Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Une vague gravitationnelle cette nuit au Québec? Et même phénomène à certains endroits de la planète?

Publié par wikistrike.com sur 10 Octobre 2012, 20:12pm

Catégories : #Terre et climat

Une vague gravitationnelle cette nuit au Québec? Et même phénomène à certains endroits de la planète?

 

WikiStrike vous communiquiez dans la soirée une possible expilcation pour le séisme arrivé au Québec peu après minuit: Le gaz de schiste. Mais une théorie semble prendre le dessus. Et elle est impressionnante: Une vague gravittionnelle, ou si vous préférez une courbure de l'espace-temps. Ce sont les masses qui courbent l'espace-temps, quelle est cette masse qui a agi la nuit dernière au Québec, et sûrement ailleurs dans le monde ?  

small_sn.jpgJe viens de recevoir ce courriel d'un ami que je trouve particulièrement intéressant.  J'estime que son explication est tout à fait plausible à propos du séisme d'hier au Québec, lequel s'est fait ressentir à plus d'une centaine de kilomètres tout autour de l'épicentre, qui a laissé entendre un son d'explosion qui s'apparente aux phénomènes rapportés lors de d'autres incidents aux États-Unis et ailleurs (voir dans les archives "boom et sons étranges").  Les faits présentés dans le courriel ci-dessous méritent quelques petites recherches.

Une vague gravitationnelle va produire des tremblements à hautes fréquences comparativement aux tremblements conventionnels. On peut ressentir un tremblement, mais plus comme si c’était une explosion souterraine qui avait causé le séisme. Les gens vont même jusqu’à aller dire que la secousse a été produite par une explosion locale et si vous essayez de vous renseigner à savoir si il y a bel et bien eu une explosion dans le secteur, la radio et la télévision parleront d’un tremblement de terre.

L’astuce pour les autorités ‘’spécialisées et officielles’’ est de répondre des conneries comme:

Si vous êtes près de l’épicentre, C’EST NORMAL DE SENTIR LE TREMBLEMENT COMME UNE EXPLOSION !

Alors la grande question est la suivante: Pourquoi par la passé les gens ne rapportaient jamais de "feelings" étranges lors de séisme? Ils parlaient de peurs, d’objets qui tombaient ou bougeaient dans les maisons...etc.  Mais pas d’explosion. 

Tu te rappelles du tremblement de terre de l’année dernière, celui dont l’épicentre était à Washington et qui a été ressenti fortement au Québec ?

Sorcha Faal avait immédiatement dit que c’était, selon une source russe, une explosion atomique dans la terre d’une base militaire souterraine américaine.
Sorcha Faal est reconnu par tous comme étant un agent de désinformation, cachant et mélangeant vérités et mensonges. Moi je n’ai jamais cru dans cette nouvelle abracadabrante et j'avais dit à l’époque que tout cela ressemblait à une vague gravitationnelle.

Une vague gravitationnelle va donc produire des hautes fréquences de vibrations, comme si de gros camions passaient sur une route près d’une maison et dont la vibration se transmet par le sol.  Une vague gravitationnelle va donc se faire ressentir comme une secousse soudaine et violente, un peu comme l’explosion d’un bâtiment à proximité ou comme l’effondrement d’une grande tour de plusieurs étages causant une vibration majeure au sol.

Lors d'une vague gravitationnelle, des vitres peuvent se briser dans les maisons alors que les lustres suspendus ne montreront pas nécessairement de mouvements latéraux, rendant les gens perplexes à savoir si oui ou non il s’agissait d’un séisme.  Autrement dit, c’est la confusion!

Les gens vont avoir aussi l’impression que le séisme est beaucoup plus fort que ce qui est rapporté sur l’échelle de Richter par exemple. C’est à cause de la plage de fréquences de vibration qui est haute par rapport aux tremblements traditionnels qui vibrent plutôt dans des plages basses de fréquences du genre entre 1 et 10 Hertz.

Et pour terminer, une vague gravitationnelle va se faire ressentir sur une énorme distance forçant les autorités à inventer des excuses (à partir d’un fait réel scientifique) que c’est à cause du type de sol qui transmet les vibrations sur une plus grande distance. Pourquoi avant n’avions-nous pas ce type de phénomène où les gens rapportent des sensations bizarres lors de séismes, à savoir un effet secondaire post-séisme comme certains décrivent comme étant une sensation de ‘’se sentir saoul même 10 minutes après le séisme’’ ?

La réponse est que la vague gravitationnelle produit une vague de champs électriques perpendiculaire à la surface du choc, autrement dit, le champ électrique à haute fréquence suit la surface du sol et voyage à très grande vitesse (plus rapidement que l’onde de choc du séisme) et certaines personnes sont sensibles aux ondes électriques, d'où des sensations étranges.

Source: Conscience du peuple

Les Ondes Gravitationnelles ?

 


Selon, la theorie de la Relativite Generale d'Albert Einstein, toute quantite d'energie, toute masse, courbe l'espace-temps. Nous ne savons pas pourquoi les masses courbent l'espace-temps mais cette facon de percevoir la gravitation dans l'univers a ete jusqu'a present tres bien verifiee par les mesures experimentales.

Cela signifie que, selon cette theorie, lorsque vous approchez d'une masse, les distances que vous mesurez avec une regle et le temps que vous mesurez avec une horloge sont modifies. Si la masse bouge et accelere, ces modifications de l'espace-temps peuvent se propager, comme une vague a la surface de l'eau: c'est une onde gravitationnelle.

Lorsqu'une etoile massive explose (supernova), lorsqu'un trou noir est cree, lorsqu'une etoile a neutron tourne sur elle-meme en emettant un intense rayonnement electromagnetique (nous appelons ce genre d'etoile un pulsar) ou lorsquedeux etoiles a neutrons orbitent l'une autour de l'autre, on soupconne que des ondes gravitationnelles sont emises. Et elles sont si intenses que l'on pense pouvoir les detecter sur terre, a des distances pouvant atteindre des milliers voire des millions d'annees-lumiere.

Une premiere preuve indirecte de l'existence des ondes gravitationnelles fut obtenue par Hulse et Taylor, qui firent des mesures de vitesse sur le systeme binaire d'etoiles a neutrons PSR1913+16. Ils observerent sur plus de 20 ans la decroissance de la periode orbitale (c'est a dire le fait que les deux etoiles a neutrons spiralent l'une autour de l'autre en se rapprochant de plus en plus jusqu'a la coalescence finale) et leurs mesures sont en parfait accord avec le calcul de Relativite Generale qui interprete ce mouvement en spirale comme une perte d'energie gravitationnelle par emission d'ondes gravitationnelles.

L'interferometre VIRGO

small_itf--1-.gifLes ondes gravitationnelles arrivant sur terre proviennent de sources situees a des milliers d'annees-lumiere. Elles sont tres faibles et la modification de distance qu'elles creent en courbant l'espace-temps sur terre serait de l'ordre de 10-18metres, c'est a dire un millieme de la taille d'un noyau d'atome. Mesurer de tels deplacement revient a mesurer la taille de la galaxie avec une precision de 3 centimetres!...

La meilleure facon de mesurer des distances aussi petites est d'utiliser une mesure optique, c'est a dire un interferometre. Un faisceau laser infra-rouge est divise en deux par un semi-miroir. Dans VIRGO, les deux faisceau laser resultants parcourent 3 km jusqu'a atteindre des miroirs tres reflechissants. Les deux faisceaux reflechis interferent. Le resultat de cette interference est une certaine quantite de lumiere a la sortie de l'interferometre. Cette quantite de lumiere depend de la difference de longueur entre les deux bras de l'interferometre. Lorsqu'une onde gravitationnelle passe, la longueur des bras change, ce qui modifie la quantite de lumiere a la sortie de l'interferometre.

  Position et orientation du detecteur VIRGO (coord. WGS 84): Position: pres de Cascina, a 12 km de Pisa, Italie Latitude: 43° 37' 53.0921'' Nord Longitude: 10° 30' 16.1878'' Est Altitude: 51.884 m (longueur des bras: 3 km) Angle du bras Nord par rapport au nord geographique: - 19° 25' 57,2" Angle du bras Ouest par rapport au nord geographique: 70° 34' 2,8"  

Mais de nombreuses sources de bruit a l'interieur et a l'exterieur de l'interferometre sont aussi detectables, empechant ainsi de mesurer le signal d'onde gravitationnelle. Le sol bouge en permanence (bruit sismique), donc tous les miroirs de l'interferometre doivent etre attache a un systeme de suspension attenuant ce bruit. La temperature des miroirs et des fils de suspension donne aux miroirs un mouvement aleatoire, on doit donc choisir le meilleur materiau pour reduire autant que possible ce bruit thermique inevitable. La detection de la lumiere est soumise a un bruit statistique qui peut etre reduit en augmentant la puissance lumineuse, on doit donc utiliser un laser puissant (20 Watts) et un miroir de recyclage pour la quantite de lumiere dans l'interferometre. L'air le long de la trajectoire du faisceau laser bouge continuellement, on a donc besoin de mettre tout l'interferometre dans des enceintes a vide.

L'interferometre VIRGO, en projet depuis 1989, finance depuis 1992 et construit entre 1997 et 2003, atteint aujourd'hui une sensibilite inferieure a 10-16 m/sqrt(Hz) au-dela de 200 Hz. Les premieres prises de donnees astrophysique seront peut-etre pour la fin de l'annee 2005. La frequence des ondes gravitationnelles que l'interferometre est capable de detecter se situe dans le domaine audible (10 Hz a 10000 Hz). VIRGO tente donc en quelque sorte d'ecouter "les voix de l'univers". 

Les ondes gravitationnelles seront-elles au rendez-vous?...
Source: http://lappweb.in2p3.fr/virgo/gwf.html

Archives

Articles récents