Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Turquie dans l’UE : un accord signé discrètement

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 6 Octobre 2011, 08:37am

Catégories : #Politique internationale

 

Turquie dans l’UE : un accord signé discrètement

 

turquie_europe.jpg

 

Mercredi 28 septembre 2011, le Ministre turc des affaires étrangères a fait savoir, dans un communiqué (reproduit intégralement ci-dessous) destiné aux membres du Parlement Européen, et que la plupart des grands médias ont « oublié de mentionner », que la Turquie et le Ministre Européen Egemen Bagis ont signé un accord fondamental qui ouvre une nouvelle étape dans les négociations.

Selon l’accord, «les bureaucrates turcs vont dorénavant participer, avec les Eurocrates, à l’établissement des règlements et l’implantation de la politique Européenne ».

Le communiqué précise qu’ « il s’agit d’une étape essentielle dans les relations entre la Turquie et l’Union Européenne, car les Turcs vont être maintenant acteurs à part entière dans l’établissement de la législation et de la politique européenne ».

« Le nouveau réseau ainsi créé dans les couloirs des commissions européennes et des institutions va non seulement contribuer à une compréhension mutuelle, mais va également dissiper les erreurs de perception et les préjugés contre l’entrée de la Turquie dans le cœur et les pensées de certains Européens ».

Statement Bagis 

Geert Wilders, Président du PVV, un Parti de droite pour la démocratie et la liberté très proche des préoccupations des Hollandais, et troisième plus important parti néerlandais, a été le premier à dénoncer l’accord.
G. Wilders : « Erdogan a jeté le masque et s’est comporté en vulgaire guerrier (ndr : intimidations envers Israël et Chypre en relation directe avec la découverte de gisements gaziers extrêmement importants en Méditerranée dans les eaux sous souveraineté israélienne et chypriote grecque).
G. Wilders : « De cet accord, il apparaît que la Commission Européenne a perdu la tête en laissant entrer le cheval de Troyes islamique, et laisse maintenant aux turcs le droit de participer à l’élaboration des lois européennes (qui seront -aussi- valables pour les Pays-Bas).
G. Wilders : « il est grand temps une fois pour toutes de mettre fin à cette mascarade, et de dire aux turcs qu’ils ne sont pas les bienvenus au sein de l’Union Européenne. Ni maintenant, ni demain, ni jamais ! »
Pour Barry Madlener (député européen du P.V.V.) : « Il est scandaleux, alors que la Turquie crée des problèmes pour la sécurité de la région (Grèce, Chypre, Israël), que la commission européenne tente d’accélérer l’entrée de la Turquie dans l’union. »
Barry Madlener : « Et ce alors, que la Turquie occupe une vaste part du territoire d’un membre à part entière (Chypre) de l’union européenne depuis plusieurs décennies, et qu’en plus, la Turquie a envoyé très récemment des navires de guerre vers les côtes et donc les frontières européennes. »
Barry Madlener : « Le fait de laisser entrer le loup dans la bergerie, est un point consternant dans les négociations. »
Barry Madlener : « Les négociations (avec la Turquie) doivent cesser définitivement, et la commission doit retirer son plan prévoyant l’admission de la Turquie. »
Vous trouverez ici (1) le document qui dévoile la stratégie Turque de son « processus d’accession à l’Union européenne », loin du leurre des déclarations reprises dans les médias.

Par Jean-Patrick Grumberg.

http://pvv.nl/index.php/component/content/article/36-geert-wilders/4683-pvv-europese-commissie-heeft-verstand-verloren.html 
(1) http://www.abgs.gov.tr/files/strateji/yabs_en1.pdf 

 

Source : DRZZ.info 

Archives

Articles récents