Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un ver marin plus intelligent que l'homme

Publié par wikistrike.com sur 21 Avril 2012, 16:08pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Un ver marin qui se nourrit de composés toxiques

 

le-ver-si-particulier-olavius-algarvensis-credits-c-lott-hy.jpgObservé sur les côtes de l’île d’Elbe, le ver marin Olavius algarvensis surprend les chercheurs qui l'ont étudié de par son étonnante alimentation. Ce ver se nourrit en effet de composés toxiques pour la grande majorité des êtres vivants, et constitue un incroyable exemple de "la puissance de l'évolution".

Des chercheurs du département de microbiologie marine de l'Institut allemand Max Planck se sont penchés sur la surprenante alimentation d'un ver observé sur les côtes de l'île d'Elbe. L'Olavius algarvensis évolue dans un environnement peu accueillant, composé de monoxyde de carbone et de sulfure d'hydrogène.

Comme l'expliquent les scientifiques dans une étude publiée dans les Proceedings of the National Academy of Science et rapportée par le site Sciences et Avenir, ce ver est couvert, sous sa peau, de millions de bactéries symbiotiques. Celles-ci produisent de la nourriture grâce à l'énergie émanant du monoxyde de carbone et du sulfure d'hydrogène. "Elles le font de façon si efficace que le ver a perdu son système digestif entier, y compris la bouche et l'intestin, au cours de l'évolution et ne se nourrit que grâce à ses symbiotes", s'étonne Nicole Dubilier, l'une des chercheuses ayant étudié l'Olavius algarvensis.

Le ver est en outre capable de recycler ses déchets. Quand les autres animaux sont contraints de les éliminer de leur organisme, ses microbes symbiotiques lui permettent d'utiliser l'énergie qu'ils contiennent. Le ver est ainsi également dépourvu de reins. Pour les chercheurs, cet étonnant animal "fournit un exemple de la puissance de l'évolution. Il constitue un excellent modèle pour une meilleure compréhension des autres symbioses complexes, tels que celles de l'intestin humain".

 

Source:Maxisciences

Archives

Articles récents