Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un quart des requins et des raies au bord de l’extinction

Publié par wikistrike.com sur 25 Janvier 2014, 07:57am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Un quart des requins et des raies au bord de l’extinction

 

 

save_our_sharks_stop_finning_stickers-raf7c62a6e58741bd812c.jpgPas moins du quart des espèces de requins et de raies sont tout simplement au bord de l’extinction, selon des données rendues publiques jeudi par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Un constat étonnant, selon l’organisme qui dresse depuis 50 ans la liste des espèces menacées dans le monde.

« Notre analyse démontre que les requins et les espèces associées font face à un risque alarmant d’extinction », a fait valoir jeudi le chercheur Nick Dulvy, associé à l’UICN. Les espèces de raies et de requins de plus grande taille qui vivent dans les eaux accessibles pour les pêcheurs sont les plus menacées, a-t-il ajouté.

La surpêche demeure en effet la principale menace pour ces poissons, qui comptent pas moins de 1041 espèces. Près de 10 % des stocks mondiaux sont pêchés chaque année, ce qui empêche tout renouvellement des espèces.

En plus de la surpêche dont elles font l’objet, les raies sont très souvent victimes de prises accidentelles. Mais les chercheurs de l’UICN déplorent que les mesures de protection pour ces espèces, dont la grande raie manta, fassent toujours cruellement défaut.

Environ 100 millions de requins sont quant à eux tués chaque année dans le monde, selon l’organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture, qui estime que 90 % des populations ont disparu en un siècle. Le continent asiatique est pointé du doigt comme commanditaire de l’abattage des requins, en raison de l’engouement pour la soupe d’ailerons de requins.

Espèces vulnérables

Plusieurs espèces de requins et de raies sont particulièrement sensibles à la surpêche, puisqu’elles mettent des années à atteindre leur maturité sexuelle. La femelle requin blanc prend par exemple entre 12 et 18 ans pour y parvenir.

Et dans le cas des requins, la réputation de bêtes qui tuent sans discernement leur a aussi valu d’être pêchés intensivement et sans scrupule. Le cas du requin blanc est encore une fois particulièrement éloquent. Dans le sud de l’Australie, la population a même chuté de 94 % entre 1980 et 1990, avant de faire l’objet de mesures de protection plus ou moins efficaces. Présents aussi le long des côtes africaines, ils représentent un trophée de pêche sportive des plus prisés. À titre d’exemple, une mâchoire peut se vendre jusqu’à 75 000 $ sur Internet.

Le réseau Traffic — partenariat entre WWF et l’Union internationale pour la conservation de la nature — a listé cette année les 20 pays qui comptabilisent 80 % des prises mondiales de requins enregistrées entre 2002 et 2011. Après l’Indonésie, l’Inde et l’Espagne, on trouve notamment Taïwan, l’Argentine, le Mexique, les États-Unis, le Japon, la France, le Portugal et la Corée du Sud. Les trois pays européens présents dans cette liste — Espagne, France et Portugal — sont responsables de 12 % des prises mondiales annuelles. Cela représente plus de 12 millions de requins.

Les requins et les raies font partie d’une classe de poissons cartilagineux plus anciens que leurs congénères. Ils constituent en fait l’un des plus anciens et diversifiés groupes d’animaux de la planète.

Source © le devoir

 

o-SHARKS-900

Commenter cet article

Liberté 27/02/2014 17:57


  Ah bon !

Archives

Articles récents