Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un quartier de Londres veut mettre les obèses à l'amende

Publié par wikistrike.com sur 4 Janvier 2013, 10:28am

Catégories : #Santé - psychologie

Un quartier de Londres veut mettre les obèses à l'amende

 

0cf70e28-55c8-11e2-ae85-9a029513a75d-493x328.jpgLa municipalité de Westminster envisage de réduire les allocations des personnes en surpoids qui ne suivraient pas de programme de remise en forme.

 

Des élus conservateurs de Londres ont imaginé une solution radicale pour lutter contre l'obésité: ils proposent de priver d'allocations les personnes obèses et en surpoids qui refuseraient de faire les exercices physiques que leur ont prescrits leur médecin.

Cette idée, dévoilée par le Financial Times, est issue d'un rapport publié par la municipalité de Westminster, le grand arrondissement du centre de Londres, avec la participation d'un groupe de réflexion, le Local Government Information Unit. Elle pousse à l'extrême des initiatives locales déjà existantes en Grande-Bretagne, où des municipalités autorisent des médecins à prescrire gratuitement des activités physiques dans les salles de sport et piscines qu'elles gèrent.

En France la ville de Strasbourg finance à titre expérimental depuis l'année dernière des séances de sport sur ordonnance pour certains malades.

En Grande-Bretagne, une partie des prérogatives de politique de santé publique ont été confiées aux autorités locales, qui versent par ailleurs des allocations financées par les impôts locaux.

Un quart des adultes britanniques obèses

La municipalité promet de faire jouer «autant la carotte que le bâton». Les obèses qui se rendent ainsi plus régulièrement en salle de sport pour perdre du poids pourraient ainsi en bénéficier d'allocations plus généreuses.

L'enjeu est important pour le Royaume-Uni, frappé comme d'autre nations occidentales par une épidémie d'obésité qui touche un quart de la population adulte. Les coûts directs du surpoids et de l'obésité sur le budget du ministère britannique de la Santé sont estimés à 5,1 milliards de livres par an (6,3 milliards d'euros).

Même si l'idée peut paraître séduisante d'un point de vue comptable, elle est en revanche très critiquée par de nombreux spécialistes. «Pour que les gens perdent du poids, il faut qu'ils aient envie de le faire,» assure le professeur John Wass, vice-président du Collège royal de médecine, équivalent de l'ordre des médecins. «J'ai d'autre part de fortes réserves sur l'idée de forcer les gens à faire de l'exercice.»

Pour Alex Thomson, directeur du think tank Localis, l'idée mérite d'être testée, même si elle pourrait se révéler difficile à contrôler. «Même si vous allez à la piscine, comment pouvent-ils savoir que vous ne vous asseyez pas juste au bord de l'eau en buvant un café au lait?» demande-t-il.

 

Source: Le Figaro

Archives

Articles récents