Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

USA / NSA - Edward Snowden rend public un autre système de surveillance informatique ultra-secret, baptisé XKeyscore

Publié par wikistrike.com sur 31 Juillet 2013, 20:31pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

 

USA / NSA - Après PRISM, Edward Snowden rend public un autre système de surveillance informatique ultra-secret, baptisé XKeyscore


130513_ie29g_rci-http_sn635.jpg
 Photo :  CBC

Un système de surveillance informatique ultra-secret, baptisé XKeyscore, permet à l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) d'espionner sans mandat les courriels, les échanges en ligne, ainsi que l'historique de navigation et de recherche de millions d'individus.

L'existence de cet outil de surveillance à grande échelle des services de renseignement américain a été révélée mercredi par le quotidien britannique The Guardian à partir de documents dévoilés par l'ex-analyste de la CIA Edward Snowden.

XKeyscore est le plus important système de surveillance informatique dont dispose la NSA, indiquent les documents.

Tout ce qu'une personne fait sur Internet

Selon des documents de formation pour le système XKeyscore obtenus par le quotidien, l'opérateur du système peut avoir accès au contenu des courriels d'une personne, à l'historique des sites qu'elle a visités et à des recherches qu'elle a faites sur Internet. Bref, à pratiquement tout ce que fait un individu sur Internet.

Le système permet également d'effectuer une surveillance en temps réel des internautes. Le tout, à l'insu de la personne surveillée.

Pour avoir accès à cette gigantesque base de données, poursuit The Guardian, un analyste de la NSA n'a besoin d'aucune autorisation préalable d'un juge ou d'un supérieur. Il n'a qu'à remplir un formulaire en ligne et à cocher dans une liste la raison pour laquelle il procède à cette surveillance.

Ces nouvelles révélations viennent appuyer les déclarations d'Edward Snowden, qui détaillait, en entrevue, la capacité des services secrets américains.

« Je pourrais, en étant simplement assis à mon bureau, surveiller les échanges en ligne de n'importe qui, de vous, de votre comptable, d'un juge fédéral ou même du président si j'ai une adresse courriel personnelle. »— Edward Snowden, dans une vidéo mise en ligne par The Guardian

Cette allégation avait été réfutée par le représentant républicain Mike Rogers, qui siège au comité de la Chambre des représentants sur les activités de surveillance. « Il ment. C'est impossible de faire ce qu'il prétend être capable de faire », avait déclaré Mike Rogers au Guardian.

Image provenant du document de formation du système XKeyscore livré par Edward Snowden au quotidien The Guardian.Image provenant du document de formation du système XKeyscore livré par Edward Snowden au quotidien The Guardian.  Photo :  The Guardian

Une entorse aux lois américaines

Selon la loi américaine, il est nécessaire d'obtenir un mandat pour pratiquer la surveillance d'un citoyen américain et intercepter ses communications privées.

Il n'est cependant pas obligatoire d'obtenir un mandat pour surveiller les communications d'Américains avec des personnes à l'étranger.

Or, XKeyscore aurait la capacité de surveiller la navigation Internet des Américains autant que des étrangers, et cela, sans mandat.

Selon le document de formation divulgué par Edward Snowden, le système XKeyscore aurait permis de capturer 300 terroristes dans le monde depuis 2008.

La NSA justifie l'utilisation de XKeyscore

La NSA a réagi à la publication de ces informations dans une déclaration au Guardian. L'agence de renseignement affirme que ses activités de surveillance visent uniquement des cibles très précises, à l'étranger, qui représentent des menaces. Elle réitère qu'elle ne fait pas de surveillance à grande échelle, au hasard.

L'agence ajoute que chacune de ses recherches peut faire l'objet d'une vérification pour s'assurer qu'elle respecte la loi.

La NSA dit qu'il en va de la sécurité des États-Unis et des troupes américaines à l'étranger.

Snowden toujours coincé à l'aéroport de Moscou

Edward SnowdenEdward Snowden  Photo :  The Guardian/Associated Press

Ces nouvelles révélations surviennent alors que l'ex-analyste de la NSA Edward Snowden se trouve toujours en Russie, à l'aéroport de Moscou, où il tente d'obtenir l'asile politique dans un pays qui voudrait l'accueillir.

Recherché par les autorités américaines pour espionnage, Edward Snowden est bloqué depuis le 23 juin dans la zone de transit de l'aéroport de Moscou-Cheremetievo.

Il a officiellement demandé l'asile provisoire à la Russie, faute de pouvoir rejoindre le Venezuela, le Nicaragua ou la Bolivie, qui s'étaient déclarés prêts à le recevoir.

Edward Snowden est à l'origine des révélations du Washington Post et du Guardian sur l'existence de deux programmes secrets de la National Security Agency (NSA).

Le premier concerne la récolte de données d'appels téléphoniques aux États-Unis par l'opérateur Verizon. Le second, appelé Prism, cible les plus importants services de courriels et réseaux sociaux.

La Maison-Blanche, qui défend ces activités de surveillance des citoyens a expliqué que ces programmes controversés avaient pour but de lutter contre le terrorisme.

Or, d'autres informations livrées par Edward Snowden ont révélé que Washington utilisait aussi ces systèmes pour espionner des gouvernements étrangers, dont ceux de ses alliés.

Source

Archives

Articles récents