Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un canon à ondes électromagnétiques pour arrêter les criminels ?

Publié par wikistrike.com sur 29 Avril 2012, 08:23am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Un canon à ondes électromagnétiques pour arrêter les criminels ?

 

canon.jpegCe n’est pas de la science-fiction et cela sort d’un labo de Limoges !

Pour neutraliser les bolides des truands

Sylvain Compère

Les affaires de « go fast » se sont multipliées ces dernières années. Les forces de l’ordre n’avaient à leur disposition que des barrages routiers, des herses posées au sol, des véhicules rapides ou des hélicoptères avec des commandos embarqués pour intercepter ces véhicules surpuissants chargés d’armes ou de drogue.

1 Canon à ondes. Pour contrer cette criminalité d’un nouveau genre, l’université et l’École nationale d’ingénieur de Limoges (Ensil), par le biais du laboratoire XLIM, sont en train de mettre au point une arme secrète : le « stop-voiture », une sorte de canon à ondes très puissant.

« Désormais, nous sommes capables d’arrêter des véhicules avec des moyens de laboratoire qui ne sont pas mobiles, explique Nicolas Picard, doctorant. Mais l’objectif, à terme, est de réaliser un démonstrateur qui réponde à des critères de puissance et de mobilité. Il pourrait prendre la forme d’un pick-up ou d’un petit camion équipé d’une antenne et qui se poserait au bord de la route ou sur un pont. »

2 Neutralisation. Le principe est simple : inonder les systèmes électroniques des grosses cylindrées employées dans les go fast de messages incohérents et obliger les calculateurs à se mettre en panne. Résultat : la voiture fonctionne en mode dégradé jusqu’à l’arrêt. Les appareils ne sont pas détruits, mais juste neutralisés. Dans l’incapacité de redémarrer, les suspects peuvent alors être interpellés sans qu’une dangereuse course-poursuite ne s’engage. Le principe est le même quand il s’agit d’intercepter un hors-bord surpuissant, ou « speed boat ».

3 Normes à respecter. Nicolas Picard précise que le « stop-voiture n’est pas vraiment une arme, parce qu’il ne cause pas d’atteintes physiques aux personnes. Le dispositif d’illumination ( le tir avec des ondes, NDLR) doit respecter les normes en vigueur et ne pas agresser les occupants du véhicule, dont l’habitacle atténue nettement l’exposition. »

4 Tests. L’Établissement central de logistique de la police nationale (ECLPN), situé en zone nord à Limoges, a contribué au développement du système en participant au financement des recherches (1) mettant ses véhicules et ses compétences en matière automobile à disposition des chercheurs. Les tests grandeur nature de cette technologie entièrement mise au point en Limousin ont été réalisés grâce à son concours. On devine l’intérêt de ceux qui en serait les premiers utilisateurs…

5 Dans le secret des bolides. Serge Mazen, ingénieur de recherche à l’Ensil, participe au travail de l’équipe (2). Il souligne les difficultés rencontrées : « Il est très difficile d’avoir des renseignements sur les composants électroniques des voitures. Le secret est aussi grand que dans l’avionique ou l’armement… Il faut dire que les véhicules modernes contiennent plus d’un kilomètre de câbles et plusieurs dizaines de boîtiers électroniques, tous protégés des interférences extérieures. Notre mission était de percer ces protections, et nous y sommes parvenus. »

(1 Par le biais du service des technologies et des systèmes d’information (STSI), qui rassemble police et gendarmerie.

(2 Avec Joël Andrieu, Edson Martinod et Bruno Beillard, des IUT de Brive.

Un article de Sylvain Compère du  13.12.2011

Source La Montagne.fr

Archives

Articles récents