cérémonie va commencer à Montauban
Alors que Nicolas Sarkozy n'est pas encore arrivé, le début de la cérémonie est imminente. Le Président est attendud 'ici une vingtaine de minutes à Montauban.
François Hollande, François Bayrou, Marine Le Pen, Eva Joly et Nathalie Arthaud, tous les cinq candidats à la présidentielle, sont déjà dans la cour de la caserne. François Hollande est arrivé entouré de Pierre Cohen, le maire de Toulouse, et de Jean-Michel Baylet, président du Conseil général du Tarn-et-Garonne.


15h20: Le suspect devait passer devant le JAP en avril
Mohamed M. a été condamné il y a une quinzaine de jours à un mois de prison ferme pour conduite sans permis, et devait voir un juge en avril pour aménager cette peine, selon son avocat. Cette condamnation avait été prononcée le 24 février pour «une vieille affaire» de conduite sans permis, selon Me Christian Etelin.

Mohamed M. devait comparaître début avril devant le juge d'application des peines (JAP) pour décider de l'aménagement de cette peine, a ajouté l'avocat.

 

15h18: Le suspect devait tuer à nouveau ce matin
Nicole Yardeni, la présidente du Crif Toulouse Midi-Pyrénées, qui était présente lors de la réunion avec Nicolas Sarkozy a indiqué à notre journaliste sur place que le chef de l'Etat avait annoncé que le suspect devait tuer à nouveau ce matin. Des explosifs ont en effet été retrouvé dans la voiture du frère du suspect.


Archives

Articles récents