Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Une journaliste indépendante installée en Syrie : « Parmi la population, personne ne veut de cette guerre »

Publié par wikistrike.com sur 13 Août 2012, 05:07am

Catégories : #Politique internationale

Une journaliste indépendante installée en Syrie : « Parmi la population, personne ne veut de cette guerre »

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000-copie-7.jpgTraduction : WM pour Solidarité Internationale PCF
Karin Leukefeld

Entretien de weltnetz.tv avec Karin Leukefeld, journaliste allemande indépendante installée en Syrie :

Mme Leukefeld, on entend constamment dans les médias que les insurgés se seraient désormais emparés de la capitale syrienne, qui serait « libérée ». Comment cette libération est vécue par la population syrienne ? Comment la population syrienne perçoit-elle ces insurgés ?

Tout d’abord, je dois dire que cette représentation n’est pas tout à fait correcte. Damas est une ville de plusieurs millions d’habitants, près de deux millions dans le centre, quatre millions environ dans la banlieue. Les insurgés sont forts avant tout dans les communes autour de Damas. Ils y ont livré des combats qui les ont opposé aux forces de l’ordre et à l’armée. La semaine passée, il y eut ce qu’on a appelé l’opération Volcan de Damas, un assaut sur la ville de Damas. Depuis, les rebelles ont bien avancé vers le centre de Damas, prenant d’assaut plusieurs postes de police.

Ainsi dans le quartier où je réside, on a entendu très nettement ces affrontements. Ces derniers jours, les tirs se sont tellement rapprochés que je ne pouvais plus quitter ma maison. Mais ces groupes ont été repoussés après une opération militaire de grosse envergure. L’armée syrienne utilise tous les armements à sa disposition, chars et artillerie compris. Des hélicoptères auraient été détruits par ailleurs. De ce que j’ai pu voir, je ne peux le confirmer. Mais les dix derniers jours ont été marqués de façon ininterrompue par des opérations militaires de grosse ampleur, dans la périphérie de Damas. Depuis samedi dernier, la ville a toutefois retroué son calme. Les gens essaient de retrouver une vie quotidienne normale. Les marchés ont rouvert, le trafic routier a repris – à un rythme certes moins élevé que d’habitude, mais il faut dire qu’on est en plein Ramadan.

De quel soutien les insurgés bénéficient-ils au sein de la population, et plus précisément dans la population sunnite ?

Je ne demande pas aux gens leur confession quand je leur parle… Je vis actuellement dans un petit hôtel qui était presque vide au départ, mais depuis le début des attaques, il affiche complet. Beaucoup de gens se sont placés avec leurs enfants et un peu d’affaires en sécurité car ils ne savent pas comment les choses vont évoluer. Ces gens n’ont aucune sympathie pour les insurgés armés. Même si ils sentent bien que quelque chose doit changer dans la politique Syrienne, ils rejettent la violence. Dans la banlieue de Damas, par exemple dans des communes comme Jdeideh Artuz, Qutseiya ou Tadmoun, il existe probablement une base de soutien pour les forces armées, sinon ils ne pourraient s’installer dans ces régions comme ils l’ont fait. Et on peut aussi se demander si le soutien de la population est vraiment volontaire. On entend beaucoup de cas d’intimidation. Des cas par exemple de personnes devant fermer leurs magasins. Des appels sont lancés à la population, pour qu’elle prenne les armes et rejoigne les insurgés. C’est un chef de famille qui m’a dit : « J’ai un couteau de famille, pourquoi prendre les armes ! Je refuse. La sécurité de ma famille est la chose la plus importante. »

Je voudrais avoir des informations plus précises sur la situation des minorités ethniques et religieuses en Syrie. A Damas, 15% de la population est chrétienne – comment leur vie a changé depuis le déclenchement du conflit armé ?

Je connais beaucoup de chrétiens en Syrie et j’ai des amis chrétiens ici – dont beaucoup vivent dans la vieille ville de Damas, près de Bab Touma, et c’est plutôt calme par là-bas. Les gens vaquent à leurs occupations quotidiennes. Il y a deux jours, je parlais à un jeune homme qui me demandait : « Que pensez-vous des informations venant de l’étranger », je lui ai répondu :« J’ai l’impression que beaucoup ne savent pas vraiment ce qui se passe ici ». Il était au bord des larmes pour me dire : « Nous ne savons pas quoi faire pour faire passer des informations à l’étranger, sur ce qui se passe réellement ici ». On se sent isolé, incompris, comme si on décrivait la situation d’un conflit dans un autre pays. Je crois que c’est un souci pour beaucoup de gens, qui ont l’impression que, hors de Syrie, on se fait une représentation déformée de ce qu’ils voient, ce qu’ils pensent de leur sort, et qui ne correspond pas à ce à quoi ils aspirent.

On a l’impression que le peuple est broyé entre les différentes parties avec leurs intérêts. D’une part, le gouvernement Assad avec l’armée et ses services secrets, d’autre part, les insurgés soutenus par l’Occident. Quelle influence le peuple Syrien a-t-il sur les événements en Syrie ?

A mon avis, aucune. Les manifestations qui se sont produites en mars, avril et mai 2011, exigeant des réformes politiques, sont désormais hors-jeu. L’opposition politique est elle aussi hors d’état, et la population est elle-même subie à de fortes pressions, d’ordre économique. Pour dire les choses clairement : les responsables de ces pressions économiques sont aussi les sanctions continuellement alourdies par l’Union européenne. Par exemple, il n’y a actuellement plus de gaz pour faire la cuisine. Tous les ménages sont concernés. Les gens doivent attendre jusqu’à six semaine voire plus pour obtenir une bouteille de gaz à un prix abordable. L’essence et le mazout manquent, car les sanctions touchent aussi le secteur pétrolier. Ce qui signifie que la vie quotidienne des Syriens est terriblement affectée par les sanctions, par les problèmes économiques et par la violence, ils n’ont donc plus la capacité de s’exprimer sur le plan politique.

Ce que vous nous décrivez s’applique avec d’autant plus de force à Alep, avec les événements de la dernière semaine. A Alep, il y a une explosion de violence en ce moment. Des compte-rendus font état de 4 000 rebelles qui auraient pris la ville. Quel rôle joue Alep dans le conflit en Syrie ?

Alep est la capitale économique du pays, très importante aussi par sa proximité avec la Turquie et l’Europe. C’est une ville qui se trouve sur la ligne reliant la Méditerranée et l’Asie. Il y a l’autoroute, le chemin de fer, des aéroports, une université. C’est une ville d’une grande importance. Combien de rebelles se trouvent dans la ville, je ne peux le vérifier. Hier, j’ai téléphoné à quelqu’un qui se trouve à Alep, qui m’a dit qu’une bonne partie de la ville est totalement calme. Les batailles se déroulent en périphérie, où les pauvres habitent – dans le sud et le nord-est. Et il m’a dit qu’il y avait des problèmes d’approvisionnement. L’électricité est limitée, le pain rationné, l’essence de plus en plus rare. C’est le même schéma que nous connaissons ici à Damas. Je crois aussi que l’importance d’Alep vient du fait qu’elle s’est révélée d’une neutralité totale au cours des 16 premiers mois du conflit. Comme à Damas, il y eut des petites manifestations sur le campus de l’université, que les forces de sécurité ont violemment réprimé… Mais la protestation ne s’est pas étendue aux trois millions d’habitants que compte Alep. Alep abrite une population très mélangée. Il y a les Arabes, les Kurdes, les Arméniens, les Turkmènes, beaucoup de chrétiens – plus de 20% de la population – et tout indique que la population ne veut pas de ce conflit. Cette guerre, on lui a imposé. Les gens veulent des réformes politiques, cela ressort clairement des nombreuses conversations que j’ai eu sur place. Mais ils ne veulent pas de cet affrontement militaire. Mais désormais la guerre est là, ce qui a sans doute à voir avec la proximité avec la Turquie, d’où les combattants bénéficient d’un appui logistique et militaire, c’est ce que l’on peut imaginer. Si cette ville est prise, on pourrait la séparer du reste de la Syrie et établir une zone tampon réclamé depuis longtemps.

On le sait désormais de source officielle, cela a même filtré dans « Der Spiegel » du 26 juillet, que les États-Unis apportent un soutien militaire au Qatar et à l’Arabie saoudite depuis le mois de mai. Pourquoi l’Occident soutient des régimes fondamentalistes comme l’Arabie saoudite, et tentent de renverser des États laïques comme la Syrie ou la Libye ?

Il y a des raisons géostratégiques. Le Qatar et l’Arabie saoudite possèdent les plus importances ressources et matières premières au monde. Le pétrole, le gaz. Le Qatar et l’Arabie saoudite sont de puissants investisseurs d’économies en difficulté, en Europe et surtout aux États-Unis. Ils sont donc à bien des égards, avant tout sur le plan financier et dans la sécurisation de sources en hydrocarbures, des partenaires clés, que l’Occident veut protéger. Leur dessein est évident, depuis le Qatar et l’Arabie saoudite, construire des pipelines depuis la péninsule Arabique, via la Turquie et vers l’Europe. Et la Syrie serait d’une certaine manière également sur le chemin. On veut casser le lien qui existe entre la Syrie et l’Iran. C’est une situation géostratégique et politique très complexe dans la région. L’ingérence de l’Occident pour moi n’a rien à voir avec l’amélioration de la situation des droits de l’Homme et de la situation économique, mais tout à voir avec des raisons géostratégiques qui expliquent pourquoi on coopère avec certains régimes et qu’on tente de faire tomber certains autres. Je pense clairement qu’on a la preuve désormais qu’ils n’ont pas intérêt à une résolution politique du conflit en Syrie, ils veulent véritablement mener une guerre ici. Des interlocuteurs m’ont dit ici qu’il s’agit d’une sorte de troisième guerre mondiale entre les Etats-unis et la Russie, sur le dos des Syriens, en pays Syrien. Les Syriens vont en payer le prix fort, sans être aucunement associés à la solution du conflit.

Via: sott.net

 


Commenter cet article

Tipol 13/08/2012


Si c'est si facile d'armer lourdement des bandes de rebelles populaires très démocratiques pour libérer les pays des crapules, pourquoi on n'a pas ça chez nous pour nous libérer de nos propres
terroristes économiques, financiers, lobbyistes, et politiques qui diffusent le malheur depuis plus de 40 ans ?

Faluu 13/08/2012

C'est simplement parce que ce sont des peuple d'attarder'' sans offense mais les ''musulman'' ne sont pas en 2012 mais quelque chose comme 1492 ou je sais pas quoi, sont pas civilisé encore ils ont
environ 300 ans de retard mental et culturel Islam = ancien temps il ne sont même pas a l'age de bronze sur des question fondamental un exemple comme sa en Egypte ils on instaurer la nécrophilie
légal les femme morte vont ce faire mette même après leur mort ces a dire pas plus que 6 heure après la mort il on le droit des baiser bande de sauvage attarder maudit Barbue d'marde.

nanodrone 13/08/2012


ouhaa super faluu c'est hyper cpnstructif comme commentaire ça et pas du tout hors sujet en plus.


Ce grand peuple, car oui malgres nos differences culturelles les peuples arabes sont de grands peuples, leurs dirigeants sont, eux, des attardés fanatiques abrutis et dangereux, mais les gens du
peuples ne demandent qu'a vivre point comme tout etre humain.


Certain se laissent endoctriner par la haine et la violence sous convert d'une religion qui n'existe pas (car la violence na rien de spirituel) mais la plus grande majorité n'aspire qu'a vivre
paisiblement et dignement sans que nous autres (connard d'occidentaux égocentriques) ne venions fourrer notre nez dans leurs affaires.


ILS NE NOUS ONT RIEN DEMANDE. 

abeille 13/08/2012


c'est vrai que nous les occidentaux valons tellement mieux ,le progres nous a amené la sagesse c'est clairvoyant chaque jour un peu plus ,non?


a mon avis donnez une planète au monde arrabe et donnez en une aux occidentaux je serait curieux de voir le resultat quelques siecle apres


 


si etre ariéré c'est avoir moin de technologie ou des moeurs different alors c'est une pauvre analyse faite la ,


n'oublions pas que c'est bien l'homme blanc qui améne destruction et qui continue de l'amener partout sur cette planète,meme si on ne controle rien et que le projet ne vient pas de nous on
cautionne chaque jours car personne bouge son c... ,les bon mouton sont lobotomisé pendant que notre grande civilisation poursuit sont grand projet morbide .


 


ps:je prefere largement un president comme kadafi ou assad que les fiotes que l'on a depuis un moment .

Toto 13/08/2012


@abeille


L'homme blanc :D ? Génial, avant l'homme blanc, la violence n'existait pas, la guerre de territoire, la guerre économique n'existait pas LOL.


Il n'y a eu aucune conquète en asie avant l'homme blanc :D ?


Rien en Afrique non ?


Rien aux amériques ?


Rien avant que l'homme blanc ne viennent :D ?


Hey ho, un homme blanc peut aussi être musulman que je sache. On passe de clichés racistes à d'autres clichés racistes.  Et donc le musulman est un homme qui n'est pas blanc LOL ?


En effet, l'Homme n'est pas prêt de s'en sortir avec de tels raisonnements.


Les conflits ne naissent pas nécessairement du peuple lui même, c'est parfois un effet secondaire de sa manière de vivre, le dirigeant cherche à assoir une domination politique et militaire pour
aller piller le pays voisin et conserver le confort de certains de ses citoyens (ne croyez pas que les guerre en Afrique sont là pour vous déplaire, en partie elles permettent de vous rassasier
en téléphone portable essence uranium ...). Et nous avons aussi, des conflits pour se la péter grave, genre le dirigeant qui n'a qu'une envie c'est d'avoir une guerre gagnée en tant que chef des
armées pendant son mendat. Aujourd'hui les deux sentiments sont mêlés. Mais cela n'a rien à voir avec l'Homme blanc ou l'Homme d'une autre couleur. Croire que les autres éthnies étaient
uniquement pacifiques, c'est également un cliché limite raciste :D, car c'est uniquement l'histoire de l'occident qui a pris le dessus sur toutes les autres, on en efface complètement leurs
passés et évolutions. Heureusement que nos archéologues et historiens s'intéressent de plus en plus à l'histoire des amériques et l'histoire de l'Asie (comme on le sait tous, en asie il n'y
jamais eu aucun conflit :o, la chine est devenue ce qu'elle est autour d'une grande table en faisant la fête).


Malgré le fait que certains font des guerres avec comme prétexte la religion, et d'autres le font pour soit disant installer une démocratie, toutes les guerres sont strictement économiques.
Gagner du territoire => plus de ressources. Gagner du peuple => plus de force, de main d'oeuvre, d'esclave. Le fait d'avoir le pouvoir sur un grand territoire n'est pas tout, la force
politique n'est pas grand chose, la force économique est extrèmement importante et permet par la suite de lever des armées et de prendre l'avantage sur le voisin (cf l'histoire de l'empire romain
et de beaucoup d'autres empires :D, dont la chute est due à une insuffisance économique, quand on ne peut plus payer son armée ...).

Liberté 13/08/2012


Une "journaliste indépendante", mouais, elle se serais plus si elle n'appartenait pas à un organne du Parti Communiste (ce qui la rend du coup beaucoup moins indépendante).


Vive la propagande !!!!!!

HDG 13/08/2012


@Faluu => te rend tu seulement compte de ce que tu écris??? 


ton commentaire est la chose la plus stupide et raciste que j'ai jamis lu et je suis très étonné qu'il n'est pas été modéré par les admins

XAAL 13/08/2012


certains ne voient que le racisme en sens unique. D'autres ont honte d'être blancs. Vous êtes lamentables.  Il faut vraiment ne jamais avoir voyagé dans le monde et être toujorus resté
coincé dans son patelin pour venir dire qu'il n'y a que les "blancs" qui détruisent le monde...C'est ahurissant de naïveté.

Arlette 14/08/2012


Le déclenchement d`une Guerre `humanitaire` contre la SYRIE.  Lire cet article ici :


http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=32294

Polata 14/08/2012


"C'est simplement parce que ce sont des peuple d'attarder'' sans offense mais les ''musulman'' ne sont pas en 2012 mais quelque chose comme 1492 ou je sais pas quoi, sont pas civilisé encore ils
ont environ 300 ans de retard mental et culturel Islam = ancien temps il ne sont même pas a l'age de bronze sur des question fondamental un exemple comme sa en Egypte ils on instaurer la
nécrophilie légal les femme morte vont ce faire mette même après leur mort ces a dire pas plus que 6 heure après la mort il on le droit des baiser bande de sauvage attarder maudit Barbue
d'marde."


Dit-il en veanant d'éteindre la télévision...

Arlette 14/08/2012


Une vidéo
montrant l'exécution d'une femme fait polémique en Afghanistan Une vidéo montrant l'exécution par balles
d'une femme soupçonnée d'adultère dans un village à une centaine de kilomètres de KABOUL relance, une nouvelle fois, la polémique sur les
...
Lisez tout
l'article -  http://www.7sur7.be   -  (Mariée à un individu pareil, je comprends qu'il ait été COCU mais en plus, que des soupçons) ! 
PAKISTAN : un Médecin de la Croix-Rouge
 décapité.  http://french.ruvr.ru/2012_04_29/Pakistan-Croix-Rouge/ 

Arlette 14/08/2012


@ Polata : YAHOO - Un projet de loi
permettant aux maris d'avoir des rapports sexuels, jusqu'à 6 heures, après le décès de l'épouse ? En Egypte, le Conseil National de la Femme s’oppose à un projet de loi qui permettrait aux maris
de faire l’amour à leur épouse jusqu’à six heures après leur décès. L'information, révélée par la chaîne Al-Arabiya, fait débat au Caire où le Parlement est dominé par les islamistes qui
souhaitent également légaliser le mariage des filles dès quatorze ans. Le débat sur le sexe post-mortem entre époux est né des propos d’un religieux marocain, Abdul-Bari Zamzami, qui a déclaré en 2011 que les liens du mariage n’étaient pas altérés par la mort d’un des conjoints. Il avait, en outre, précisé que les femmes aussi pouvaient goûter aux joies du
sexe avec leur mari après leur mort...
Vos avis ? Détails supplémentaires : Source : http://fr.canoe.ca/infos/insolite/archiv…


 by yamaela Meilleure réponse - Choisie par le demandeur : Comme d'habitude...Toutes les Sectes
religieuses qui prétendent respecter l'âme méprisent les corps. Et en particulier le corps féminin puisque c'est de lui qu'est issue la "matérialité de l'existence". Pour le reste... C'est la
porte ouverte à la prostitution nécrophile.
"Puis-je vendre mon tour de baise froide à mon voisin de palier, lui, il aime ça ?"
Remarquez... cela peut avoir un effet, au bout de quelques années, très intéressant et inattendu d'une plus grande libéralité sexuelle et que les sociétés musulmanes finissent par devenir
libertines... mais après la mort. Dommage. Commentaire du demandeur : Toutes les sectes religieuses qui prétendent respecter l'âme méprisent les corps.
Et, en particulier, le corps féminin puisque c'est de lui qu'est issue la "matérialité de l'existence". Très pertinent. Merci à tous.


 by ?  Il faut faire vite alors...
Entre 30 minutes et 6 heures après le décès, le corps se rigidifie. Vers 12 heures après le décès, tu atteins le pic de rigor mortis (rigidité cadavérique)... Les nécrophiles le savent et
utilisent des outils tranchants pour creuser les cavités durcies afin de pouvoir les pénétrer ensuite. Bref, ça revient à légaliser la mutilation des cadavres...http://fr.wikipedia.org/wiki/Rigor_morti…


by Ulrich Von
Landfern


Seccotine : C'est souvent parce-qu'un enfant est en
chantier ! Ainsi, il a un père. Sa maman n'est pas ce qu'en des temps plus anciens, on appelait une fille-mère, en plus, elle recevra de quoi l'aider à élever dignement l'enfant de celui qui a
donné sa vie pour son pays. Ce n'est que justice et pour une fois qu'une loi ancienne ne défavorisait pas trop la femme, il faut absolument : la garder.


by Et Dieu dans
tout cela ? : On peut donc coucher avec sa femme après l'avoir fait lapider pour adultère et aller ensuite prier peinard et
le coeur tranquille pour un Bon Dieu qui vous réserve une place confortable au paradis.
Si tous les mecs connaissaient les avantages de la religion, je parie qu'il n'y aurait pas tant d'athées.


by Skipper_... : C'est ridicule. Mais si on y est, dans le cas du mari défunt, il faudrait lui donner de la Viagra juste avant sa mort. Un peu comme l'idée de
redresser la Tour de Pise avec quelques kilos de Viagra à ensevelir au pied de la Tour, là où elle penche.....  Sources :  C'est le vrai Islam, ça ?

Arlette 15/08/2012


29/04/2012 - EGYPTE : le « sexe d'Adieu » nécrophilie institutionnalisée ? 6 H. après la mort d’une épouse :  (complètement FOUS, de surcroît : homme & femme) !   http://french.ruvr.ru/2012_04_29/Egypte-sexe-avec-mortes/

Blog archives

Recent posts