Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

UE: Les parlements nationaux vont disparaître

Publié par wikistrike.com sur 26 Janvier 2014, 11:19am

Catégories : #Politique internationale

UE: Les parlements nationaux vont disparaître

 

 

ue_usa_bandierer375_01nov08.jpg

 

Se réveiller d'urgence...

Le fameux partenariat Transatlantique fait actuellement la Une d'un bon nombre de nos médias, pour des raisons tout à fait objectives : personne ne sait de quoi il s'agit et tout le monde s'inquiète. 

Le NOM se met doucement mais sûrement en place à travers ce traité transatlantique du 30 avril 2007, conclue à Washington, qui promet la fin des libertés fondamentales.

Revenons dessus en tentant d'y cerner l'article 35, véritable coup d'état démocratique puisque sont directement visés les Parlements nationaux.

 

 

Citation:

Cadre institutionnel et rôle du Parlement
35.  souligne que seule la participation plus large à tous les niveaux du Congrès des États-Unis, du Parlement européen permettra réellement de renforcer l'ensemble du processus et que les échanges interparlementaires existants devraient être graduellement transformés en une "assemblée transatlantique" de fait.


Si on essaie d'analyser ce recouvre le terme "d'échanges interparlementaires existants", il ne s'agit vraisemblablement  de rien d'autre que de mettre un terme à l'existence de nos Parlements Nationaux, donc de nos démocraties. 


C'est d'ailleurs très exactement ce qui se passe depuis plus d'un an avec ce fameux pacte puisque les parlements nationaux ne sont plus consultés. 
Ils ne l'ont pas été sur l'Union Bancaire Européenne  et sur  le rôle de la BCE  qui devient de plus en anti-démocratique,  vu le niveau de pouvoir qui viennent de lui être concédés par des technocrates  soumis aux lobbys. 

Les Parlements  ne le seront pas plus sur le reste  jusqu'au jour où les nécessités budgétaires feront prendre conscience de leur inutilité. 


Le déficit démocratique de la zone euro : la liste de lecture des égarés 

Citation:

Paul de Grauwe

Citation:


La BCE ne connaît d’autre loi que la sienne.
 
 

 

L’économiste belge Paul De Grauwe, plutôt europhile, est lucide sur la façon dont le traité de Maastricht consacre l’irresponsabilité de la BCE : 
 
 

Non seulement la BCE est à l’abri de politiciens, mais les statuts [de la BCE] l’ont également placée au-delà de la portée des règles démocratiques qui sanctionnent les mauvais comportements. [...] 
 
 


C'est bien une Europe hideuse, totalement irrespectueuse de tous nos fondements démocratiques, et en particulier celui qui impose  une  séparation des pouvoirs entre l'exécutif  et le législatif, qui est en train de se construire à nos dépens.  

Le Gouvernement Hollande a essayé de devancer l'appel avec son  projet de loi  heureusement refusé à l'unanimité par le Sénat , présenté le 15 Janvier dernier,  par le gouvernement  et voulant instituer une loi d'habilitation de réforme du Code Civil par Ordonnance .
C'est à dire les pleins pouvoir à l'exécutif, ce qui ne se pratique en principe que quand l'état d'urgence est décrété. 


Le Code civil désormais réformé par Ordonnance fin de la démocratie  


C'est une Europe qui veut mettre les peuples en esclavage, au service de multinationales ou d'établissement financiers sans âme ni conscience,  réduisant l'humain à une variable d'ajustement pour reprendre les termes d'un certain Lakshmi Mittal, s’'exonérant totalement du respect des lois qui nous gouvernent, comme le montrent les "amendes" de plus en plus fréquentes infligées aux banques américaines comme Européennes, amendes toujours inférieures aux profits retirés, qui ne sont jamais accompagnées de sanctions pénales,  et dont les préjudices ne sont même plus calculés,  comme ceux concernant la fraude sur les taux ou sur les dérivés ou encore les manipulations des prix des matières premières (énergie ou agriculture) . 

Cette Europe qui rétablit une peine capitale sans même prendre la peine d'en informer les populations concernées. (2007 et Traité de Lisbonne) dont l'incohérence est capable d'exiger une uniformisation de légumes consommables, mais  qui est incapable de mettre en place une régulation de capitaux  et de  la fiscalité en particulier sur les entreprise, comme viennent encore récemment de le démontrer les dernières découvertes concernant  Mac Donald, Apple, Star Bucks , Paypal , Google. 

Il est temps de refuser cette Europe, autant pour nous que pour les générations futures. Entrons dans le château Européen, avant que la herse ne soit totalement  baissée.

 

Caro pour WikiStrike

 

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P6-TA-2007-0155&language=FR

 

 

Archives

Articles récents