Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un jeune sur cent est terrassé par le syndrome de fatigue chronique : Encore des victimes de vaccins ?

Publié par wikistrike.com sur 17 Décembre 2011, 14:34pm

Catégories : #Santé - psychologie

 

Un jeune sur cent est terrassé par le syndrome de fatigue chronique : Encore des victimes de vaccins ?

 

 tired.jpg

Publiée dans le journal British Medical (BMJ), une nouvelle étude a découvert qu’un lycéen sur cent souffre du syndrome de fatigue chronique. Aussi connu sous le nom d’encéphalomyélite myalgique, ce syndrome est un désordre neurologique caractérisé par une fatigue extrême, des douleurs musculaires, de graves maux de tête, des troubles de mémoire, et un dysfonctionnement du système immunitaire. Il s’agit d’un trouble dévastateur qui, comme l’autisme, n’existait pas jusqu’à l’avènement de la vaccination. Sa poussée est aussi corrélée à la multiplication des vaccinations.

Conclusions de l’étude

      L’étude « Unidentified Chronic Fatigue Syndrome/myalgic encephalomyelitis (CFS/ME) is a major cause of school absence: surveillance outcomes from school-based clinics » [Le syndrome de fatigue chronique ou encéphalomyélite myalgique est une cause majeure de l'absence scolaire : Diagnostic résultant du contrôle scolaire], a constaté qu’un pour cent des enfants manquent au moins vingt pour cent de leurs journées scolaires, perdant ainsi au minimum un jour par semaine, à cause de cette affection.

      Les chercheurs ont étudié les dossiers d’absentéisme sur une période de six semaines de trois lycées d’Angleterre regroupant 2855 étudiants. Ceux qui avaient manqué au moins 20% de leurs journées scolaires ont aussi été examinés pour savoir combien avaient le syndrome de fatigue chronique. Cinq avaient déjà été diagnostiqués, mais l’enquête a révélé que 23 autres vivaient aussi avec ce syndrome, ce qui portait le total à 28, soit un pour cent du nombre total d’enfants des trois lycées.

      Le syndrome de fatigue chronique est de toute évidence énormément sous-diagnostiqué. L’une des chercheuses, le Dr Ester M. Crawley, a déclaré à la BBC que le problème est bien plus grave que ce qu’a fait apparaître son étude :

      « Manquer un jour par semaine est grave. Le niveau total va être plus élevé. »

      Mary-Jane Willows, directrice générale de l’Association des Jeunes atteints d’encéphalomyélite myalgique, s’est fait l’écho du Dr Crawley :

      « Un pour cent représente un nombre phénoménal. Ça montre le problème auquel nous sommes confrontés… Je dirais que ça s’appuie sur l’aspect étriqué. Il s’agit d’au moins 1%. Il y a là une population cachée. »

      Bien sûr, rien dans tout ça n’intègre les autres préjudices causés par la maladie. Essayez de vous imaginer en adolescent ayant perdu la capacité de se souvenir, et ayant donc perdu l’avenir qui lui aurait été promis autrement. Imaginez la souffrance, les maux de tête terribles et les douleurs musculaires. Et imaginez avoir si peu d’énergie qu’une partie considérable de votre vie doit être passée au lit à dormir. C’est à quoi ces jeunes sont confrontés.

Syndrome de fatigue chronique et aluminium

      Le syndrome de fatigue chronique a été lié à un excès d’aluminium, lors de l’étude d’une personne gravement affaiblie par lui. Le Dr Chris Exley, du Centre Birchall de l’université de Keele dans le Staffordshire, en Angleterre, est un expert de premier plan en matière d’aluminium – d’aluminum dirait-il à la rosbif. Il a documenté un cas manifeste de surcharge d’aluminium associée au syndrome de fatigue chronique et de myofasciite à macrophages. (Il est notoire que la myofasciite à macrophages est due à l’aluminium des vaccins. Nous l’avons documenté dans « New Neurological Disorder Known to be Caused by Common Vaccine Adjuvant » [La dernière vacherie neurologique, due notoirement à un banal adjuvant vaccinal].)

      Dans « Leach Aluminum from Your Body: Drink Silicon-Rich Water » [Purgez votre organisme de l’aluminium : Buvez de l’eau riche en silicium], vous pouvez voir en vidéo le Dr Exley donnant une conférence sur les effets de l’aluminium. Exley n’a guère de doute quant au préjudice fait par l’aluminium des vaccinations. Dans cette vidéo, il déclare que le gouvernement britannique savait que l’homme qu’il étudiait avait été rendu malade par les vaccins.

      Il fait remarquer que l’aluminium n’a pas de rôle connu dans l’organisme humain, bien qu’il soit très réactif. Il parle en outre de la manière dont il peut affecter le métabolisme. Il souligne que les animaux (et les gens) peuvent être rendus allergique à pratiquement tout en mélangeant à leur nourriture des antiacides à base d’aluminium.

      Comme le fait remarquer Exley, l’aluminium est un antigène. Le fait que le composé d’aluminium antigène est aussi stocké dans le cerveau entraîne la conclusion inéluctable que l’injection d’aluminium par l’intermédiaire des vaccins est une cause probable de troubles neurologiques, puisque le système immunitaire de l’organisme l’attaque. Il est raisonnable de supposer que ce dysfonctionnement auto-immune est une cause probable de l’autisme et du syndrome de fatigue chronique.

      Le fait est que la poussée du syndrome de fatigue chronique est parallèle à celle de l’autisme. Avec une corrélation de cause à effet vraisemblable, comme l’a documenté « Aluminum Adjuvant in Vaccines: A Smoking Gun Autism Link? » [L’aluminium adjuvant de vaccins : Preuve flagrante d’un lien à l’autisme ?], de forts liens ont été établis entre l’aluminium des vaccins et l’autisme. Certes, il faut réaliser une étude équivalente pour vérifier si le syndrome de fatigue chronique est lié aux vaccins.

Implications

      Le Dr Exley est en train de faire la plus grande étude à ce jour sur la charge d’aluminium dans le cerveau humain. C’est un bon début. Néanmoins, il ne fait guère de doute qu’il est plus que temps de mettre en œuvre le principe de précaution pour les vaccinations. Nous avons de plus en plus de preuves du lien entre vaccinations et plusieurs troubles neurologiques dévastateurs.

      Bien sûr, plus de soutien financier, qui vient directement ou indirectement de Big Pharma, va vers l’obscurcissement et le détournement des évidences, au lieu d’essayer de trouver la vérité. La médecine conventionnelle doit donc prendre du recul et adopter une vision large sur ce qui se passe.

      Il ne fait aucun doute que nous avons d’énormes taux de graves maladies chroniques et de nouvelles affections neurologiques ayant atteint des proportions endémiques. Des vies sont dévastées par elles. Personne n’a suggéré que le génome humain a subi des changements majeurs dans les 50 à 60 dernières années. Il est par conséquent absurde d’insinuer que la cause est essentiellement génétique, et financer des études pour étudier ces allégations est un monstrueux gaspillage de ressources.

      Nous sommes arrivés dans une situation où la mauvaise santé est la règle. Plus que jamais, les enfants sont plus susceptibles de souffrir d’un trouble chronique. Ils vivent avec des doses étonnantes d’allergies, d’asthme et de diabète. Ces plaies étaient extrêmement rares il y a 50 ans. Aujourd’hui, nous pouvons voir que les troubles du spectre autistique touchent au moins un enfant sur cent. C’est aussi vrai pour le syndrome de fatigue chronique.

      Pourtant, toutes les mises en garde ont atterri dans des ouïes de tombes. Sans la moindre preuve, les vaccins ont été étiquetés à la fois sûrs et efficaces. Puisque l’épidémie de maladies chroniques dévaste désormais nos enfants, ne serait-il pas temps de mettre un terme à la folie ?

 

Source principale:

      De Esther M Crawley, Alan M Emond et Jonathan A C Sterne : « Le syndrome de fatigue chronique ou encéphalomyélite myalgique est une cause majeure de l’absence scolaire : Diagnostic résultant du contrôle scolaire » : ICI


Traduction copyleft de Pétrus Lombard

Alter Info

L’éveil 2011

 

US original version :

 

1 in 100 Students Felled by Chronic Fatigue Syndrome: More Vaccine Victims?

 

A new study in the British Medical Journal (BMJ) has found that 1 in 100 secondary school students suffers from chronic fatigue syndrome (CFS). Also known as myalgic encephalomyelitis (ME), CFS is a neurological disorder noted for extreme fatigue, muscle pain, severe headaches, memory problems, and immune system dysfunction. It’s a devastating disorder—and, like autism, did not exist until the advent of vaccinations. Its trajectory also correlates with the increased use of vaccinations.

Study Findings

The study, “Unidentified Chronic Fatigue Syndrome/myalgic encephalomyelitis (CFS/ME) is a major cause of school absence: surveilland outcomes from school-based clinics“, found that 1.0% of children are missing at least 20% of their school days, losing a minimum of a day a week, because of the disease.

The researchers investigated the absentee records of a six-week period in three secondary schools in  England, encompassing 2,855 students. Those who had missed at least 20% of their school days were further investigated to find out how many were suffering from CFS. Five were already diagnosed, but the investigation found that another 23 were also living with the condition, bringing the total to 28 – 1% of the total number of children in the schools.

Clearly, CFS is massively underdiagnosed. One of the researchers, Dr. Ester M. Crawley, told the BBC that the problem is considerably worse than her study noted:

Missing one day a week is severe. The total level is going to be higher.

Mary-Jane Willows, Chief Executive of the Association of Young People with ME, echoes Dr. Crawley:

1% is a phenomenal number. It proves the problem we’re up against. … I would say that it is on the lean side. It is at least 1%. There is a hidden population out there.

None of this, of course, includes the other harms caused by the condition. Try to imagine being a teenager who has lost the ability to remember, and therefore has lost the future he or she would otherwise have been promised. Imagine suffering horrendous headaches and muscle pains. And imagine having so little energy that a huge portion of your life must be spent in bed sleeping. This is what these young people face.

CFS and Aluminum

CFS has been linked to aluminum overload in a study of one person severely debilitated by it. Dr. Chris Exley, of the Birchall Centre at Keele University in Staffordshire in England, is a leading expert in aluminum—as he would say in the British manner, aluminium. He has documented a clear case of aluminum overload associated with CFS and macrophagic myofasciitis. (Macrophagic myofasciitis is known to be caused by aluminum in vaccines. Gaia Health documented this in “New Neurological Disorder Known to be Caused by Common Vaccine Adjuvant“.)

You can see a video of Dr. Exley giving a lecture on the effects of aluminum in “Leach Aluminum from Your Body: Drink Silicon-Rich Water“. Exley has little doubt about the harm that aluminum is doing in vaccinations. In this video, he states that the UK government has acknowledged that the man he studied was harmed by vaccines.

He points out that aluminum has no known role in the human body, in spite of being highly reactive. He further discusses how it may affect metabolism. He points out that animals (and people) can be made allergic to virtually anything by being fed aluminum-based antacids with their food.

As Exley points out, aluminum is an antigen. The combination of aluminum as an antigen and also being stored in the brain leads to the inescapable conclusion that the injection of aluminum via vaccines is a likely cause of neurological disorders because of the body’s immune system attacking it. It’s reasonable to assume that this autoimmune dysfunction is a likely cause of autism and CFS.

The fact is that CFS has paralleled the increase of autism. Strong connections have been made between aluminum in vaccines and autism, as documented in “Aluminum Adjuvant in Vaccines: A Smoking Gun Autism Link?“, including a likely cause-and-effect connection. Certainly, an equivalent study needs to be done to verify whether CFS is linked to vaccines.

Implications

Dr. Exley is currently doing the largest study to date on aluminum load in human brains. This is a good start. However, it’s surely long past time to apply the precautionary principle to vaccinations. We have mounting evidence of an association between vaccinations and several devastating neurological disorders.

Of course, instead of trying to find the truth, most financial support, which directly or indirectly comes from Big Pharma, goes towards obfuscation and redirection of the evidence. Therefore, conventional medicine needs to step back and take a broad view of what’s happening.

There can be no doubt that we’re experiencing massive rates of severe chronic disorders and new neurological diseases that have reached epidemic proportions. Lives are being devastated by them. No one has suggested that the human genome has undergone major changes in the last 50-60 years. Therefore, suggestions that the cause is primarily genetic are absurd, and the funding for studies to investigate such claims are an atrocious waste of resources.

We have reached a state in which poor health is the norm. Children are more likely to suffer from a chronic disorder than ever before. They live with rates of allergies, asthma, and diabetes that are astounding. These were exceedingly rare conditions 50 years ago. Now we can see that autism spectrum disorders affect at least 1 in a hundred children. The same is true of CFS.

Yet, all caution has been thrown to the wind. Without a shred of evidence, vaccines have been labeled as both safe and effective. Since the epidemic of chronic diseases is now devastating our children, isn’t it time to call a halt to the madness?

From gaia-health.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents