Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Une nouvelle crise bancaire pointe à l’horizon…

Publié par wikistrike.com sur 14 Avril 2012, 16:19pm

Catégories : #Economie

Une nouvelle crise bancaire pointe à l’horizon…

 

chineeurope.jpgLa fin de semaine s’est terminée sur fond de craintes concernant la croissance chinoise et de détérioration de la situation de certains pays de la zone euro. Après les injections massives de la BCE, lesquelles ont momentanément stoppé l’effondrement des bourses européennes et des valeurs bancaires, le scénario annoncé par Trader Noé a repris, n’en déplaise aux optimistes aveugles, venus nous insulter sur ce blog il y a quelques semaines.

Il est vrai que si leur lecture se limite aux discours et aux explications des marionnettes au pouvoir, leur jugement du monde réel ne peut qu’en être altéré. Un certain Nicolas Sarkozy affirmait, il est vrai, cet hiver, que la crise était “derrière nous”. Un peu comme Dame Lagarde qui en 2008 annonçait la reprise ! Pour son extrême compétence en matière économique, elle fut placée au FMI… où elle donne des recommandations aux pays de la zone euro en grande difficulté…

Pourquoi avoir décalé la crise de décembre 2011 à avril 2012 ?

La question importante est : pourquoi avoir imposé une accalmie, sachant pertinemment que rien n’était arrêté ? D’aucuns doivent remarquer que l’injection massive d’euros par la BCE a parfaitement correspondu avec un silence étrange des agences de notation américaines

Étrange, n’est-ce pas ?

On ne peut que relever la coïncidence d’unredémarrage de la crise financière avec l’arrivée des élections présidentielles françaises. Les lecteurs perspicaces trouveront peut-être d’autres coïncidences qui seront les bienvenues pour justifier le timing du jeu de massacre opéré par les banquiers internationaux. Car on imagine bien que les élections présidentielles françaises cachent quelque chose de bien plus important.

En tout cas, dès que certains points clés donnés sur les valeurs bancaires par Trader Noé furent cassés, le plongeon s’est accéléré : depuis une dizaines de jours, les valeurs bancaires plongent brutalement. Le CREDIT AGRICOLE qui avoisinait les 5 € il y a une bonne semaine est désormais sous la barre des 4 € ! De hauts cadres des quatre plus grosses banques françaises, en contact avec notre rédaction, sont écœurés de “l’incompétence et de l’aveuglement” de leur “hiérarchie” (sic).

Attention aux banques espagnoles

Commentaire intelligent de l’économiste J. Sapir : “Les primes des CDS, ces assurances de crédits, montrent une ascension constante depuis deux semaines. L’Espagne a ainsi dépassé son précédent maximum, qui datait de décembre dernier”“Les banques espagnoles ont d’ailleurs dû emprunter à la BCE pour 316 milliards d’euros en mars, alors qu’elle n’avaient emprunté que 170 milliards en février. La perception de la qualité du crédit, qu’il soit public ou privé, se dégrade rapidement en Espagne. 
En ce qui concerne l’Italie, une part croissante des investisseurs pense que ce pays devra restructurer sa dette avant la fin de l’année. Or, l’exemple de la Grèce, où les gouvernements avaient fait pression sur leurs banques pour qu’elles acceptent l’échange de titre à des conditions très défavorables, est encore frais dans toute les mémoires. Les banques sont donc de plus en plus réticentes non seulement à acheter des dettes nouvelles de l’Italie mais même à conserver les titres italiens qu’elles ont acquis dans leur portefeuille.   
À cette situation s’ajoute une fuite des capitaux massive de l’Espagne et de l’Italie, que ce soit vers des pays considérés comme sûrs dans la zone euro (essentiellement l’Allemagne, les Pays-bas et le Luxembourg) ou vers l’extérieur de la zone (la Suisse, les États-Unis et, de plus en plus, les pays asiatiques). Depuis le 1er août 2011, ce ne sont pas moins de 155 milliards d’Euros qui ont quitté l’Espagne pour aller vers les pays sûrs de la zone Euro, dont 65 milliards rien que pour le mois de mars dernier. Cette fuite des capitaux nous indique la mesure de la défiance des investisseurs. Si l’on regarde maintenant la fuite des capitaux hors de la zone Euro, nous avons aussi la mesure de la défiance vis-à-vis de l’euro”.(Source: Marianne)

oups.jpg

La presse du jour exprime les avis des experts économiques. “La crise de la dette souveraine et les difficultés du secteur bancaire reprennent de l’ampleur dans les pays du sud de l’Europe, notamment la situation du bilan des banques espagnoles qui suscite des craintes grandissantes, expliquent les analystes du courtier IG Markets.

Nous publierons demain un article sur BANCO SANTANDER.

Voilà qui annonce de nouvelles grandes manœuvres de la Main anonyme, cette finance anonyme et vagabonde qui cherche à faire sauter ce verrou qu’est la nation, comme le prophétisait le baron de Rothschild en 1970… Quel visionnaire !

 

Archives

Articles récents