Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un trou noir avale une étoile sous les yeux des astronomes

Publié par wikistrike.com sur 3 Mai 2012, 20:02pm

Un trou noir avale une étoile sous les yeux des astronomes

 

illustration-d-une-etoile-aspiree-par-un-trou-noir-credits-.jpgDécrivant leurs observations dans la revue Nature le mercredi 2 mai, des astronomes américains ont assisté, dans une lointaine galaxie, à l’absorption d’une étoile par un trou noir géant.

Le prédateur : un trou noir super-massif d'environ 3 millions de fois la masse de notre Soleil. La proie : une étoile du type "géante rouge", littéralement engloutie par ce dernier. Le lieu de l’attaque : le cœur d'une galaxie située à environ 2,7 milliards d'années-lumière de nous. Cela s’est passé entre mai et juillet 2010, ‘sous les yeux’ de Ryan Chornock, du Centre d'astrophysique Harvard-Smithsonian, et de Suvi Gezari, de l'université Johns Hopkins, suivant l’évènement grâce au télescope Pan-STARRS 1, situé à Hawaii.

Deux ans plus tard, ils reconstituent le phénomène qui apparait évidemment un peu moins spectaculaire et évident que ce que l’on imagine... Dans la revue Nature, ils livrent les indices recueillis : une lueur étrange est apparue dans le cosmos et a été détectée le 31 mai avant de s’intensifier rapidement et de culminer le 12 juillet, pour finir par s'éteindre progressivement. L’hélium composant l’étoile, aspiré par le trou noir jusqu’alors ‘dormant’ (et donc indétectable), a subi un tel échauffement qu’il a dégagé cette lueur inattendue.

"Nous avons observé la fin d'une étoile et sa digestion par le trou noir, en temps réel. L'étoile avait de peu survécu à sa première rencontre avec le trou noir, et le deuxième round lui a été fatal", a résumé l’astronome Edo Berger, co-auteur de l’étude cité par l'AFP. En effet, l'enveloppe d'hydrogène qui constituait l'atmosphère de l'étoile avait vraisemblablement déjà été digérée lors d'un précédent passage aux abords du trou noir.

Un nuage de gaz bientôt absorbé par un autre trou noir

Des observations qui permettent d'en apprendre encore un peu plus sur ces "ogres" de l'espace. "Les trous noirs sont un peu comme les requins, on considère à tort que ce sont de perpétuelles machines à tuer. En réalité, ils restent calmes durant la majeure partie de leur vie. Mais occasionnellement, une étoile s'aventure trop près, et c'est là que la frénésie carnassière se déclenche", commente Ryan Chornock.

D'ailleurs, au cours de l’été 2013, Sagittarius A *, un ‘monstre’ de même nature situé, lui, au cœur de notre propre galaxie, devrait se repaître d’un nuage de gaz cosmique qui s’approche irrémédiablement de lui à plus de 8 millions de kilomètres par heure.

 

Source: Maxisciences

Archives

Articles récents