Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Vague de cancers dans l'armée italienne, les vaccins incriminés...

Publié par wikistrike.com sur 26 Novembre 2012, 18:16pm

Catégories : #Santé - psychologie

 

Vague de cancers dans l'armée italienne, les vaccins incriminés


italiath--3-.jpgLes études réalisées montrent la responsabilité des vaccinations multiples et répétées, telles que pratiquées hors protocole au sein de l'armée; celles-ci affaiblissent le système immunitaire, rendant ainsi les organismes plus sensibles en cas d'exposition à différents produits chimiques (uranium appauvri, dioxines, produits chimiques des décharges et des industries,...) et augmentant alors le risque de développer des maladies graves, comme le cancer.

 

Les doutes sur le fait que l'uranium n'est pas la seule cause possible de cancers au sein de l'armée, résident dans le fait que 85% des militaires touchés n'étaient jamais partis en mission à l'étranger (mais ils avaient néanmoins tous été vaccinés...)

 

En effet, même si les soldats étaient restés en Italie, leur exposition aux produits chimiques les rendait d'autant plus à risque de développer un cancer si leur système immunitaire avait été attaqué/malmené, comme c'est le cas après plusieurs vaccinations inoculées en un court laps de temps.

 

Déjà en 2007, le Ministre de la Défense Arturo Parisi déclarait au Comité: "Les militaires qui ont développé des cancers et qui semblent être partis à l'étranger entre 1996 et 2006, sont au nombre de 255 personnes tandis que ceux qui sont tombés malades sans avoir pris part à des missions internationales sont au nombre de 1427." Ces chiffres ont doublé en 2012: 698 patients parmi ceux qui sont partis en mission à l'étranger contre 3063 qui sont restés en Italie, pour un total de 479 décès (données épidémiologiques de la Défense).

 

Source: Italiasalute.it (9/10/12)

 

Infos complémentaires intéressantes parues quelques jours + tôt dans la Republica:

 

Des experts internationaux établissent un lien entre les cancers dans l'armée et les vaccinations.

 

[...] David était en bonne santé lorsqu'il a été vacciné le 19 juin 2006 dans le cadre de son service militaire, à Vérone. La veille, il avait encore gagné un marathon local, mais après sa dernière injection, il est tombé à terre et à perdu connaissance. Aujourd'hui, il doit vivre avec un handicap de 90% dû à une neuropathie, une maladie neurologique auto-immune, dans laquelle la charge en métaux toxiques des vaccins pourrait avoir joué un rôle et gravement altéré son système immunitaire. David a été accusé puis acquitté du crime de désertion (!). Sa famille a entamé une bataille difficile afin de faire reconnaître le préjudice subi par leur fils suite aux vaccinations injectées dans le cadre de son service militaire. En dépit des analyses de laboratoire et des cartes de vaccination pleines d'irrégularités, la mère de David, qui a rencontré plusieurs autres familles dans des situations similaires, explique: "Nous sommes face à un mur infranchissable, on a l'impression de crier dans le désert."

 

[...] Pour le Professeur de médecine Antonio Giordano, du Sbarro Institute de Philadelphie, dont le journal italien La Republica nous assure que son impartialité ne fait aucun doute:  "Il existe un lien reconnu et étroit entre les vaccinations et l'affaiblissement du système immunitaire."

 

Les journalistes de la Republica demandent alors au Pr Giordano ce qu'il répondrait à un soldat qui viendrait lui demander son avis sur le fait de devoir réaliser une douzaine de vaccinations en-déans le mois? Le Professeur Giordano répond: "Je lui expliquerais qu'il pourrait tout aussi bien se suicider." Et le Professeur Giordano de proposer aux Instituts Sbarro du Cancer et de biologie moléculaire de Philadelphie de réaliser gratuitement des études scientifiques destinées à faire éclater la vérité. Une proposition qui semble avoir même retenu l'attention des autorités italiennes compétentes.

 

La Commission d'Enquête sur l'uranium appauvri enquête donc à présent sur les vaccinations, un sujet jusqu'ici passé sous silence, en dépit des avertissements croissants de plusieurs médecins et de nombreuses familles ces dernières années. "Ils ont essayé de taire tout ça jusqu'ici, en raison des intérets financiers en jeu et surtout parce que ces résultats dérangeants obtenus chez les militaires peuvent tout aussi bien être transposés aux civils" explique le médecin et fonctionnaire de police Dr Massimo Montinari, "mais maintenant il semble que, même au sein du monde politique, un changement soit en marche."

 

Fin 2011, des indemnités ont été accordées à 110 militaires sur 350, touchés par des maladies incriminant des substances toxiques. Les indemnités pouvaient s'élever à 200 000 euros. Mais maintenant, à la lueur de cette nouvelle piste et de l'implication des vaccins, les 240 dossiers qui avaient été rejetés pourraient tous être rééxaminés.

 

Une étude commandée en 2004 à différentes universités italiennes (Gênes, Rome, Pise) a montré qu'au-delà de 5 vaccinations, on compromet automatiquement le système immunitaire. Dans le rapport final du projet Signum (projet d'investigation diligenté par la Commission d'Enquête), sorti le 17 janvier 2011, il est clairement indiqué que les sujets hypervaccinés, exposés à des substances toxiques comme l'uranium appauvri, les dioxines ou d'autres pollutions environnementales, peuvent plus facilement développer des maladies graves.

 

En outre, on a ignoré jusqu'ici des études internationales aboutissant aux mêmes résultats et menées par des chercheurs réputés et indépendants, comme le Pr Giulio Tarro, médaillé d'or du Président de la République et mondialement connu en matière de maladies infectieuses ou encore Franco Noble, du Centre d'excellence contre le Cancer de Sienne et qui a aussi mené des études sur les forces armées.

 

[...] Pour ce qui est des dommages vaccinaux présumés au sein de l'armée, les plaintes sont  principalement de deux ordres.

 

- celles concernant la violation des protocoles vaccinaux par les médecins militaires (qui étaient possiblement ignorants des risques encourus et qui voulaient vacciner un maximum). Ces plaintes impliquent le Ministère de la Défense.

 

- celles concernant le contenu même des vaccins, puisque de nombreuses études scientifiques montrent que les maladies auto-immunes et les cancers peuvent impliquer les métaux toxiques des vaccins, dont le mercure. Dans ce cas-là, c'est le Ministère de la Santé qui est en cause, ainsi que l'industrie pharmaceutique.

 

Ces métaux toxiques ont été retrouvés en grande quantité dans le corps de David. Pour le Pr Tarro, les vaccins militaires ne sont pas tout à fait les mêmes que ceux destinés aux civils, les vaccins militaires contenant davantage de mercure en raison d'une présentation en flacon multidoses. Il estime qu'à l'armée, ces doses de métaux toxiques sont "des doses de cheval".

Pour Tarro, un des mécanismes en cause est l'amas considérable de métaux lourds des vaccins reçus en un court laps de temps, métaux qui se lient alors aux triglycérides du corps et peuvent dans ce cas devenir un facteur de maladie cardiaque.

 

Source: Republica.it (extraits)

Lu sur Le Nouveau paradigme

 

Source: http://www.initiativecitoyenne.be/

Commenter cet article

anon 28/11/2012 07:05


Vaccination / Médecine / Nourriture : Document déclassifié ainsi que de multiples Documentaires & autres ressources


https://www.facebook.com/notes/tout-ce-quon-vous-cache/vaccination-m%C3%A9decine-nourriture-document-d%C3%A9classifi%C3%A9-ainsi-que-de-multiples-docu/311560685607941


 


---


 


contenu :


Avant de rentrer dans le vif du sujet pour votre bien :


Liste des 145 plantes médicinales libérées, c’est à dire en vente libre :



http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=407



 


Le CAS propose de mettre de l'ordre dans les médecines alternatives :



Ostéopathie, réflexologie, acupuncture ou homéopathie : le Centre d'analyse stratégique (CAS) propose de mettre de l'ordre dans les foisonnantes médecines alternatives, avec la création d'un
label unique et une meilleure évaluation de ces pratiques hétérogènes.




http://tinyurl.com/9udex6t



 


La fraude scientifique est plus répandue qu’on le croit :



http://tinyurl.com/8v6ax86



 


Une belle vérité en humour : Guignol de l'info, Le lobby Médical par la world compagny



http://tinyurl.com/99okbq2



 


---------------------


---------------------


http://www.amessi.org/


http://www.initiativecitoyenne.be/


http://expovaccins.over-blog.com/


vactruth.com


---------------------


---------------------


 


---------------


[1] :: VACCINATION ::


---------------


 


Des documents gouvernementaux tenus secrets pendant 30 ans prouvent le danger des vaccins


 


Document déclassifié sur la vaccination (DLL en bas de la description) :


 


Enfin révélés !


 


A la suite des inquiétudes qui ont porté sur le vaccin combiné ROR, beaucoup de parents choisissent de procéder par vaccinations séparées pour la rougeole, la rubéole et les oreillons, mais ces
parents ne tombent-ils pas de Charybde en Scylla ?


 


Des documents du gouvernement gardés secrets ont révélé que le simple vaccin contre la rougeole a, pendant des années, été l’objet de graves préoccupations de la part de professionnels de premier
plan.


 


Des documents secrets du gouvernement qui ont été sous les verrous pendant trente ans ont révélé que le gouvernement Britannique savait depuis des années que le simple vaccin contre la rougeole
était susceptible de provoquer une maladie neurologique grave notamment la Panencéphalite Sclérosante Subaiguë (PESS).


 


La PESS est une maladie neurologique dégénérative qui affecte le comportement, la mémoire, la coordination et conduit à des crises, à la cécité et finalement à la mort.


 


[…]


 


En 1972, de graves inquiétudes s’étaient manifestées par rapport à la possibilité que le vaccin contre la rougeole puisse éventuellement provoquer la Panencéphalite Sclérosante Subaiguë. Il fut à
l’époque décidé de mettre sur pied un groupe d’experts (Expert Group on the Surveillance of SSPE) pour étudier le problème en détails. Le 9 février, le docteur F.C. Stallybrass s’adressa
aux professionnels de premier plan pour les inviter à une réunion qui devait avoir lieu le lundi 13 mars dans la salle D1001 de l’Alexander Fleming House. Sa lettre contenait un choix de
documents qui, d’après lui, pouvaient former la base d’une discussion. [2]


 


Les membres de ce groupe :



Professor G. Dick
(chairman)                                                                                                             


Dr. E.N. Brutt, The Hospital for Sick Children


Dr. J.A. Dudgeon, The Hospital for Sick Children


Dr. C.J. Earl, National Hospital


Dr. T.T.S. Ingram, Department of Child Life and Health, Edinburough


Dr. Christine Miller, PHLS, Collingdale


Professor T.E. Oppe, St. Mary’s Hospital, Paddington


Dr. G. Pampiglione, The Hospital for Sick Children


Dr. J. Wilson, The Hospital for Sick Children



 


Si l’information qui précède n’est pas suffisamment inquiétante, il convient de signaler qu’à peu près à la même époque, un document intitulé: Copy Of Notice To Be Circulated To ABE
– Measles Vaccine And Subacute Sclerosing Panencephalitis’ [4] avait été publié. Ce document stipulait :


 


Une certaine inquiétude s’est récemment manifestée quant à la suggestion que les vaccins contre la coqueluche pourraient occasionnellement provoquer la Panencéphalite Sclérosante Subaiguë. Le
Professeur Charles-Stuart-Harris, Président du “ Joint Committee on Vaccination and Immunisation” a demandé si les membres de l’Association seraient prêts à notifier les cas qui se
présenteraient.


 


A mon humble avis, les mots “pourraient occasionnellement” ont été spécifiquement choisis pour camoufler le fait qu’il s’agissait d’un problème d’importance croissante.


 


Ce document, de même que plusieurs autres qui ont été découverts, montrent que la vaccination contre la rougeole s’avérait problématique par rapport à la santé neurologique de jeunes enfants,
et cela depuis 1972. Si au moins ça avait été le mot de la fin, on aurait pu comprendre que le problème avait été réglé. Cependant ce problème de la relation avec la PESS a subsisté même quand le
vaccin contre la rougeole a été combiné avec les vaccins contre la rubéole et celui des oreillons sous la forme du vaccin triple ROR.


 


Ce qui veut dire que les cas de PESS provoqués par les vaccins ne se sont pas uniquement produits quand les enfants ont reçu le simple vaccin contre la rougeole mais également quand ils ont
reçu le ROR.


 


PESS après vaccin ROR


 


[…] La maladie qui ressemble à la Panencéphalite Sclérosante Subaiguë et qui a fait l’objet de discussions au colloque d’ARVI (Adverse Reaction to Vaccination and Imminization) du 6 juillet
1987 pourrait-elle avoir été une forme non mortelle d’autisme? Le Dr Rebecca Carley pense vraiment que oui, et elle a d’ailleurs été très claire à ce sujet. Au cours d’une émission radio avec
David Kirby, elle a expliqué aux auditeurs qu’

Max 27/11/2012 01:05


La vaccination fait plus de mal que de bien, c'est un empoisonnement...


Composition des vaccins; http://www.alis-france.com/download/composants_vaccins.pdf


Ça va à l'encontre de leur  serment d'Hypocrate...


(serment réactualisé = http://projets.binzdinotti.com/inotti%20membres/redactionnels/le_serment_d_hypocrate.htm)


http://www.youtube.com/watch?v=QUL87YocEYI


«Si je remplis ce serment sans l'enfreindre,
qu'il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais parmi les hommes; si je le viole et que je me parjure, puissé-je avoir un sort contraire! »


 

Archives

Articles récents