Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Van Gogh ne se serait pas suicidé, mais serait mort par accident

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 17 Octobre 2011, 10:28am

Catégories : #Culture - médias - Livres - expos - rencontres

Van Gogh ne se serait pas suicidé, mais serait mort par accident

 

WWWWWWWW.jpgSelon les biographes Steven Naifeh et Gregory White Smith, qui signent un nouvel ouvrage sur la vie du peintre, Vincent Van Gogh ne se serait pas suicidé, mais serait mort accidentellement d'une balle tirée malencontreusement par deux hommes qu'il connaissait. Vincent Van Gogh est mort à Auvers-sur-Oise le 29 juillet 1890, à l'âge de 37 ans.

Les auteurs, rapporte la BBC, ont consulté, parmi quelque 28 000 notes, des lettres de l'artiste qui jusqu'ici n'avaient jamais été mises à la disposition de chercheurs.

Le peintre logeait à l'auberge Ravoux d'où il partait arpenter les champs de blé alentour pour réaliser des toiles. La version communément admise est qu'il a tenté de se suicider dans un champ le 27 juillet puis que, blessé, il a regagné l'auberge, où il est mort deux jours plus tard.

Steven Naifeh déclare qu'il leur est rapidement apparu que le peintre n'avait pas agi ainsi. Une autre version a circulé parmi ceux qui connaissaient l'artiste : Van Gogh aurait été blessé par balle accidentellement par un couple d'adolescents qu'il connaissait. Le peintre aurait décidé d'endosser la responsabilité de l'incident dans le but de les protéger.

Il précise que l'historien de renom John Rewald avait déjà envisagé ce déroulement des événements lors de sa visite à Auvers-sur-Oise dans les années 1930, d'autres détails venant corroborer cette théorie. Entre autres, l'affirmation selon laquelle la trajectoire de la balle qui a frappé Van Gogh au ventre, était oblique et non droite, comme supposé dans le cas d'un suicide.

"Ces deux jeunes hommes, dont l'un ce jour-là était costumé en cow-boy et jouait avec une arme qui fonctionnait mal, étaient connus pour venir boire avec le peintre." Dans ces conditions, "un homicide accidentel est plus que probable". Il est difficile d'imaginer que les adolescents aient eu une quelconque intention detuer Van Gogh, stipulent les auteurs.

Gregory White Smith déclare que Van Gogh n'a pas cherché activement à mourir, mais que face à cette issue, il l'a acceptée "pour l'amour de son frère, pour lequel il était un poids". Theo, qui a survécu à peine six mois à Vincent, supportait alors financièrement un peintre qui ne vendait rien.

 

Source : lemonde.fr

Archives

Articles récents