Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

UMP: Fillon aurait dû l'emporter, il "renonce à la Présidence du parti"

Publié par wikistrike.com sur 21 Novembre 2012, 14:06pm

Catégories : #Politique intérieure

Les 3 fédérations d'outre-mer n'ont pas été prises en compte dans le calcul final, 1304 militants privés de leur choix

 deuxgroscons.jpg

L’Iran apporte une aide «militaire» au mouvement palestinien Hamas Pour résumer:

Le camp François Fillon revendique la victoire de l'ex-Premier ministre à la présidence de l'UMP.

En effet, les votes de trois fédérations d’outre-mer (Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna et Mayotte) correspondant à 1.304 voix, n’auraient pas été comptabilisés.

En prenant en compte ces votes, François Fillon aurait recueilli 88.004 voix, et Jean-François Copé 87.978, et l'emporterait donc avec 26 voix d'avance.

François Fillon a demandé  à Alain Juppé d'assurer la direction de l'UMP de façon transitoire, «afin de trouver les voies et moyens de sortir de l'impasse»


20h15: Précision de l'entourage de François Fillon

 

20h12: Copé: «Je ne peux pas accepter que François Fillon indique qu'il y a un risque de fracture morale sans se mettre en cause à un moment».
Le président élu de l'UMP répond à François Fillon, sur le plateau du JT de France 2.

20h06: Fillon: «Je défends l'honneur de mon parti»

20h04: François Fillon: «Je n'ai pas confiance en la commission» des recours. «Si je dois déposer un recours, ce sera devant la justice». L'ex-Premier ministre indique également qu'il n'entend pas quitter l'UMP.

20h: François Fillon: «Je renonce à la présidence de l'UMP»
«Malgré beaucoup d'irrégularités dans ce scrutin, j'avais accepté le résultat. Mais je ne pouvais pas imaginer un seul instant que trois fédérations avaient été oubliées», a déclaré l'ex-Premier ministre, qui est l'invité du journal de 20h de TF1. 
«Je ne revendique pas la présidence de l'UMP, je renonce à la présidence de l'UMP», a-t-il poursuivi. François Fillon rappelle qu'il a demandé à Alain Juppé d'assurer une direction collégiale.

 

19h55: Michèle Alliot-Marie est «prête à participer à toute action allant dans le sens de l’apaisement»
L’ancienne ministre a indiqué dans un communiqué que «sans revendiquer aucun poste, responsabilité ou fonction»,  elle était «prête à participer à toute action allant dans le sens de l’apaisement, de l’unité du parti et, ce qui est l’essentiel, à la mobilisation contre la politique du gouvernement qui menace les intérêts des Français et l’avenir de la France».

 

19h50: Jérôme Peyrat apporte des précisions sur Twitter
Jean-François Copé s'est appuyé sur les déclarations de ce filloniste lors de sa conférence de presse, pour rejeter la revendication de la victoire de François Fillon. Le conseiller régional d'Aquitaine conteste cet article du journal Sud Ouest.

 

19h45: Jean-François Copé est l'invité du JT de 20h de France 2, François Fillon de celui de TF1

19h22: 134 parlementaires et élus pro-Fillon en appellent à Alain Juppé

«Nous, députés et sénateurs de l'UMP, appelons Alain Juppé à organiser à la tête de l'UMP une direction collégiale pour sortir notre mouvement de la situation dans laquelle il se trouve», déclarent les parlementaires dans cet appel diffusé, avec la liste des signataires par l'équipe de François Fillon. «Nous ne demandons pas qu'un candidat ou un autre soit déclaré vainqueur», déclarent les signataires estimant que «compte tenu de l'écart minime de voix, seule une collégialité derrière le fondateur historique de l'UMP nous paraît de nature à permettre la sortie de crise de notre mouvement».19h03: Copé: «Je veux dire aux militants ma totale détermination à tout faire pour mettre en oeuvre l'apaisement»



«J'appelle François Fillon et ceux qui le conseillent - surtout ceux qui le conseillent -à retrouver le sens des responsabilité et de l'intérêt général. Il est temps de retrouver les voies de l'apaisement».

19h01: Copé: «Il est temps d'en appeler à retrouver raison et sérennité»
«Nos statut sont clairs (...) Il appartient à Monsieur Fillon de faire un recours s'il le souhaite (...), c'est son droit le plus strict». Jean-François Copé rappelle que s'il y a recours, la totalité des bureaux de vote sera rééxaminé».

19h: Copé: «Les résultats ont été émis lundi soir, et personne alors n'a fait de recours»
François Fillon a lui-même «pris acte» des résultats, rappelle Jean-François Copé. «Le bureau pollitique de l'UMP a validé ces résultats (...) et tout à coup, trois amis de François Fillon (...) sortent du chapeau une contstation du résultat».

18h50: Alain Juppé accepte la proposition d'intérim «à la condition absolue qu'elle se fasse avec l'accord et la collaboration des deux parties»
«Cette condition n'est à l'évidence pas remplie aujourd'hui», ajoute l'ex-Premier ministre dans un communiqué.

18h26: Jean-François Copé va tenir une conférence de presse à 18h45
François Fillon, lui, est l'invité du journal de 20h de TF1.

18h25: François Baroin juge que l'initiative de faire appel à Alain Juppé «est dans l'intérêt de tous»
L'ex-ministre, soutien de François Fillon, est interrogé sur BFM Business.

18h: Gérald Darmanin (soutien de Fillon) en appelle... à Nicolas Sarkozy
Dans une note de blog, le jeune député «en appelle à des mesures exceptionnelles prévues par nos statuts, c’est-à-dire la réunion de la Commission des Sages qui comprend notamment les anciens Présidents et secrétaires généraux de l’union».  «A cette Commission serait naturellement invité Nicolas Sarkozy, dont la parole doit permettre l’apaisement et la prise en compte du seul intérêt général de notre mouvement», poursuit-il.

17h45: Dominique Dord, trésorier de l'UMP et soutien de FIllon, estime «possible» qu'il quitte son poste
«Je suis en pleine réflexion, je l'étais déjà ce matin. J'avoue que là, c'est un nouvel événement», a indiqué le député sur LCP. «En tout cas, je trouve que c'est tellement pitoyable», a-t-il ajouté.


17h41: Jérôme Chartier: «Selon mes informations, Alain Juppé a accepté l'intérim»
Le député, proche de François Fillon, l'a indiqué sur BFMTV.

17h35: Juppé aurait accepté de prendre l'intérim de l'UMP
Selon le journaliste de RMC- BFMTV Jean-Jacques Bourdin:

 

17h30: Les soutiens de François Fillons sont en réunion
Comme l'indique sur Twitter François Pinte, président de la fédération UMP de Loire-Atlantique

 

17h20: Henri Guaino (soutien de Copé): «La porte est ouverte» pour ceux qui ne respectent pas les résultats

«Les résultats ont été proclamés, il y a un président. Pour ceux qui ne veulent pas les respecter, la porte est ouverte», s'est-il écrié, en colère. «Il y a des règles en démocratie et ceux qui les contestent ne méritent pas d'être appelés démocrates», a poursuivi l'ex-conseiller de Nicolas Sarkozy. A ses yeux, «ce qui vient de se passer est irresponsable et suicidaire pour la famille politique à laquelle nous sommes censés appartenir tous ensemble». «C'est scandaleux vis-à-vis des Français, des difficultés qu'ils vivent aujourd'hui et dont nous devrions nous occuper au lieu d'assister à un spectacle indigne», a-t-il ajouté dans les couloirs de l'Assemblée.

15 H 17 :


15h38: Roger Karoutchi, soutien de Copé, contacté par 20 Minutes: «Ca devient pathétique»
Interrogé par 20 Minutes sur la revendication de la victoire par le camp Fillon, le sénateur des Hauts-de-Seine a souligné que«ça devient pathétique, il faut arrêter». L'élu a par ailleurs rejeté l'idée d'une présidence temporaire d'Alain Juppé: «Ca n'a aucun sens, il y a des statuts à l'UMP», a-t-il estimé. Selon lui, les votes des trois fédérations contestées, arrivés en premier, ont bien été pris en compte, car 

15h35: Christian Estrosi (soutien de Fillon): «on a omis le vote de nos compatriotes»
«C'est cette nuit à force de comptabiliser les choses» que le camp Fillon a remarqué l'oubli des trois fédérations, a indiqué Christian Estrosi sur BFMTV. Selon lui,  «la Cocoe a seulement comptabilisé les votes par correspondance», et non les votes directs. «On  n'est pas le recours», a-t-il souligné mais «on a omis le vote de nos compatriotes... ce serait une insulte à leur égard» de ne pas en tenir compte. 
«Alain Juppé a toujours fait savoir qu'il était disponible, c'est le moment, il ya une difficulté réelle», a poursuivi Christian Estrosi.

15h30: «La Cocoe ne peut plus revenir sur les résultats», assure son président
Patrice Gélard a indiqué à l'AFP qu'il n'était pas question de revenir sur les résultats.

15h15: François Fillon annonce qu'il ne déposera pas de recours mais «réclame la vérité»

 Le président de l’UMP, Jean-François Copé, a opposé mercredi une fin de non-recevoir aux partisans de François Fillon, qui viennent de contester les résultats de l’élection à la tête du parti et de revendiquer la victoire de leur champion. "Il y a eu des résultats, il faut maintenant se rassembler et travailler ensemble", a déclaré devant la presse Jean-François Copé dans les couloirs de l’Assemblée nationale après les déclarations de l’équipe de François Fillon.

 

14 H 54 : Le camp de François Fillon a contesté mercredi les résultats du scrutin pour la présidence de l’UMP, assurant que trois fédérations d’Outre-mer ont été oubliées, "erreur manifeste et grave", et que leur réintégration donne leur champion vainqueur.

Cette réclamation a été faite à la commission électorale interne (Cocoe) par Eric Ciotti, directeur de campagne de l’ex-Premier ministre, lors d’une déclaration solennelle dans une salle de l’Assemblée nationale, aux côtés de ses collègues députés Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez.

"Dans le calcul final, 1 304 militants ont été privés de leurs choix"

Selon eux, les votes de Nouvelle-Calédonie, Mayotte et Wallis et Futuna ont été omis du total proclamé et leur prise en compte fait gagner l’ancien Premier ministre. M. Ciotti a rappelé le total des voix proclamé lundi soir par le sénateur Patrice Gélard, président de la Cocoe, donnant un avantage de 98 voix à Jean-François Copé, proclamé donc vainqueur du duel. Mais, a objecté le président du conseil général des Alpes-maritimes, "dans le calcul final, 1 304 militants ont été privés de leurs choix".

"Les résultats de ces trois fédérations étaient les suivants: Nouvelle Calédonie 535 voix à Jean-François Copé, 643 voix à François Fillon. Wallis et Futuna 14 Copé, 3 à Fillon. Mayotte 41 à Copé et 68 à Fillon". "Leur réintégration conduit donc à 88 004 pour François Fillon, et Jean-François Copé 87 978", a poursuivi M. Ciotti. Soit 26 voix d’avance pour le député de Paris.

"Le président Gélard a lui-même reconnu cette erreur lors d’un échange téléphonique avec François Fillon en fin de matinée", a-t-il argumenté. "Il s’agit d’une erreur manifeste et grave", a poursuivi M. Ciotti. "Elle doit évidemment être réparée. Nous demandons donc à la Cocoe que les résultats soient simplement rétablis".

 

 

 

Fillon demande à Juppé d’assurer la direction transitoire de l’UMP

 

"Je demande à Alain Juppé d’assurer de façon transitoire la direction de notre mouvement afin de trouver les voies et les moyens de sortir de l’impasse (...). Je réclame la vérité" sur les résultats de l’élection du président de l’UMP, "nous la devons à nos adhérents", a écrit François Fillon.

 

Sources: Le Dauphine/20minutes

Commenter cet article

... 22/11/2012 00:14


Pathétique... Ça me fait marrer surtout quand on pense à ces deux-là qui se foutaient bien de la gueule du PS lors de leurs élections internes... Ils n'ont hontes de rien

Tipol 21/11/2012 19:11


Ben, moi, avec tout ce binze, je me demande si je n'aurais pas voté sans le savoir.
En effet, adhérent UMP pendant plusieurs années, j'ai arrêté mes cotisations depuis deux ans pour ne plus soutenir un régime de soumission aux forces du mal et de corruptions.
Mais pour cette élection, j'ai quand même tout reçu en règle pour moi voter, dont un modèle de procuration. Et dans mon bureau de vote, il y a justement eu un méli-mélo infernal avec les
procurations.
Alors, ai-je voté, ou n'ai-je pas voté ? Qui saura... ?

Archives

Articles récents