Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Une peinture comparable à celles de Guéant vaut dans les 15.000 euros

Publié par wikistrike.com sur 2 Mai 2013, 14:25pm

Catégories : #Politique intérieure

Une peinture comparable à celles de Guéant vaut dans les 15.000 euros

 

 C. Guéant risque 2 ans de prison pour absence de certificats d'exportation. Avec cela, ses toiles valent beaucoup... beaucoup moins que ce qu’il dit !.

 

 

media_xll_5783975.jpgLa "valeur type" d'une huile sur bois de 30 sur 60 cm du peintre Andries van Eertvelt représentant des bateaux en mer, comparable aux tableaux évoqués par Claude Guéant, "est de 15.127 euros", a assuré jeudi Artprice à l'AFP.

Pour aboutir à ce résultat, le département Econométrie d'Artprice a retenu l'ensemble des peintures de cet artiste flamand du XVIIè siècle passées en ventes aux enchères publiques depuis 1989 et présentant des caractéristiques similaires aux deux oeuvres décrites par M. Guéant, indique la société française. 

L'ancien ministre de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy se défend de tout blanchiment d'argent après la découverte d'une somme de 500.000 euros sur son compte principal, provenant, selon lui, de la vente de deux tableaux de ce peintre à un "confrère" avocat "malaisien". 

"J'avais fait l'acquisition il y a une vingtaine d'années de deux tableaux hollandais qui représentaient des bateaux dans la tempête et je les ai vendus en 2008", a dit M. Guéant. "Il s'agit de deux toiles d'environ 30 cm sur 60, peintes sur bois", a-t-il ajouté. 

Pour trouver une valeur type, la société Artprice, numéro un mondial des données sur le marché de l'art, s'est appuyée "sur la méthode des comparables, avec une tolérance de plus ou moins 20% au niveau de la taille" du tableau, précise-t-elle. La valeur type s'entend hors frais. 

Artprice, qui suit la cote des artistes aux enchères, a retrouvé huit peintures de van Eertvelt (1590-1652) assez similaires, toutes vendues "par des maisons de vente notoirement et nommément connues", indique la société. Artprice précise ne pas avoir intégré dans son calcul de la valeur type les oeuvres du peintre comparables mais restées invendues aux enchères publiques (deux oeuvres). "Cela aurait encore affaibli la valeur type", note cette société cotée, qui a intégré récemment l'indice SBF 120 de la place de Paris. 

Une "Marine par temps de tempête" de 44 cm sur 62 cm a été vendue 24.392 euros en 1997 par la société Audap-Picard-Solanet & Associés à l'Hôtel Drouot à Paris. Par sa taille et son titre, elle semble proche des peintures décrites par M. Guéant. Le prix le plus élevé pour une peinture du peintre flamand comparable à celles de M. Guéant est de 56.244 euros hors frais (huile sur cuivre intitulée "Bataille de Lépante" vendue en 2007 chez Christie's à Londres). Le prix le moins élevé, toujours pour une oeuvre de même type, est de 1.851 euros hors frais, en 1992. 

Le prix le plus élevé aux enchères pour une peinture d'Andries van Eertvelt se monte à 140.000 euros hors frais, avait indiqué mardi Artprice. Il s'agit d'un tableau réalisé en 1640 et intitulé "La bataille de Lépante" vendu en 2010 par Sotheby's Amsterdam (168.000 euros frais compris). Il s'agit d'une huile sur toile qui est presque trois fois plus grande (88,7 cm sur 169 cm) que les peintures évoquées par M. Guéant. 

Un autre grand tableau du même artiste sur "La bataille de Lépante" avait été proposé en 2005 par Sotheby's France, avec une estimation entre 300.000 et 500.000 euros mais il n'avait pas trouvé preneur lors de l'adjudication.

Source

Affaire Guéant: soit c'est grave soit c'est pire

L’affaire Guéant concentre tous les ingrédients d’une possible affaire d’état. Chaque justification de l’ancien ministre de l’intérieur débouche sur de nouvelles questions. Soit il ment, comme le dit crument son ancienne collègue Roselyne Bachelot et cela pose un problème pour lui, soit il dit la vérité et la circulation d’argent liquide au ministère de l’Intérieur, jusqu’en 2006, en pose un autre, encore plus politique…

       Dans le cadre de l’instruction par la justice sur une possible affaire de financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par le Colonel Khadafi, révélée par Mediapart, la perquisition au domicile de Claude Guéant a donc ramené à la surface deux éléments rapportés mardi par le Canard enchaîné.

       Une somme de cinq cent mille euros virés sur un compte de M. Guéant, ainsi que des factures pour divers achats payés en liquide.

       On sait désormais que M. Guéant justifie le demi-million d’euros par la vente de deux tableaux. Explication pittoresque, mais la justice aura du mal à en tirer le fin mot. Certes les tableaux paraissent terriblement surestimés, mais l’acheteur étant officiellement avocat en Malaisie, et la Malaisie n’ayant pas de convention d’entraide judiciaire avec l’Europe, comme le pointe le journal Libération ce matin, il sera difficile de confirmer ou de démentir les affirmations de M. Guéant.

       C’est finalement la découverte la moins spectaculaire qui pose le problème le plus aigu. Elle concerne des factures pour des achats effectués en liquide. Dans un premier temps Claude Guéant a expliqué que cet argent, de 3000 à 5000 euros mensuels, venait du paiement de primes de cabinet en espèce. Or ce système a été aboli en 2002. Dans un second temps, M. Guéant a parlé d’une pratique de notoriété publique alimentant des milliers de fonctionnaires du Ministère de l’Intérieur, et a même soutenu qu’elles avaient donné lieu à des négociations avec les syndicats.

       Plusieurs voix l’ont démenti. Il y aurait alors mensonge. Mais si le système existait bel et bien, la vérité révélée par M. Guéant décrirait une pratique hors la loi, maintenue par le Ministre de l’Intérieur de l’époque, un certain Nicolas Sarkozy, jusqu’à la veille de son accession à l’Elysée.

       Mensonge potentiel, circuit d’argent d’origine indéterminée, distribution d’enveloppes, vente heureuse de tableaux sans grande valeur, les ingrédients de cette affaire sont sensibles au niveau de la morale, comme l’affaire Cahuzac, mais encore plus au niveau politique puisqu’elles évoquent la permanence d’une circulation d’argent occulte.

       En se défendant tous azimuts, et en s’abritant derrière une pratique générale au ministère de l’Intérieur, l’affable et mystérieux Claude Guéant mouille donc en fait tout un système. Sauf à mentir comme un arracheur de dent, il ne peut plus être un fusible. Un pour tous, tous pour un : s’il doit chuter, il ne tombera pas tout seul…       

        France Culture 7h36 ; France Musique 8h07 ; Twitter : @huberthuertas

Mediapart

Commenter cet article

cosmcoats 03/05/2013 09:16


  andthomas  + 1

ANTISIONISTE 02/05/2013 21:39


BERK

OTOOSAN 02/05/2013 21:20


Au mieux, c'est un bradage clandestin du patrimoine français, au pire, une fraction de la somme que kahdafi prétend avoir donné au père nicolas !!!

CVV 02/05/2013 20:37


Astuce de truands:


1- j'ai quelques tableaux miteux chez moi d'avance, qui, on ne sait jamais, peuvent un jour subitement prendre de la valeur.


2- afin de récompenser sans l'embêter par d'inutiles impôts un généreux bienfaiteur de la "cause", je lui rétrocède officieusement ce tableau via un acte de vente rétroactif de plusieurs années
via un ami fidèle et je décide tout d'un coup de l'acheter 500000 € parceque j'en ai une furieuse envie, ne l'ayant jamais montré à personne auparavant, bien à l'abri dans mes caves.


3- donc, il  a bien l'acte de cession initial, c'était donc bien à lui , et il empoche 500000 € légalement


Et la carrière d'un nouveau Picasso inconnu est lancée...

OTOOSAN 02/05/2013 20:01


Tiens je croyais qu'il fallait une autorisation administrative pour exporter des oeuvres d'art à l'étranger ?

jeroe 02/05/2013 19:22


@mdr


guéant ça rime aussi avec truand.

newphoenix 02/05/2013 18:10


Et on commence a comprendre pourquoi dans ce pays le patrimoine est taxé mais pas les Oeuvres d'art ? Non ? Excuse bidon de conserver les oeuvres en France !


Non ! Pourtant c'est simple, L'art c'est une grande lessiveuse .


Facile de rapatrier des commisions occultes via ce biais voila la methode de blanchiment de nos chers elites ! 

andthomas 02/05/2013 18:05


quand ont voit se que l'affaire cahuzak a donné avec des proportions qui était tout autre pour finir par la mesurette de publier le patrimoine (sans doute un des plus grand foutage de gueule des
dernières années ) , la j'imagine que d'ici une semaine ou surement moins on en entendra plus jamais parler et l'open bar va continuer. C'est pas pour demain la fin des magouilles au contraire
les mecs vont se rendre compte que tout le monde s'en fou et ils pourront d'autant plus se gaver.

mdr 02/05/2013 17:00


Dans Guéant il y a Néant... c est tout ce qu il faut retenir.


 


mdr

Ouvrier 02/05/2013 16:30


C'est pas vrai ?

Archives

Articles récents