Une matière secrète enterrée avec son inventeur

 

 

etoile-starlite-277x300.jpgEn 1990, Maurice Ward, un inventeur amateur passait sur la télévision britannique pour montrer un super matériau qu’il avait inventé sans formation scientifique. Baptisée Starlite, cette matière peut supporter des températures de 10.000 °C, est assez dur pour percer des trous dans les murs et peut être peinte sur les surfaces. En 2011, Ward est mort. C’est ainsi que commence cette histoire… 

Elle est racontée par Richard Fisher dans le New Scientist de cette semaine. Sans surprise, depuis que Starlite est apparue en 1990, la matière a éveillé l’intérêt de quelques personnes très bien choisies. En fait, Ward a passé ces 20 dernières années avec des sociétés privées, des chercheurs de la défense et même des ingénieurs de la NASA.

Au début, de nombreux scientifiques étaient sceptiques, mais avec le temps, des tests ont été conduits, (sous la supervision de Ward, bien sûr) et ces mêmes scientifiques se sont adoucis. En fait, ils voulaient un morceau de Starlite.

Mais Ward était un dur à cuire, et il n’a jamais trouvé une personne qui le satisfasse pour lui livrer son secret. Soit pour exercer son pouvoir, soit pour faire de l’argent. Quand il est mort en mai 2011, nombreux sont ceux qui pensaient qu’il était parti avec son secret.

Mais comme l’explique le New Scientist, il y a peut-être de l’espoir. Ward a mentionné dans une interview peu de temps avant sa mort que sa famille connaissait la recette du Starlite. Mais comme lui, ils restent la bouche fermée. Et le futur de Starlite est aussi incertain.

Pour les anglophones, vous pouvez allez lire l’article du New Scientist. [New ScientistImage by Smit/Shutterstock

 

Source: Gizmodo

Tag(s) : #Science - technologie - web - recherche
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog