Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un réacteur nucléaire s'arrête en urgence dans le sud du Japon. Les japonais vont-ils tous mourir ?

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 4 Octobre 2011, 20:41pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Un réacteur nucléaire s'arrête en urgence dans le sud du Japon. Les japonais vont-ils tous mourir ?

 

ZZZ-copie-2.jpgNouveau coup à la confiance du public, un réacteur au sud du Japon est entré en arrêt automatique mardi en raison de problèmes avec son système de refroidissement, ce qui assombrit les perspectives pour un redémarrage imminent du nucléaire dans un pays déjà au ralenti. Kyushu Electric, l'exploitant du réacteur de la centrale nucléaire de Genkai, a caractérisé cet incident comme mineur et dit qu'il n'y avait aucun risque de fuite radioactive. Un problème avec le condenseur qui transforme vapeur en eau de refroidissement semble avoir déclenché l'arrêt, mais le réacteur a été arrêté sans risque de subir un contrôle, a dit  l'utilitaire,  a déclaré Eiji Yamamoto, un porte-parole de Kyushu Electric. Kyushu Electric a déclaré que le travail d'inspection avait été effectué sur une vanne du condenseur en question le mardi, ce qui soulève la possibilité qu'une erreur humaine a déclenché l'arrêt.

 

"Comme nous l'avons vu à Fukushima, les systèmes de refroidissement sont au cœur de la sécurité des réacteurs nucléaires", a déclaré Chihiro Kamisawa, chercheur à l’Information Center nucléaire, une organisation antinucléaire. "Nous ne pouvons pas prendre à la légère le fait qu'il y avait aussi des ennuis avec le système de refroidissement à Genkai", a-t-il dit. ».

 « Après l'arrêt de mardi, seuls 10 des 54 réacteurs restent sur la grille, menaçant de priver la nation d’un tiers de son électricité. Au moins quatre des six réacteurs de la centrale de Fukushima, qui ont subi plusieurs effondrements plus tôt cette année, seront en permanence mis hors service. Beaucoup d'autres réacteurs ont passé les vérifications d'entretien, mais n'ont pas reçu le feu vert pour le redémarrage.

Au Genkai, cinq des six réacteurs restent hors ligne, et la dernière sera stopper en décembre pour une vérification de maintenance planifiée, légalement requis tous les 13 mois.

Le Premier ministre Yoshihiko Noda a récemment plaidé pour un redémarrage rapide de réacteurs, mais après de longues «stress tests» sur leur sécurité et leur capacité à résister aux séismes et aux tsunamis. Une telle perte drastique de l'énergie nucléaire apporterait des conséquences économiques désastreuses,  et il a à maintes fois soutenu les lbbies des entreprises du Japon.

 

Mais il fait face à une bataille difficile au milieu d'un effondrement de la confiance du public dans le programme nucléaire du Japon après l'accident à Fukushima, où un tsunami a frappé les systèmes de refroidissement de l'usine, ayant déclenché une fuite radioactive importante.

En fait, le gouverneur de la préfecture méridionale de Saga avait provisoirement accepté d'autoriser le redémarrage des deux réacteurs au ralenti à Genkai en Juillet. Mais il a annulé sa permission quand il a été constaté que Kyushu Electric avait tenté de manipuler l'opinion publique avec des faux e-mails à l'appui d'une réouverture des réacteurs. Dans un sondage du Associated Press-GfK ,les électeurs japonais , 60% ont dit qu'ils avaient peu ou pas confiance dans la sécurité des centrales nucléaires du pays. Seulement 5% pour cent étaient très confiants.

 

RSOE EDIS

 

Traduction : Ghisham Doyle pour WikiStrike

Archives

Articles récents