Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un trou noir supermassif découvert dans la nébuleuse d’Orion

Publié par wikistrike.com sur 2 Novembre 2012, 12:24pm

Catégories : #Astronomie - Espace

 

Un trou noir supermassif découvert dans la nébuleuse d’Orion

 

le-trou-noir-supermassif-a-ete-decouvert-dans-la-n-copie-1.jpg

 

 

Grâce à des modèles informatiques hypersophistiqués, des astrophysiciens viennent de lever le voile sur le mystère des ensembles d’étoiles se déplaçant à vitesse rapide dans la nébuleuse d’Orion. Ces mouvements indisciplinés seraient dus à la présence d’un trou noir supermassif.

La liste des trous noirs découverts dans l'Univers s'allonge. Une nouvelle étude publiée dans la revue Astrophysical Journal révèle en effet la présence d’un trou noir supermassif jusqu'alors inconnu et situé dans la fameusenébuleuse d’Orion, également connue sous le nom de Messier 42 (ou M42). Or, si cette découverte est déjà intéressante, elle s'avère également importante car elle permet d'expliquer comment certaines étoiles sont retenues dans cette nébuleuse. C'est la colossale force gravitationnelle de ce trou noir de 200 fois la masse du Soleil qui les maintient ensemble.

Située à environ 1 300 années-lumière de la Terre, M42 est depuis longtemps connue pour ces étranges propriétés. En effet, les étoiles massives de cette région se déplacent extrêmement rapidement comme si tout le système allait se désagréger. De plus, en comparaison du grand nombre d’étoiles de faible masse qui s’y trouvent, il n’y a que peu d’étoiles massives. "Ces propriétés ont été un casse-tête pour les astronomes, remettant en question toutes leurs connaissances sur la formation et la répartition des étoiles", explique le co-auteur de l’étude Holger Baumgardt de l’université de Queensland.

Finalement, c’est donc grâce à de savants modèles informatiques que la nébuleuse d’Orion a pu être comprise. "Dans notre modèle nous avons dû inventer une nouvelle méthode pour mettre en relation le gaz et la façon dont il est expulsé par les intenses radiations des étoiles de grande masse", explique l’auteur principal de l’étude, le Dr Ladislav Subr de l’université de Prague. Le Dr Baumgardt précise néanmoins que mettre au point de tels modèles fut un véritable défi étant donné le nombre de variables qui ont dû être prises en compte.

Un scénario qui colle parfaitement aux propriétés observées

En fin de compte, les résultats montrent que le gaz, en étant expulsé entraîne une expansion de l’ensemble d’étoiles, ce qui explique pourquoi elles se déplacent rapidement. Plusieurs grosses étoiles sont elles aussi entraînées à l’extérieur tandis que d’autres se dirigent vers le centre et entrent en collision avec les étoiles les plus massives qui s’y trouvent.

A un certain endroit, l’étoile supermassive devient instable et implose dans le trou noir de la nébuleuse. Cité par Sci-News, le Dr Subr explique : "notre scénario prend parfaitement en compte toutes les propriétés observées dans la nébuleuse d’Orion, c'est-à-dire le faible nombre d’étoiles supermassives et le mouvement rapide des étoiles centrales, ce qui laisse penser que les étoiles massives situées au centre sont reliées à un trou noir".

"Avoir un trou noir supermassif de cette taille au pas de notre porte serait une incroyable chance de procéder à des études poussées de ces objets énigmatiques", conclut ainsi le professeur Pavel Kroupa de l’université de Bonn et co-auteur de l’étude qui entend bien poursuivre les observations.

 

 

Source: Maxisciences

Commenter cet article

Lenox 02/11/2012 22:40


C'est pas faux !

jeroe 02/11/2012 22:36


une broutille pour les utilisateurs de l'énergie quantique et des portails interdimensionnel.

Lenox 02/11/2012 15:36


600 années lumières quand même c'est pas vraiment à notre porte xD

Archives

Articles récents