USA: le département de la Sécurité intérieure se prépare à ficher les profils ADN d’enfant de 14 ans !

 

super-adn.jpgUne demande d’accès à l’information déposée par « l’Electronic Frontier Foundation » a révélé lundi un plan du ‘Department of Homeland Security’ (département de la Sécurité intérieure) pour recueillir l’ADN des enfants 14 ans et plus, sans mandat de perquisition ou de poursuites pénales.

La collecte de l’ADN de toute personne détenue par le gouvernement pour un certain nombre de raisons non-criminelles – notamment les enfants – semble être encore une autre étape sur la pente glissante de la collecte d’ADN de tout le monde aux États-Unis, peu importe leur statut», écrit Jennifer Lynch pour l’organisation des droits numériques.

En 2009 , la base de données du FBI contenait 6,7 millions de profils d’ADN. Il s’attendait à une augmentation de 15 fois ce nombre d’ici 2012.

Le Congrès a avec enthousiasme sauté dans le train du prélèvement d’ADN sous le couvert de la protection des enfants. « pour résoudre des crimes, protéger des innocents et identifier des personnes disparues. »

En 2011, les États-Unis ont statué que la collecte arbitraire de l’ADN, de personnes arrêtées non-condamné ne constituent pas une violation directe de la Quatrième Amendement.

« Notez que cela a à voir avec les tests en l’absence de cause probable (ou même un soupçon raisonnable) que l’ADN serait la preuve liée à un crime», écrit Eugène Volokh.

L’effort du DHS pour cibler les enfants, révèle que le gouvernement a intensifié ses efforts de manière ambitieuse, dans le profil de l’ADN de la population. Et continuera d’introduire une nouvelle technologie conçue pour ajouter des millions de profils aux bases de données du gouvernement.

 

 Sources:    Electronic Frontier Foundation    /   infowars

Tag(s) : #Politique internationale
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog