Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Viol collectif au Kenya : les auteurs condamnés à... tondre la pelouse

Publié par wikistrike.com sur 27 Octobre 2013, 07:37am

Catégories : #Social - Société

Viol collectif au Kenya : les auteurs condamnés à... tondre la pelouse

 

 

 

rape-kenya.jpgLes défenseurs kényans des droits de l'homme sont vent debout contre les autorités locales qui ont condamné en juin dernier les six auteurs d'un viol collectif perpétré sur une adolescente de 16 ans à une très faible peine d'intérêt général. Ils ont simplement été obligés de tondre la pelouse d'un commissariat avant d'être relâchés. 

Cette peine apparaît en effet bien dérisoire comparée au calvaire qu'a subi la jeune Kényane, aujourd'hui paralysée et souffrant d'une fistule obstétricale. La scène s'était déroulée dans le village de Tingolo, dans l'ouest du pays, près de la frontière ougandaise, alors que l'adolescente rentrait des funérailles de son grand-père. Elle avait été jetée dans une fosse de six mètres de profondeur servant de latrines après avoir été abusée sexuellement par chacun des six hommes. 

Mobilisation internationale 

L'indignation est telle qu'une pétition internationale a été lancée ce vendredi sur le réseau Avaaz par l'association kényane Femnet (réseau de communication pour le développement des femmes en Afrique) pour réclamer aux autorités de procéder à un nouveau jugement.Le texte, qui avait récolté plus de 555 000 signatures au lendemain de son lancement, demande également que les policiers chargés de l'affaire soient poursuivis à leur tour. 

«Liz n'est malheureusement pas la première victime de viol, mais cette affaire est l'occasion de rassembler nos efforts, d'exprimer notre solidarité et notre indignation et de demander des explications publiques ainsi que la fin d'une culture de la violence et de l'impunité qui sont devenues la norme», explique une membre de Femnet, Nebila Abdulmelik, dans le quotidien kényan Daily Nation. Selon une étude de 2009, 68% des femmes et 54% des hommes kényans ont été victimes d'agression sexuelle. 

L'inspection assure avoir ordonné de nouvelles arrestations 

Signe de l'impunité qui règne dans le pays, les violeurs se seraient rendus chez l'adolescente après avoir commis leur crime pour narguer sa famille, rapporte Avaaz. Ce sont les villageois qui ont trouvé la jeune fille dans la fosse et ont rapporté le crime à la police locale. Cette dernière a enregistré la plainte comme une simple «agression». Dans la foulée, les auteurs ont été interpellés et condamnés couper de l'herbe avant de retrouver la liberté. 

L'affaire a atteint les plus hauts sommets de l'Etat. La Commission nationale du genre et de l'égalité a demandé à l'Inspection générale de la police de reprendre l'enquête. Le procureur Keriako Tobiko a assuré ce mercredi 23 octobre avoir ordonné de nouvelles arrestations. Il a également fait ouvrir une enquête contre le policier qui a traité la plainte de l'adolescente d'une «façon cruelle», selon lui. «La plaignante a dû les supplier pour que sa demande soit prise en compte», a-t-il assuré dans Daily Nation.

 

Source

Commenter cet article

Damstounet 03/11/2013 03:55


la castration empèche pa le viol, juste la reproduction de manière classik or je doute que le viol serve a transmettre c gène pr obtenir 1 éventuelle descendance, notamment ds ce ca
préci lol

ptt 28/10/2013 15:31


C'est la fete ! antismicard de retour , on va s'amuser !!


tu postes sur d'autres sites que j'y fasse un tour?

Liberté 28/10/2013 11:44


ANTI-SMICARD EST DE RETOUR DE HP o/

Culbuto 28/10/2013 10:45


Les smicards et autre déchets de la société devraient arrêter de rager dans les commentaires et jouer les justicier, ces bons à rien devraient aller bosser à l'usine...

Athos 27/10/2013 13:05


A castrer !

Zara 27/10/2013 10:31


Ma garden party !!!


SI c'etait pas aussi horrible....


http://www.dailymotion.com/video/x9tbre_ma-garden-party_fun


 

Archives

Articles récents