Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un scientifique américain cherche une mère porteuse pour cloner un bébé Néandertal (Il s'agirait d'une erreur de traduction)

Publié par wikistrike.com sur 21 Janvier 2013, 13:26pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Cherche mère porteuse pour faire naître un bébé Néandertal -erreur de traduction

 

homme-de-neandertal-reconstruction_57037_w460.jpg Tous les médias ont cru en ce jeune chercheur anglais qui cherchait à ressusciter l'homme de Néandertal. Il s'agissait en fait d'une erreur de traduction faite depuis son interview au magazine allemand Der Spiegel.

Un projet fou a rapidement fait le tour de la toile et des médias mercredi : un professeur anglais enseignant la génétique à Harvard voudrait reconstituer l'ADN de l'homme de Néandertal, une espèce éteinte il y a près de 33 000 ans. Mais l'information est erronée et vient d'une erreur de traduction faite par The Independent.

Interviewé par le magazine allemand Der Spiegel, George Church expliquait en réalité qu'il est "théoriquement possible" qu'un jour nous puissions cloner un homme de Néandertal, dont le génome a été décodé en 2009. La méthode : récupérer l'ADN sur des os fossilisés, l'intégrer dans une cellule souche humaine et cloner ensuite le résultat. Mais il faudrait, pour cela, commencer par créer une femme Néandertal, qui puisse recevoir ensuite des foetus et accoucher d'eux... Le journal anglais a donc mal interprété ses dires. D'autant plus que le scientifique, mettant fin mardi aux rumeurs dans le Boston Herald, a précisé qu'il était lui-même opposé à un tel projet.


Source sur TF1 News : Cloner l'homme de Néandertal ? Il s'agissait d'une erreur de traduction

 

 

------------

Un chercheur de l’Harvard Medical School affirme qu’il est aujourd’hui possible de cloner un bébé Néandertal à partir d’ADN artificiellement recréé. Prochaine étape : trouver la mère porteuse...

Révisez vos scénarios de science fiction, le futur de la planète pourrait bien emprunter un tout autre visage : celui de la cohabitation entre individus modernes et préhistoriques. Parmi les organismes éteints, dont l’avenir est désormais voué à la fantaisie d’une poignée de scientifiques, on trouve depuis peu les Néandertaliens. Disparue il y a 33.000 ans, cette espèce cousine de l’Homme moderne pourrait être artificiellement recréée avec les moyens actuels mis à disposition de la science. C’est du moins ce qu’affirme George Church, généticien à la Harvard Medical School, reconnu et respecté de ses pairs.

Le protocole imaginé pour une telle entreprise consiste à recréer artificiellement l'ADN de l'espèce fossile et l’implanter dans des cellules souches. Ces dernières seraient ensuite utilisées pour fabriquer un embryon humain qui serait implanté dans l'utérus d'une mère où il pourrait se développer en toute tranquillité. Aujourd'hui, le professeur est ainsi plutôt confiant quant au succès de son expérience. Il confie à l’hebdomadaire allemand Der Spiegel : "J'ai déjà réussi à récolter suffisamment d'ADN à partir des os fossiles pour reconstituer intégralement le génome de l'espèce humaine disparue. Maintenant, j'ai besoin d'une femme aventureuse".

Pour son projet, le scientifique est en effet à la recherche d’une mère porteuse prête à recevoir l’embryon du futur bébé Néandertal. Un objectif qui a de quoi surprendre et même faire vivement réagir. Mais bien que le projet soit illégal au sein de nombreux pays, George Church ne semble pas se préoccuper des difficultés éthiques sous-jacentes. Selon lui, le clonage de Néandertal, et l’accroissement de la diversité du genre Homo pourrait "être bénéfique pour l'Humanité".

Une avancée clé dans la lutte contre les maladies ?

Cité par le Telegraph, il développe : "L'homme de Néandertal pensait différemment de nous. Peut-être même était-il plus intelligent. Quand le moment viendra de gérer une épidémie ou de quitter cette planète, sa façon de penser pourrait nous être utile". Le chercheur affirme par ailleurs que cette avancée pourrait fournir des informations nécessaires aux traitements de certaines maladies comme le cancer ou le sida, et devenir la clé de la prolongation de l’espérance de vie jusqu’à 120 ans.

"L'une des choses à faire est de construire nos cellules pour qu'elles puissent avoir un risque de cancer moins élevé. Et dès que nous avons un risque de cancer moins élevé, vous pouvez lancer leurs propriétés de renouvellement automatique, pour qu'elles aient aussi une probabilité de vieillissement moins importante", conclut-il ainsi.

 

Source: Maxisciences

Commenter cet article

Arlette 24/01/2013 11:16


 

Harvard Business School  -  



Itinéraire  La Harvard Business School est l'une des écoles de management les plus réputées du Monde. Elle fait partie de l'Université Harvard. Sa
dénomination officielle est Harvard University Graduate School of Business Administration : George F. Wikipedia








Adresse : 117 Western Ave, Allston, MA 02134, États-Unis


Taux d'admission
: 12% (2011)


Téléphone :
(617) 495-6155


Date de fondation
: 1908     - - -  - -     (MA =
MASSACHUSETTS)








Recherches associées  :  Cambridge   (Il y a aussi un Cambridge aux Etats-Unis)



Harvard Medical School


Cette recherche se passe en AMERIQUE sûrement - BOSTON Herald.... (L'ANGLETERRE = le premier bébé éprouvette et la sélection : fille ou garçon). Tant que ça n'est pas réussi, autant
la boucler. Ils pourront, même après un démenti, continuer sur leurs idées premières. (Ils auront annoncé au Monde, la couleur) !




OTOOSAN 23/01/2013 19:49


Je rappelerais pour ceux qui suivent pas, que sauf erreur, les travaux de recherche sur les"chimères" sont autorisés en GB

david 23/01/2013 16:05


Assez drôle :)

Arlette 23/01/2013 14:23


Le professeur remet les pendules à l'heure dans le Boston
Herald et précise qu'il n'est pas partisan d'une telle expérience


Commentaire n°1 posté par Chris aujourd'hui à 13h43


J'avais vu après (mais sur certains autres sites, ça n'est pas rectifié). ça fournira des idées
identiques à d'autres Scientifiques quant à cette Première à produire (tôt ou tard)  !

Chris 23/01/2013 13:43


Puisque vous ne suivez pas les liens, je mets l'article en clair :


Va-t-on vivre réellement le scénario de Jurassic Park ? Non, les propos d'un généticien réputé de l'Harvard Medical School au magazine allemand Der Spiegel ont été mal traduits en anglais... Il
n'a pas affirmé qu'il est possible de cloner un bébé néandertalien. 


Utiliser l'ADN retrouvé sur différents fossiles pour l'implanter dans des cellules souches, utiliser ensuite ces cellules pour fabriquer un embryon humain qui serait lui-même implanté dans
l'utérus d'une mère où il pourrait se développer en toute tranquillité: c'est l'info qui se propage depuis mardi matin sur les médias et les réseaux.


Mais tout est faux: George Chruch a juste déclaré au magazine allemand Der Spiegel que c'était "théoriquement possible" qu'on puisse un jour cloner un homme de
Néandertal, selon cette méthode. Mais qu'avant cela, il fallait aussi créer une femme Néandertal, pour en faire la mère porteuse. Suite à une traduction erronée, des médias, dont la RTBF
ou The Independent, ont publié cette histoire d'utérus en titrant sur la recherche de femme "aventureuse" volontaire.


Le professeur remet les pendules à l'heure dans le Boston Herald et précise qu'il n'est pas partisan d'une
telle expérience

Arlette 23/01/2013 13:18


Les moutons enragés.fr - Le blog de BENJI : 22 Janvier 2013 - ll cherche une mère porteuse pour créer un bébé néandertalien.




Une véritable idée à la con ! Redonner la vie à un néandertalien disparu il y a 33' 000 ans, pour devenir un animal de laboratoire 2.0 surveillé ab vitam eternam ? Mais je suis
persuadé d’une chose, il y aura des candidates prêtes à cela pour avoir leurs heures de gloire.






Un Scientifique Américain lance un Appel “aux femmes courageuses” qui ne seraient pas contre l’idée de porter un bébé Néandertalien. Celui-ci affirme
détenir une quantité suffisante d’ADN pour recréer cette espèce disparue. George Church, professeur de génétique à la Harvard Medical School, en est certain, il va parvenir
à recréer un homme de Néandertal, une espèce pourtant disparue, il y a 33.000 ans. Interrogé par le magazine Allemand Der Spiegel, George
Church se montre très enthousiaste et ce, malgré les nombreuses difficultés, dont certaines d’ordre éthique relatives à son projet. “Ce serait bénéfique pour l’Humanité”, explique-t-il.
“L’homme de Néandertal pensait différemment de nous. Peut-être, même, était-il plus intelligent ? Quand le moment viendra de gérer une épidémie ou de quitter cette planète, sa façon de
penser pourrait nous être utile”, affirme-t-il ajoutant que son expérience pourrait allonger considérablement notre durée de vie.
Mais pour mener son Projet à bien, George Church a besoin d’une femme qui serait prête à porter ce bébé. “Il faut une femme courageuse pour porter le foetus”, lance-t-il en guise d’Appel
aux potentielles intéressées. L’ADN Néandertalien dont il dispose en suffisance, selon ses dires, pourra de la sorte être implanté dans des cellules
souches injectées dans un embryon humain, qui sera ensuite placé dans l’utérus de la volontaire. Mais Attention pour que son Plan fonctionne, il ne s’agit pas de recréer UN SEUL HOMME.
Selon George Church :  Il en faut plusieurs pour que ceux-ci retrouvent leur identité propre. “Ils pourraient peut-être créer une nouvelle culture Néo-Néandertalienne et devenir une
force Politique. Rien n’est aussi mauvais que le manque de diversités”, indique-t-il. “C’est vrai pour la culture et l’évolution, mais aussi pour la société toute entière”. A la question de
savoir si ce procédé est éthique, George Church affirme être très attentif aux débats bioéthiques. Le scientifique pense qu’il faut être prudent et ce, même, s’il est convaincu des
bienfaits de son expérience.


Source :   http://www.7sur7.be





 Il cherche une mère porteuse pour créer un bébé néandertalien :


http://www.youtube.com/watch?v=RjiQF4mRi8Q


http://www.youtube.com/watch?v=no_KQizdljw


 22
janvier 2013 Chez les petits gris il y a déjà des Néandertaliens vivants.
Il y a une dizaine de race d’hommoïdés extraterrestres qui visitent la terre depuis des milliers d’années.
Les petits gris enlèvent régulièrement des hommes qui vont vivre dans leurs vaisseaux et qui deviennent immortels comme eux grâce à leur science. Certains reviennent sur terre comme
correspondants des petits gris pour suivre l’évolution sur terre et acheter des objets et des livres pour leur information. Ils doivent avoir des films de la terre il y a des milliers d’années,
ils ont aussi en mémoire les anciennes langues…
Le jour où il y aura des accords avec eux, il sera possible d’accéder à leurs immenses archives !
VOIR : L’étonnant témoignage d’un paysan poitevin après six années (en 2 périodes de 3 ans avec un retour de 11 ans) passées à bord d’un vaisseau de l’Espace.
http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2012/12/recit-6-ans-bord-dun-vaisseau-spatial.html#more

Chris 22/01/2013 22:25


Apparemmant tout cela n'était qu'une erreur de traduction : voir ici .


Bref, une tempête dans un verre d'eau....


 

cromignon 22/01/2013 14:47


Le risque est qu'il finisse dans un cirque.


Approchez mesdames et monsieurs, ce soir un homme unique au monde, l'homme de neandertal récussité, messieurs ouvrez la cage !


- Monsieur Neandertal qu'est-ce que ça fait d'etre unique au monde ?


- Ouga ouga. Toi n'aurais pas du ouvrir cage !


- Euh, si tu veux manger du mamouth il va falloir obéir !


- Moi manger toi. Ouga. Toi trop bête.


Wanted alive Homme de type Neandertalien, grosse récompense à celui qui l'attrape vivant. Il semble se cacher dans une grotte et possèderait des armes type AK 47. Se nourri principalement
d'homos-sapiens.


J'en ai un !


Non ça c'est bigfoot, relâche-le.

Laurent Franssen 22/01/2013 14:26


@Holpagar ,

vous avez raison sur ce point.

Il n'y a aucune logique qui soit valable à l'échelle " totale " .

Ceci dis, ce type a l'air d'un fou mais son idée me semble bonne.

Rien n'est jamais sans risque. 

Yves 21/01/2013 20:42


Voici un cours extrait du livre "La Science antique" de Laura Knight-Jadczyk qui détails ses recherchent sur le sujet du lien entre homme moderne et homme de Néanderthal. Lien qui semble ici,
tomber en désuétude...


 


L’Enigme de Néanderthal


Pour en revenir à l’idée que la Terre a


pu être très différente en ce qui concerne


l’environnement cosmique,


environnement qui a permis aux


dinosaures de vivre et prospérer, nous


pouvons nous demander si d’autres


“environnements différents” ont pu exister


en d’autres temps, et en particulier par


rapport à l’homme lui-même. Un exemple


qui pourrait se rapporter à cette idée est


l’extraordinairement étrange disparition


de l’homme de Néanderthal.


En fait, la disparition de tout un


groupe distinct d’êtres de type humain à


un moment aussi récent, relativement,


de l’Histoire, est effrayante. Rendez-vous


compte: Les hommes de Néanderthal se


sont trouvés partout dans les pays glacés


d’Europe et de l’Asie occidentale pendant


plus de 150.000 ans. Ils étaient


extrêmement forts, et manifestement


intelligents. Qu’est-ce qui a été de


travers? Certains disent qu’au moment où


l’homme de Néanderthal jouait les filles de


l’air, paf! l’ homo sapiens sapiens (c’est


nous ça), est arrivé, juste à temps pour le


dîner. Est-ce qu’il y aurait un rapport


entre ce qui a tourné “mal” pour l’homme


de Néanderthal et ce qui a été “bien” pour


l’homme moderne? Cette question rend


fous un tas de paléontologues.


Allan Wilson et Vincent Sarich de


l’Université de Berkeley en Californie, ont


entrepris de déterminer la date des


origines humaines au moyen d’analyses


d’ADN. Ils ont étudié les protéines, car ils


savaient que celles-ci évoluent en


accumulant les mutations. Ils savaient


aussi que chez certaines espèces, les


protéines diffèrent légèrement les unes


des autres à cause des mutations qui


surviennent après qu’une espèce se soit


séparée de “l’ancêtre commun”. Les


différences entre protéines peuvent être


quantifiées.


Et tout cela n’a pas été mis en


question jusqu’à ce que Wilson et Sarich


annoncent que les mutations se


produisent au fil de millénaires, à un


rythme constant, comme le tic-tac d’une


horloge moléculaire. Si cela s’avérait, cela


devait signifier que les différences d’une


protéine donnée dans deux espèces,


indiqueraient, non seulement leur lien de


parenté, mais également combien de


temps s’est écoulé depuis leur séparation


d’avec un ancêtre commun. Wilson et


Sarich devaient donc analyser certaines


protéines et nous dire ensuite jusqu’à


quand nous étions restés des singes.


Tout le monde retenait son souffle, dans


l’attente de la réponse.


Les analyses de protéines, exécutées


par Wilson et Sarich suggérèrent que


l’ancêtre commun des signes et des


humaines vivait il y a seulement cinq


millions d’années. Pour plus de sécurité,


ils ont admis jusqu’à huit millions


d’années. “Pour le dire aussi clairement


que possible,” écrit Sarich, “nous n’avons


plus l’option de considérer un spécimen


fossile plus vieux qu’environ huit millions


d’années, comme une hominidé, quelle que


soit son apparence”.


L’idée qu’il y aurait eu ou non un lien


génétique entre Cro-Magnon et


Néanderthal a suscité de nombreux


débats enflammés. Une équipe composée


de chercheurs américains et allemands a


extrait de l’ADN mitochondrial d’un os de


Néanderthalien, et l’analyse a montré que


la séquence de l’ADN de l’homme de


Néanderthal présente des variantes qui


n’apparaissent pas chez l’homme


moderne.


Ces chercheurs ont comparé la


séquence néanderthalienne avec 2.051


séquences humaines et 59 séquences de


chimpanzés communs. Ils ont découvert


que les différences dans l’ADN


néanderthalien se trouvaient à des


endroits où il y a généralement des


différences tant chez les humains que


chez les chimpanzés. Autrement dit, les


Néanderthaliens étaient simplement une


espèce différente.


Et lorsque ces chercheurs ont


examiné la séquence néanderthalienne


par rapport aux 994 lignées d’ADN


mitochondrial humain comprenant des


Africains, Européens, Asiatiques, natifs


américains, Australiens et natifs d’îles du


Pacifique, ils ont trouvé que la différence


entre le nombre de paires de base dans la


séquence néanderthalienne et dans celle


de ces groupes était de 27 ou 28 dans


tous ces groupes.


Il y a eu un débat long et intéressant


à propos de découvertes liées au


Néanderthal, dans une caverne en Israël,


et que certains scientifiques voulaient


utiliser pour prouver que c’était dans


cette région que l’homme de Néanderthal


avait acquis la forme anatomique de


l’homme moderne.


Le lecteur que cela intéresse peut


consulter The Neanderthal Enigma de


James Shreeve. Il y trouvera un compte


rendu de cette idée au coup par coup, et


comment elle a été démolie. Pour gagner


du temps, je dirai qu’en fin de compte


tout cela n’a été qu’un autre voe u pieux


darwiniste.


Naturellement, puisque l’idée que


l’homme de Néanderthal n’est pas le


précurseur de l’homme moderne était


devenue plutôt caduque, cela signifiait


que l’homme moderne avait évolué en


suivant une autre lignée. Cela ouvrit la


porte à la reconnaissance de certains faits


qui avaient été rejetés lors de débats


antérieurs quand l’hypothèse


néanderthalienne était encore viable, mais


qui maintenant permettaient de sortir


raisonnablement du dilemme. Soudain,


l’on acceptait des fossiles d’humains


modernes très anciens, même s’ils


dataient d’avant la disparition du


Néanderthalien.


Le problème est que cette légère


indication qu’il existe une controverse


n’est que le bout visible d’un fil qui va très


profond. Et quand on le saisit, Bon Sang!


Il mène tellement profond qu’il faudrait


porter des cuissardes de protection!


Il y a quelques années a paru un


ouvrage très intéressant: "Forbidden


Archeology". Les auteurs, Michael Cremo


et Richard L. Thompson furent assaillis


par les critiques scientifiques tenants de


la science classique, pour leurs idées


“absurdes” et leurs suppositions


ridicules. Et ce qui leur fut le plus


reproché c’est que, comme ils n’étaient


pas des "experts" et n’étaient donc pas à


même de comprendre les données qu’ils


avaient rassemblées, leurs idées ne


valaient rien. Je regrette de devoir dire


que j’ai postposé pendant longtemps la


lecture de ce livre à cause des


commentaires négatifs dont il avait fait


l’objet. Cependant, quand je me suis


décidée à tirer sur le bout du fil, un


élément perturbant après l’autre a fait son


apparition et je me suis alors décidée à


commander cet ouvrage et me suis mise à


le lire avec scepticisme. Qu’il fût bien


écrit n’a pas suffi à faire disparaître mon


scepticisme. Qu’il contînt des centaines


de références à des articles sci

pézeril 21/01/2013 19:57


Ca fera peux être un pur Juif...(c'est pas impossible)

Holpagar 21/01/2013 17:03


Plutôt que de jouer à nous prendre pour des dieux en faisant renaître des races disparues on ferait mieux de concentrer nos efforts à préserver celles qu'on mène à la disparition à grande
vitesse. L'Homme fait tout à l'envers sans logique aucune.

cromignon 21/01/2013 15:49


Le retour de Neandertal impliquerais une forme d'injustice pour les joueurs de rugby.


Mais pourquoi pas... certains Homos-Sapiens ont deja beaucoup de genes Neandertaliens selon les scientifiques. A une epoque, la selection naturelle a provoqué leur extinction mais aujourd'hui la
selection naturelle serait sans doute differente. Les femmes pourraient preferer un brave gros musclé à un gringalet d'homo-sapiens :D


Et puis nous sauront enfin si gros muscles rime avec ecervelé car d'après ces mêmes scientifiques, Neandertal etait intelligent mais moins efficace au combat que Homo-Sapiens du fait de sa lourde
corpulance.

Liliane Marquier 21/01/2013 15:39


Au stade de dégénérescence humaine où il semble être rendu, il n'a quà trouver la solution pour le porter lui-même, on n'est jamais si bien servi que par soi-même.


Et dans les méandres obcurs de son cerveau malade, il doit bien avoir quelque recette de Frankeinstein ....


Non mais ! Qu'est-ce que c'est que ces façons de servir des autres et de leur faire tirer du feu des marrons pourris.


C'est à vomir d'écoeurement ... sauf votre respect.

Archives

Articles récents