Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Une overdose de cocaïne à l'origine de la crise financière ?

Publié par wikistrike.com sur 24 Avril 2013, 08:49am

Catégories : #Economie

 

Une overdose de cocaïne à l'origine de la crise financière ?


sipa-1364678-jpg_1247499.JPGElle pousse à prendre toujours plus de risques et sa consommation est fréquente chez les traders : la poudre blanche pourrait être la cause du chaos financier.

 

La cocaïne, voilà l'ennemi ? Alors que les gouvernements tentent d'éponger les dégâts de la crise financière de 2008, le professeur David Nutt croit détenir la source des maux de nos économies. La semaine dernière, il expliquait au Sunday Times que les banquiers avaient été amenés à prendre des risques irrationnels sous l'effet de la cocaïne qui leur procurait un "excès de confiance". Résultat : "Ils nous ont mis dans un chaos sans nom." 

 

Ce spécialiste des drogues a été le conseiller du gouvernement deGordon Brown en 2009, avant d'être renvoyé pour avoir publié des propos jugés controversés. Il affirmait, par exemple, que prendre de l'ecstasy ne causait pas plus de mal que de monter à cheval. Difficile, cependant, de lui donner tort sur les effets de ce puissant psychotrope.

La coke "altère la capacité à décider"

"La cocaïne rend euphorique et mégalomane... au début", explique Laurent Karila, psychiatre spécialiste des addictions au Centre d'enseignement de recherche et de traitement des addictions de l'hôpital Paul-Brousse, à Villejuif. "Puis, très vite, une consommation régulière altère la capacité de décision et conduit à augmenter ses prises de risque", confirme-t-il. Les patients qui viennent se faire soigner, surtout parmi les classes supérieures, franchissent le pas, car la drogue, très addictogène, commence à détruire petit à petit vie professionnelle comme personnelle.

Reste à savoir dans quelle mesure le monde de la finance est plus concerné que le reste de la population, alors que la cocaïne a vu son prix divisé par deux en dix ans. Dans un rapport daté de 2010, la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie souligne que certaines professions "sont plus touchées que d'autres" face à la prise de drogues. Comme les "personnels dirigeants" et celles du "secteur financier" ! Mais il est difficile d'obtenir une radiographie plus précise, l'utilisation de la cocaïne étant illicite enEurope. Elle est cependant la deuxième drogue la plus consommée sur le continent, après le cannabis.

Des traders shootés témoignent

Dans les rues de la City, ou de l'autre côté de l'océan, à Wall Street, les témoignages d'anciens traders et autres "golden boys" se sont multipliés sur ce sujet depuis cinq ans. En réaction aux déclarations du docteur Nutt, le Guardian a donné la parole à Geraint Anderson, un ex-analyste financier : "Je ne peux qu'être d'accord. La cocaïne (je m'y connais) est une drogue qui vous met dans un état d'exubérance excessive et vous pousse à parler de choses dont vous ne connaissez rien avec beaucoup de conviction", se souvient-il.

Toujours dans les colonnes du quotidien britannique, Joris Luyendijk confesse qu'il a dû quitter le monde de la spéculation pour ne pas devenir "un monstre". Et il dresse ce constat accablant : "Il existe un parallèle frappant entre l'addiction à une drogue et certains aspects de la finance. Chaque junkie vous dira qu'il n'est pas dépendant, qu'il veut juste une dernière prise. Beaucoup de banquiers vous diront qu'ils veulent sortir de ce secteur, mais pas avant un dernier bonus." Désormais loin de ses collègues, il se rappelle qu'il mélangeait allègrement cocaïne et alcool avec ses clients de l'époque, "pour ne rien sentir, même après huit pintes".

Il existe, en effet, un "mariage magique entre la coke et l'alcool", prévient Laurent Karila. "Ce cocktail produit du cocaéthylène, une molécule qui pousse à une consommation de substances toujours plus importante." Une spirale infernale. Et pour qui veut un exemple célèbre, n'oublions pas celui du plus célèbre des escrocs et ex-courtier Bernard Madoff. On dit que son bureau contenait tellement de cocaïne que l'endroit avait pour surnom... le "pôle Nord".

Source

Archives

Articles récents