Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Ukraine : les premiers morts sont tombés

Publié par wikistrike.com sur 22 Janvier 2014, 22:51pm

Catégories : #Social - Société

Ukraine : les premiers morts sont tombés

 

 

BenYXoMCQAENsqS.jpg

 

 

Comme c'était prévisible, la mobilisation (et tentative de coup d'état) "pro-européenne" encouragée par l'UE et les EU débouche sur des violences meurtrières. Après deux mois de tolérance et d'impuissance du pouvoir, celui-ci s'est enfin décidé à des mesures répressives et à passer à l'action. Quelque huit mille membres des forces de l'ordre seraient mobilisés pour "nettoyer" Maïdan et le centre de Kiev occupés depuis deux mois par les manifestants réclament le départ du président, du gouvernement et du parlement. Des coups de feu ont été tirés, on ne sait par qui. 

Trois morts ? Deux par balles ? L'émotion est grande et la colère des manifestants, voire de la population de Kiev, grandit à l'égard du pouvoir. 

Le gouvernement affirme que les policiers n'avaient pas d'armes à feu. Il peut s'agit d'une provocation quelconque. Les commandos de SVOBODA sont également à pied d'oeuvre et leur chef Oleh Tiahnibok a déclaré que "le pouvoir populaire" devait s'installer. Le gouvernement a cependant autorisé l'usage de canons à eau et de grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants, et de petits blindés de type BTR auraient pour tâche de détruire les barricades érigées ça et là. 

La Mairie est toujours occupée par SVOBODA qui en a fait son état-major insurrectionnel. Le parti néofasciste sera-t-il délogé ? On le sait prêt à combattre, ses milices paramilitaires seraient arrivées à Kiev. On sait qu'elles disposent d'armes et cultivent l'esprit d'une guerre civile. 

L'ambassade des Etats-Unis, en étroite liaison avec les manifestants, a commencé la politique de sanctions: refus de visas... 

Le président Ianoukovitch a lancé un nouvel appel à la négociation. Il accepte de rencontrer les leaders de l'opposition ce mercredi 22 après-midi, ce qui est une première, à la fois de sa part et de celle des opposants qui exigent son départ, reste à voir s'ils accepteront d'en revenir à des exigences moins radicales, bref de "négocier" et non de lancer des ultimatums. Et si le président acceptera de faire de sérieuses concessions, même s'il elles devaient entamer sa propre "légalité". 

Intéressant, les dernières nouvelles reçues via Yahoo. 

http://fr.news.yahoo.com/nouveaux-heurts-à-kiev-les-manifestants-annoncent-un-073630662.html 

Les journalistes n'ont pas remarqué le symbole peint en noir sur le mur à droite sur la photo. 

C'est l'ancien semblant de swastika du parti national-sovialiste devenu SVOBODA, et toujours actuel emblème d'autres groupes néonazis. Il est inspiré de l'insigne de Division SS Das Reich. 

La menace de GUERRE CIVILE se précise. Et aussi d'éclatement du pays. 

Le Parlement de Crimée (majorité russe) a déclaré que la Crimée ne vivrait pas dans un régime "bandériste" (partisan de Bandera, le chef historique des nationaux-fascistes de Galicie) Premier signe qu'en cas de coup d'état pro-occidental, la Crimée pourrait réclamer son rattachement à la Russie, dont elle faisait partie jusqu'en 1954, avant que Krouchtchev n'en fasse cadeau à l'Ukraine. La Russie n'hésiterait pas à "récupérer" ce territoire qui, en cas de basculement de l'Ukraine vers l'OTAN, deviendrait une base américaine.

 

 

http://www.mondialisation.ca/ukraine-les-premiers-morts-sont-tombes/5365860?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=ukraine-les-premiers-morts-sont-tombes

Archives

Articles récents