Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

UBS : 353 fortunes françaises auraient été démarchées par la banque

Publié par wikistrike.com sur 19 Avril 2013, 06:57am

Catégories : #Economie

UBS : 353 fortunes françaises auraient été démarchées par la banque


 

Nouveau scandale fiscal en vue ? Une liste de 353 Français, parmi lesquels des personnalités connues, a été dressée par la justice dans le cadre de l’enquête menée en France sur l’affaire UBS. Des anonymes, des célébrités, mais aussi des sportifs sont donc suspectés de détenir un compte en Suisse, d’après ‘Le Monde’, qui révèle ce jeudi cette information.


l_ubs-france

Procédure inédite

Ils sont « visés nommément à travers quatre demandes d’entraide administrative, adressées depuis décembre 2012 par Bercy aux autorités suisses », écrit le quotidien, qui parle d’une « procédure inédite ». Il serait déjà acquis qu’une cinquantaine d’entre eux détiennent bien un compte en Suisse, sans qu’on sache encore s’ils ont été déclarés ou non au fisc français…

« C’est vraiment la théorie du complot »

Dans cette affaire, UBS est suspectée d’avoir organisé un démarchage commercial en France avec l’objectif de proposer des placements soustrayant des fonds au fisc français. Le parquet de Paris a ouvert le 12 avril une information judiciaire, et trois responsables d’UBS France ont été mis en examen depuis. « 850 millions d’euros sont en jeu, soit le volume global des opérations financières effectuées d’UBS France vers les filiales d’UBS à l’étranger, principalement en Suisse, de 2005 à 2012″, écrit ‘Le Monde’.

Boîte noire

Le président d’UBS France a réagi à l’information dans les colonnes du quotidien : « Faire croire qu’UBS est la boîte noire du crime mondial, ça me rappelle Clearstream, c’est vraiment la théorie du complot », déclare Jean-Frédéric de Leusse. Selon lui, il n’y a pas d’infraction à la loi. « Nous coopérons pleinement avec la justice et s’il y a eu des fautes de faites, la stratégie est claire : on prend des mesures correctives et on assume ». Evoquant des fautes individuelles, le dirigeant exclut pour le moment une transaction financière avec le ministère de l’Economie afin d’éviter un procès, comme cela avait été le cas dans un dossier similaire aux Etats-Unis. « Il n’y a pas de négociations avec Bercy. Si UBS France a commis une infraction à la loi, je la reconnaîtrai. Mais ma conviction, c’est que ce n’est pas le cas », dit-il…

Source : boursier

 

Commenter cet article

stereo 20/04/2013 22:43


Oui, entièrement d'accord avec toi ! On n'oubliera personne !!! 

Laurent Franssen 20/04/2013 16:07


Tracasse stereo,
les listes s'allongent , on oubliera personne... 

stereo 19/04/2013 10:56


Détournons l'attention, ne parlons plus des politiques ! Bandes d'hypocrites !

Archives

Articles récents