Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Vache folle, le retour: 30 000 britanniques seraient infectés

Publié par wikistrike.com sur 16 Octobre 2013, 13:38pm

Catégories : #Santé - psychologie

Vache folle, le retour: 30 000 britanniques seraient contaminés

 

 

vache-folle-300x232

 

L’affaire de la vache folle pourrait bientôt revenir sur le devant de la scène. Des chercheurs viennent de publier une étude inquiétante sur l’incidence de la maladie au Royaume-Uni. Selon eux, un Britannique sur 2.000 serait contaminé par le prion destructeur. Les quelque 200 décès dus à la maladie de la vache folle ne seraient donc que la face visible de l’iceberg…

La crise de la vache folle est sans doute l’un des plus grands scandales sanitaires du XXe siècle. Suite à la consommation de viande de vaches malades dans les années 1990, plus de 200 personnes ont développé la maladie de Creutzfeldt-Jakob, une pathologie qui induit un gonflement vacuolaire et transforme petit à petit le cerveau en une sorte d’éponge. Le coupable est un prion, c’est-à-dire une protéine mal repliée qui s’accumule dans le cerveau et entraîne la destruction progressive des neurones.

La période d’incubation de la maladie est très longue et les premiers symptômes peuvent apparaître seulement après plusieurs années, voire plusieurs décennies. À ce jour, le Royaume-Uni est le pays le plus touché et compte 177 cas, tous mortels, selon la National CJD Research and Surveillance Unit. Jusqu'ici, en France, l’Institut de veille sanitaire (InVS) a recensé 27 cas dont 26 décès. Ces chiffres restent cependant assez faibles compte tenu du nombre de personnes ayant consommé des produits contaminés.

 

30.000 Britanniques porteurs du prion sans le savoir ?

Qu’en est-il vraiment ? Des chercheurs de l’University College de Londres se sont interrogés sur l’incidence réelle de la maladie, soit combien de personnes portaient le prion sans en présenter les symptômes. Leurs résultats, publiés dans la revue British Medical Journal, font froid dans le dos. Selon eux, le nombre de personnes infectées serait largement sous-estimé.

Pour réaliser cette étude, les scientifiques ont examiné les appendices de 32.000 personnes de tous âges et ayant été opérées d’une appendicite entre les années 2000 et 2012, dans 41 hôpitaux à travers tout le pays. Selon une étude parue dans The lancet en 1998, il est en effet possible de détecter des prions dans l'appendice grâce à des anticorps spécifiques. Parmi les échantillons, 16 se sont révélés positifs au prion. En extrapolant, un Britannique sur 2.000 serait contaminé par le prion, soit environ 30.000 individus ! L’âge, le sexe et la localisation géographique ne semblent pas influencer le risque de contamination.

Un test sanguin pour détecter le prion

Les auteurs ont également voulu tester l’influence du profil génétique sur la contamination par le prion. Selon des études précédentes, le profil génétique jouerait un rôle fondamental dans latransmission du prion par voie alimentaire. La protéine à l’origine du prion, appelée PrP, peut porter deux types d’acides aminés en position 129 : une méthionine (met) ou une valine(val). Il existe donc trois profils génétiques différents pour cette protéine : met-met, met-val ou val-val. Pour le moment, seules les personnes met-met ont été victimes du prion.

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs viennent contredire cette idée. Ils ont montré que parmi les individus contenant le prion, certains possédaient les profils met-val ou val-val. Ce résultat souligne qu’ils ne sont donc pas préservés de la transmission. Il est possible que la maladie de la vache folle ne puisse pas se développer chez eux ou qu’elle évolue plus lentement.

Ces résultats inquiétants mettent en lumière l’incidence des prions dans la population. Selon les auteurs, ce réservoir silencieux représente une réelle menace sanitaire. Ils appellent les autorités à mettre en place des tests sanguins pour détecter la présence de ces particules infectieuses dans le sang.

 

Source

 

 

 

Commenter cet article

Arlette 17/10/2013 01:52


Vache folle : le virus de la vache folle expliqué –
Vidéo :


1°) - http://youtu.be/glLrxZpCVYo


Retour des farines animales ? Et la maladie de la vache folle ?
Oubliée :


2°) - http://youtu.be/YwColC8M33A


Envoyé Spécial - La vache folle :


3°) - http://youtu.be/O3pjcxExB7k


CJD Creutzfeldt-Jakob Disease - Mayo
Clinic :


4°) - http://youtu.be/lS9jKVM7ZXo


PRION  2/7 MIX
youtubes Creutzfeldt-Jakobdisease (CJD)


5°) - http://www.youtube.com/watch?v=daU1Lx7g6hA&feature=share&list=PLF776826B2595CA8A


 

Arlette 17/10/2013 01:00


La vache folle : le prion - on peut être porteur 30 années avant que le cerveau ne ramollisse puis mort. Autrefois, je mangeais pas
mal de steaks TARTARE à BASEL donc du cru avec un oeuf sur le plat par-dessus - d'office alors, abstention. Quant au mouton
: la maladie transmissible à l'humain et mortelle aussi : dénommée la tremblante !

poDeGland 16/10/2013 23:13


" on n'entend pas parler de pendaisons ni de guillotines."


Tuer des êtres humains pour enseigner à d'autres êtres humains que c'est mal de tuer des êtres humains...Raisonnement de personne fatiguée, reposes toi donc et ferme ta gueule


Tu comptes violer les gosses des pédophiles pour leur donner une leçon ? Et donc, on pourra violer tes gosses ou ceux de ta famille pour t'apprendre que c'est mal de violer des gosses pour faire
comprendre à un pédophile que c'est mal d'être pédophile et on violera les gosses de ceux qui violent les gosses de ta famille, etc, etc, etc ,etc .... 

poLoq 16/10/2013 18:57


Ca m'effraie de savoir que c'est déjà arrivé non par le mauvais coup du destin, mais par l'idiotie et la corruption volontaire des hommes, et que ça y revient avec la même cause.
Et qu'entre les deux on n'entend pas parler de pendaisons ni de guillotines.
-- A l'époque, 1990's --
A la source, des hommes très mauvais, des anglais, sont initiateurs.
Ils se sont alors débarrasé de leurs farines animales en France sous la demande crapuleuse du commissaire européen de l'époque, et sous l'approbaition pleine de Henri Nallet ministre de
l'agriculture de l'époque, qui a cédé à la pression du commissaire et de la direction politique nationale.
Mais on sait bien que les histoires de contaminations mortelles en france ne donnent jamais de suites réelles et sont mêmes valorisantes.
--
Ce qui est encore plus effayant que la vache folle, c'est tous les animaiux qu'on n'aura jamais le temps de voir fous.
C'est à dire tous ces animaux à vie trop courte (poissons, saumons d'élevages, ovins, volailles...) à qui on donne les farines contaminées qui se retrouvent illico chez les hommes qui accuseront
bientôt des vaches!
Tous ces petits animaux à vie courte sont lourdement contaminés, mais n'ont jamais le temps d'afficher la maladie ; ils la transmettent direct à l'homme.

Archives

Articles récents