Flash back: Une méduse immortelle sème la panique dans le monde scientifique


 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz.jpg

 

La méduse Turritopsis nutricula, découverte pour la première fois par des chercheurs en biologie de l’université de Lecce, serait originaire de la mer des Caraïbes et se répandrait à présent dans toutes les mers du globe.

D’après des recherches scientifiques, elle serait le seul être vivant immortel. Ainsi, cette méduse serait capable de remonter le temps, passant d’une phase de vie avancée à une phase de vie plus jeune, par des mécanismes d’apoptose bloqués et de trans-différenciation, reconfigurant ainsi ses cellules défaillantes en cellules neuves et parfaites. Inconnues durant fort longtemps, ces méduses singulières furent difficiles à trouver puisqu’elles évoluent uniquement dans les eaux profondes, et, comme elles ne peuvent pas mourir, ces méduses se sont multipliées à travers les océans du monde entier, provoquant une panique presque surnaturelle dans la communauté scientifique internationale au point que le Docteur Maria Miglietta de l’institut marin tropical de Smithsonien a déclaré aux journalistes : « Nous nous préparons à une invasion silencieuse mondiale. »

 

Une menace ou une alliée ?

De par ses caractéristiques exceptionnelles, cette méduse fait l’objet d’études par les biologistes et les généticiens puisqu’elle est le seul organisme complexe vivant connu à ce jour capable d'inverser complètement son processus de vieillissement.

Mais cette immortalité potentielle inquiète cependant les scientifiques, car elle serait responsable de l’accroissement démesuré de son espèce dans les eaux du globe. Des légendes entourent cette méduse, beaucoup de témoignages à travers le monde lui prêtent des phénomènes psychiques en tous genres. Est-ce son immortalité qui provoque une véritable colonisation de toutes les mers par cette méduse ? Difficile de répondre à cette question pour le moment. En revanche, il est certain que la méduse Turritopsis nutricula se répand dans toutes les eaux du globe de manière considérable chaque année.

 

Une clé pour devenir immortel

Les études menées sur la méduse Turritopsis nutricula ont poussé les scientifiques a trouver un moyen de reproduire le processus de renouvellement des tissus chez les êtres humains, voir même à redonner la vie… Par ailleurs, cette méduse immortelle possède la réponse qui permettrait de guérir l’homme de toute maladie en créant des médicaments anti-vieillissement.

 

Le monde des immortels, bientôt une réalité ?

Deux écoles scientifiques s’affrontent, l’une nous dit que l’homme est indépassable et que sa mutation doit être le biocyborg, c'est-à-dire l’ajout de technologies qui dopent ses capacités ; l’autre enseigne que tout est déjà dans nos gènes, comme endormi, qu’il suffit de retrouver en nous les moyens pour mettre en œuvre nos capacités qui seraient immenses, comme la capacité de se rajeunir, via un processus cellulaire particulier. Quelle école l’emportera, l’avenir apportera la réponse.

Cependant les journalistes de WikiStrike pensent que ce sera la première, car l’école scientifique qui voit le dépassement de l’homme par le cyborg permettra de donner la puissance aux multinationales qui posséderont les nanotechnologies et autres puces de ce nouveau marché du surhomme sous code-barre, pseudo-dieu qui ne sera qu’un esclave passionné de body-tuning.

L’autre école scientifique donnerait la liberté absolue à tous et gratuitement, alors imaginez la tête de vos banquiers et de vos patrons ! Ayez pitié, pensez à eux, et prosternez-vous par compassion !...Ou pas !

 

William McAtbash for WikiStrike

 

Source :

Turritopsis nutricula McCrady 1857 - Encyclopedia of Life

 Bavestrello, Giorgio; Christian Sommer and Michele Sarà (1992). "Bi-directional conversion in Turritopsis nutricula (Hydrozoa)". Scientia Marina 56(2–3): 137–140.

Piraino, Stefano; F. Boero, B. Aeschbach, V. Schmid (1996). "Reversing the life cycle: medusae transforming into polyps and cell transdifferentiation in Turritopsis nutricula (Cnidaria, Hydrozoa)". Biological Bulletin (Biological Bulletin, Vol. 190, No. 3) 190 (3): 302–312.doi:10.2307/1543022. JSTOR 1543022.

Gilbert, Scott F. (2006). "Cheating Death: The Immortal Life Cycle of Turritopsis". Retrieved 2009-03-22.

 Ker Than (January 29, 2009). ""Immortal" Jellyfish Swarm World's Oceans". National Geographic News. Retrieved 2010-06-16.

Kramp, P. L.. "Synopsis of the medusae of the world". Journal of the Marine Biological Association of the United Kingdom 40: 1–469.

Mintowt-Czyz, Lech (26 January 2009). "Turritopsis nutricula: the world's only 'immortal' creature". Times Online. Retrieved 2009-03-22.

Fraser, C. McLean (1937). Hydroids of the Pacific Coast of Canada and the United States. University of Toronto Press. pp. 201 plus 44 plates.

Schuchert, Peter. "Turritopsis rubra". Retrieved 23 January 2010.

"'Immortal' jellyfish swarming across the world". Telegraph Media Group. January 27, 2009. Retrieved 2010-06-16.

Miglietta, M. P.; S. Piraino, S. Kubota, P. Schuchert (2006). "Species in the genus Turritopsis (Cnidaria, Hydrozoa): a molecular evaluation". Journal of Zoological Systematics and Evolutionary Research 45 (1): 11–19. doi:10.1111/j.1439-0469.2006.00379.x.

Mills, C. E. (1983). "Vertical migration and diel activity patterns of hydromedusae: studies in a large tank". Journal of Plankton Research 5 (5): 619–635. doi:10.1093/plankt/5.5.619.

Dimberu, Peniel M.. "Immortal Jellyfish Provides Clues for Regenerative Medicine". Singularity Hub. Retrieved 26 October 2011.

Than, Ker. ""Immortal" Jellyfish Swarm World's Oceans". National Geographic Society. Retrieved 26 October 2011.

 

animal-nature-d02153690de2ad5ebd117c25503e6d87_h.jpg

 

 

Tag(s) : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog