Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Ukraine: Le Président Viktor Ianoukovitch dément sa démission, Tymoshenko libérée

Publié par wikistrike.com sur 22 Février 2014, 09:37am

Catégories : #Politique internationale

Ukraine:  Viktor Ianoukovitch dément démissionner, Tymoshenko libérée


 

Ianoukovitch : « ce qui se passe est comparable à l'arrivée des nazis en Allemagne dans les années 30 »


17h51 : Le président destitué Victor Ianoukovitch aurait essayé de prendre un avion pour la Russie selon le président du Parlement.

 17h30: Tymoshenko en route vers le Maïdan déclare;: La dictature est tombée"

16h15: Le parlement ukrainien destitue Inaoukovitch et annonce des éléctions le 25 mai 2014, le jour des élections européennes ! 

15h30: L'armée annonce qu'elle ne s'impliquera pas dans le conflit qui se trouve être politique

15h10: Ianoukovitch dément vouloir démissionner. Il parle de "coup d'état". Ile ne signera rien du Parlement

 

"je suis un président élu de manière légitime. Je n'ai pas l'intention de quitter le pays", a déclaré Viktor Ianoukovitch

L'opposante Tymoshenko libérée, Yanoukovitch a donné sa démission (proche du Président déchu)

 

La police déclare "être au côté du peuple", vouloir des "changements rapides" (communiqué ministère)

 

article_sipa_rex40320507_000014.jpgLe président Ianoukovitch a quitté Kiev, selon Vitali Klitschko. Info cependant démentie.
Le président Viktor Ianoukovitch a quitté Kiev, a affirmé samedi l'un des responsables de l'opposition, Vitali Klitschko, devant les députés au parlement.«Il a quitté la capitale», a déclaré Vitali Klitschko. Des journalistes de la télévision Kanal 5 avaient auparavant raconté avoir pénétré sans difficulté dans la résidence du président, d'habitude sous très haute protection, dans la banlieue de Kiev. Et des manifestants se trouvaient à une cinquantaine de mètres de l'entrée de la présidence, dans le centre de la capitale, a constaté un journaliste de l'AFP.


Le président du Parlement, un proche de Ianoukovitch démissionne
Le président du Parlement ukrainien, un proche du président Viktor Ianoukovitch, a donné samedi sa démission, a annoncé le vice-président du parlement pendant la séance. Volodymyr Rybak a démissionné après que plusieurs députés du Parti des régions, au pouvoir, ont annoncé qu'ils quittaient cette formation.

La situation était tendue samedi matin à Kiev au lendemain de la signature du fragile accord de sortie de crise, les manifestants continuant d'exiger le départ du président ukrainien et menaçant pour certains de prendre d'assaut le palais présidentiel.

Un leader du groupe paramilitaire d'extrême droite «Secteur droit», très actif dansla guérilla urbaine ces dernières semaines, a appelé tard vendredi les manifestants à prendre d'assaut samedi le palais présidentiel si Viktor Ianoukovitch refusait de céder le pouvoir avant 08h00 GMT. Son appel a été accueilli par des applaudissements.

A l'inverse, certains leaders de l'opposition ont été critiqués pour avoir validé l'accord de compromis. «Je n'ai prix aucun plaisir à signer cet accord», a admis l'ancien champion du monde de boxe et opposant Vitali Klitschko lors d'une veillée vendredi sur la place en l'honneur des tués. «Si je vous ai offensés, pardonnez-moi», a-t-il ajouté.

Sur le Maïdan (place de l'indépendance), transformée en quasi-zone de guerre depuis le début de la crise il y a trois mois, des milliers de personnes étaient encore rassemblées tôt dans la matinée de samedi, se restaurant auprès des tentes ou portant du matériel destiné aux barricades. Nul signe de démontage des installations n'était visible.

 

 A.D.

 

Source

Commenter cet article

Athos 22/02/2014 18:46


Il veut âs démissioner mais il a tét emêché de prendre l'avion pour la russie , où ôutine avait préparé une datcha pour son poulain.

G.Hammer NICE 22/02/2014 10:59



























































































































lolo 22/02/2014 10:50


tu m'étonnes, il a vu ce qu'il est advenu des "présidents" que l'OTAN n'avaient pas validé. Maintenant, ça va aller beaucoup mieux en Ukraine, comme dans les Balkans et au moyen orient. Aller, au
suivant. Algérie ? ha ben non, on a pas encore fini la Syrie

Archives

Articles récents