Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Une opposante cubaine en grève de la faim

Publié par wikistrike.com sur 11 Septembre 2012, 06:38am

Catégories : #Politique internationale

 

Une opposante cubaine en grève de la faim

 

 

La Cubaine Marta Beatriz Roque, emprisonnée lors du printemps noir puis libérée en 2004 pour des raisons de santé, entame une grève de la faim pour dénoncer les interpellations d'opposants.

topelement--2-.jpg

L'opposante cubaine Marta Beatriz Roque, souvent présentée comme «la Dame de fer» de la dissidence, a dit lundi avoir entamé une grève de la faim. Elle veut dénoncer la «situation intenable et insupportable» de l'opposition à Cuba.

«J'ai décidé de me mettre en grève de la faim car tout ce qui se passe en ce moment à l'égard de l'opposition est intenable et insupportable», a affirmé à l'AFP Marta Beatriz Roque, 67 ans.

«La police politique a accru ses activités contre l'opposition et ceci, nous ne pouvons pas le permettre», a assuré l'opposante, une économiste libérale réputée pour son intransigeance.

Seule femme parmi les 75 opposants condamnés à de lourdes peines de prison lors du «printemps noir» de mars 2003, elle avait été libérée pour raisons de santé en 2004. Au total, les 52 derniers d'entre eux avaient retrouvé la liberté en 2010 et 2011 à la suite d'une médiation de l'Eglise catholique cubaine.

Critique évoquée

Marta Beatriz Roque, qui souffre de diabète, a expliqué avoir entamé son jeûne chez elle, dans le quartier populaire de Santos Suarez de La Havane, et qu'elle refuserait l'assistance d'un «médecin officiel».

«Je pense que cela va durer 48 heures car ici personne ne peut me ranimer (en cas d'hypoglycémie). Il arrivera ce qu'il arrivera», a-t- elle dit en assurant qu'elle n'absorberait que de l'eau.

Elle a souligné que douze autres personnes avaient entamé un mouvement de jeûne identique dans l'île pour protester contre les interpellations d'opposants, qui sont devenus «une habitude» selon elle, et contre la situation de l'opposant Jorge Vazquez Chaviano, détenu depuis six mois à Santa Clara (centre) en dépit de l'annulation de sa condamnation par un tribunal.

Les autorités cubaines considèrent généralement les militants d'opposition comme des «mercenaires» au service des Etats-Unis.

 

(ats)

Source: 20minutes.ch

Commenter cet article

Archives

Articles récents