Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un homme mort d’un cancer choisit de se faire momifier "à l'égyptienne"

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 19 Octobre 2011, 15:06pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Un homme mort d’un cancer choisit de se faire momifier "à l'égyptienne"

 

illustration-momie_35106_w460.jpgÀ titre expérimental, des médecins légistes britanniques ont momifié, selon les méthodes des anciens Égyptiens, le corps d’un homme mort d’un cancer en janvier 2011, qui, se sachant condamné, s’était porté volontaire pour cette expérience post-mortem.

Avant de mourir, en janvier dernier, d’un cancer des poumons à l’âge de 61 ans, Alan Billis, un chauffeur de taxi du Devon au sud-ouest de l'Angleterre, avec l’accord de sa famille, s’était porté volontaire pour donner son corps à la science, en vue d’une expérience hors norme : faire momifier sa dépouille (par des médecins légistes) à la façon des souverains de l’ancienne Égypte. Une première depuis 3.000 ans, donc.

Dirigée par le médecin légiste Peter Vanezis, une équipe a retiré tous les organes du corps (exceptés le cœur et le cerveau) avant de l’immerger, durant un mois, dans un bain de sels spéciaux, de le faire ensuite sécher dans une salle spéciale du centre médico-légal de Sheffield (Angleterre), et enfin de l’entourer de bandelettes. Un mode opératoire établi par le chimiste Stephen Buckley, de l'Université d’York, et basé sur l’étude des momies de la XVIIIe dynastie, les mieux conservées.

"Je lisais le journal et il y avait une annonce disant : cherchons volontaire avec une maladie en phase terminale prêt à donner son corps pour une momification. (…) Si les gens ne sont plus volontaires [pour ce genre de choses], on ne pourra plus rien découvrir…", avait déclaré, avant son décès, Alan Billis, qui, avec courage et humour, se surnommait alors lui-même "Toutan-Alan", en clin d’œil au pharaon Toutankhamon, de la XVIIIe dynastie, justement, dont le corps a subi le même traitement que le sien, 3.000 ans plus tôt. Avec le même humour, sa femme, Jan Billis a expliqué cité par BBC News : "Je suis la seule femme du pays à avoir une momie pour mari".

 

Source : Maxisciences


Archives

Articles récents