Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Une PME française produit du biocarburant via une bactérie, 1ère mondiale

Publié par wikistrike.com sur 13 Septembre 2012, 15:49pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Une PME française produit du biocarburant via une bactérie, 1ère mondiale


0.jpgPARIS - La société française de biotechnologies Deinove a annoncé jeudi être parvenue à produire du bioéthanol de deuxième génération via une bactérie, revendiquant une première mondiale qui simplifie le processus de fabrication habituel et permet d'en réduire le coût.

Ses équipes de recherche et de développement sont parvenues à isoler et optimiser une souche de bactéries déinocoques capable de produire de l'éthanol à partir d'une biomasse végétale industrielle à base de blé, indique l'entreprise basée à Montpellier dans un communiqué.

Une solution contenant plus de 3% d'alcool --et donc 3% d'éthanol pouvant être utilisé dans ou à la place de l'essence-- a été obtenue, précise Deinove.

Pour parvenir à une application industrielle, il faudrait atteindre 8%, a expliqué à l'AFP son directeur général, Jacques Biton. Mais nous sommes partis de 0,0001%, a-t-il souligné.

Selon lui, le procédé --soutenu par le groupe français du sucre et de biocarburants Tereos et la banque publique Oséo-- pourrait atteindre une production industrielle en 2014.

Outre qu'il n'utilise pas de matière végétale comestible, le procédé mis au point a aussi l'avantage de ne nécessiter qu'une étape, sans l'ajout habituel d'enzymes ou de levures, souligne l'entreprise.

S'il valide son concept, Deinove pense pouvoir réduire de 20 à 30% le coût de fabrication actuel des biocarburants.

Cela faisait plusieurs années que la société du sud de la France, qui a déposé des brevets en 2009, cherchait à obtenir du biocarburant grâce aux déinocoques. Conséquence de son annonce, son cours de Bourse a bondi de près de 50% depuis le début de la semaine.

Les biocarburants dits de 2e génération désignent l'éthanol ou le biodiesel utilisant des déchets ou des végétaux non comestibles par l'homme, par opposition à la première génération, qui utilise les céréales, des plantes sucrières ou des oléagineux pour faire du carburant.

Cette percée technologique intervient alors que le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll vient d'annoncer mercredi une pause de la France dans les biocarburants de première génération, accusés de contribuer à la flambée des cours des céréales.

Outre la mise au point d'un procédé compétitif, le développement des carburants de 2e génération fait aussi face à l'obstacle logistique de l'approvisionnement en biomasse (paille, sons de céréales, bois...), moins riches en énergie que les grains par exemple.

Cela implique que d'importantes quantités soient transportées jusqu'aux usines de transformation, ce qui nécessite du transport routier consommateur de... carburant.

Source: Romandie

Archives

Articles récents