Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Une bactérie inconnue découverte dans un lac caché sous l'Antarctique

Publié par wikistrike.com sur 8 Mars 2013, 10:43am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Une bactérie inconnue découverte dans un lac caché sous l'Antarctique


 

 

le-lac-vostok-se-situe-loin-a-l-interieur-des-terr-copie-1.jpgVendredi, des scientifiques russes ont affirmé avoir découvert une bactérie inconnue dans le lac Vostok enfouie sous des kilomètres de glace en Antarctique.

Après plus de deux décennies de forage, une équipe russe est parvenue en février 2012 à prélever des échantillons dans le lac Vostok, l'un des endroits les plus inaccessibles de la Terre. En effet, ce lac est enfoui sous plus de 3.700 mètres de glace enAntarctique et abrite ainsi un monde protégé de l'extérieur depuis des millions d'années. Un environnement que les scientifiques rêvent de pouvoir étudier depuis des décennies et on dirait qu'ils avaient bien raison.

Alors que les premières analyses des prélèvements effectués avaient déçu, les chercheurs russes ont fait une annonce d'importance vendredi : ils auraient découvert une bactérie encore inconnue dans le lac Vostok. C'est en étudiant l'ADN des micro-organismes identifiés dans les échantillons que les scientifiques ont constaté l'existence de celle-ci. Pour poser un nom sur chacun des spécimens présents, ils ont fait appel à une vaste base de données mais n'ont rien trouvé qui correspondait à cette bactérie. Celle-ci était seulement similaire à 86% aux bactéries déjà connues sur Terre.

Une vie "non classifiée et non identifiée"

Mieux encore : les scientifiques n'ont même pas pu affilier cette bactérie avec d'autres. "Après avoir écarté tous les éléments possibles de contamination, l'ADN n'a coïncidé avec aucun des types bien connus de la base de données. Nous avons qualifié cette vie comme non classifiée et non identifiée", a expliqué Sergey Bulat, un généticien du Saint Petersburg Institute of Nuclear Physics cité par RIA Novosti.

Pour l'heure, cette conclusion reste à confirmer mais elle a d'ores et déjà attiré l'attention de nombreux scientifiques. En effet, les formes de vie sont façonnées par leur environnement qui est lui-même souvent modifié par ses mêmes formes. Aussi, en savoir plus sur les bactéries qu'abritent le lac Vostok pourrait permettre aux chercheurs de mieux comprendre à quoi ressemble la vie des espèces dans ces eaux piégées dans les glaces depuis des millions d'années. 

"L'étude d'observation des organismes et de leur environnement est réellement une étude de l'écologie. En apprendre davantage sur les formes de vie qu'abrite Vostok, nous permettra probablement d'en savoir un peu plus sur le lac lui-même", a indiqué Alison Murray, professeur associé au Desert Research Institute, un groupe de recherche environnemental basé au Nevada. Interrogée par OurAmazingPlanet, cette scientifique a précisé que l'équipe russe, auteur de la découverte était très consciencieuse et avait certainement réalisé plusieurs tests avant d'annoncer sa découverte. 

Une découverte qui doit être confirmée

D'après elle, les 86% de similarité découverts sont un indicateur plausible qu'il s'agit d'une nouvelle bactérie. Dans la mesure où toute vie terrestre est reliée d'une manière ou d'une autre, toute valeur en dessous de 80% aurait paru suspecte, a t-elle souligné. Néanmoins, cette découverte ne convainc pas encore tous les scientifiques qui appellent à davantage de vérifications.

"Ce type de 'communique de presse' scientifique est un peu dangereux. Cela nécessite réellement de passer par la rigueur d'une relecture par d'autres experts du domaine avant que je ne 'saute à bord'. Que d'autres [scientifiques] regardent leurs méthodes et leurs données fournira un soutien à leurs conclusions", a commenté pourOurAmazingPlanet Peter Doran, un microbiologiste de l'université de l'Illinois. Mais "si c'est vrai, c'est très excitant", a t-il ajouté.

L'équipe russe prévoit de réaliser une nouvelle collecte d'échantillons en mai prochain et d'atteindre le fond du lac à l'horizon 2014. La profondeur de l'eau en dessous du trou de forage est estimée à 600-700 mètres. "Si nous découvrons dans cette eau les mêmes groupes d'organismes, nous pourrons être sûrs d'avoir découvert sur Terre une nouvelle forme de vie qui n'existe dans aucune base de données", a ainsi estimé M. Bulat.

 

Source: Maxisciences

Commenter cet article

amusant, a suivre. 09/03/2013 10:31


Ce n'est pas très intelligent d'aller libérer des micro-organismes de ce style...

WEECA 08/03/2013 20:44


Té en mode pause ou té censuré ?WEECA

Patrick 08/03/2013 14:23


Conférence Alain Soral + Marion Sigaut :


http://www.egaliteetreconciliation.fr/Conference-d-Alain-Soral-et-Marion-Sigaut-a-Nantes-16842.html

Archives

Articles récents