Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

VIOLENCES – Des journalistes brésiliens dénoncent les exactions des policiers dans les manifestations

Publié par wikistrike.com sur 19 Juin 2013, 15:01pm

Catégories : #Social - Société

 

 

VIOLENCES – Des journalistes brésiliens dénoncent les exactions des policiers dans les manifestations

 

Policiers antiémeute à Sao Paulo le 18 juin crédit : AFP PHOTO/Daniel Guimaraens

"Je n'aurais jamais imaginé qu'un policier en uniforme puisse me tirer au visage." L'image de son œil tuméfié choque. Giuliana Vallone, photographe du quotidien brésilien la Folha de Sao Paulo, a été visée par un tir de balle en caoutchouc alors qu'elle couvrait une manifestation contre la hausse du prix du ticket de bus à Sao Paulo jeudi 13 juin.

 

Dans  un reportage de 12 minutes, le journal s'interroge sur l'utilisation de la violence par la police lors des manifestations. Le récit de journalistes, agrémenté d'interviews et d'images des policiers dans les mouvements de contestations, pose l'hypothèse d'un manque de préparation des forces de l'ordre et de la démesure de leur réaction.

 

 

 

"J'ai vu des policiers mettre à terre un cycliste qui ne manifestait même pas", raconte encore Giuliana Vallone. Un éditorialiste de la Fohla les accuse même de manque d'entraînement : "Ils n'étaient pas préparés à gérer une situation aussi tendue".

 

Comme cette photographe, une quinzaine de journalistes auraient été blessés dans ces manifestations, dont sept du même journal. "Dès que des journalistes s'approchaient, ils pointaient leurs pistolets et leur criaient de s'en aller", poursuit Giuliana Vallone qui raconte comment elle s'est retrouvé face à celui qui lui a tiré au visage. Un représentant de la police dément que la police ait cherché à empêcher les journalistes de faire leur travail.

"Ces cons nous filment"

Des images montrent tout de même certains policiers regrettant les moyens de prise d'image déployés sur les manifestations. "Ces cons nous filment", lâche l'un d'eux à son collègue.

Le reportage, sans commentaire, laisse aussi sous-entendre que certains policiers ont cherché à cacher leur identité en retirant les insignes portant leur nom. Une pratique que désapprouve le représentant de la police interrogé."L'anonymat n'est bon pour aucun des camps", affirme-t-il, alors que défilent les images de policiers prêts à agir, sans leur insigne.

 

Selon la Fohla, une centaine de personnes auraient été blessées le 13 juin. Mercredi 19, le gouvernement a décidé de renforcer son dispositif de sécurité en envoyant la police d'élite dans cinq villes.

 

Source

Commenter cet article

Pat 19/06/2013 20:46


En France AUSSI = comme au Brésil ou en Turquie... !!!


http://www.contre-info.com/un-manifestant-pro-famille-prend-2-mois-de-prison-ferme-pour-des-broutilles


 


Suite à la manifestation devant M6, quand François Hollande s’y rendait dimanche dernier, les forces de police se sont livrées à une répression inacceptable mais malheureusement devenue
habituelle.
Alors qu’il tentait d’échapper aux flics-racailles en civil, Nicolas un manifestant d’une vingtaine d’années, se réfugie au Pino Pizza sur l’avenue des Champs Élysées. Il s’ensuit une bousculade
et le jeune est arrêté.
Après 48 heures de garde à vue et près de 24h heures au dépôt, Nicolas est condamné à 4 mois de prison, dont 2 mois fermes pour rébellion, refus de prélèvement ADN et dégradation de bien privés.
Alors qu’il n’y a plus de place dans les prisons, il a été écroué
immédiatement.


C’est UNIQUEMENT pour casser la mobilisation populaire que cette sanction vient de tomber.


Le CSVR annonce venir en aide spécifiquement à Nicolas.


MAJ 18h40 :


lerougeetlenoir.org donne quelques détails supplémentaires :


 



Nicolas a l’air épuisé. 2e séance de 3 jours dans les cachots de Taubira. La dernière fois il était sorti libre Logique : il était
innocent.


A 15h45, le procureur demande 2 mois de prison ferme ainsi que 2 mois sursis. Nicolas devrait donc, selon le procureur, payer 1500 € d’amende, et 2500 € pour les policiers qui l’ont étranglé.


D’après Prisonnier politique :


L’avocat : la police a chargé sur des jeunes a qui il n’a rien été reproché !
Aucune infraction. Poursuites à 10 sur un jeune de 23 ans.Taser sorti. Et il n’avait rien fait ! Alors oui il a eu peur ! Il s’est
réfugie dans un restaurant !


L’avocat a tenté, vidéo à l’appui, de démontrer le caractère mensonger de ces motifs. Cette tentative s’est révélée infructueuse, le tribunal ayant décidé de suivre les réquisitions du
procureur.


Les derniers mots du condamné, avant de se retrouver à nouveau derrière les barreaux, furent « On ne lâche rien ! ».


A noter que les personnes présentes au dépôt afin de soutenir le moral de Nicolas ont été violemment parquées par les forces de l’ordre.
Des téléphones portables ont été arrachés.


Voilà la Justice de la République.

aj 19/06/2013 20:28


Qui foutent en lair cette merde de coupe du monde de football, ce divertissement pour moutons, payer plus pour des gros cons qui courent aprés un ballon.

jastrebiec 19/06/2013 19:12


Finalement....Que ce soit aux USA...en FRANCE...au BRESIL...en Turquie, les évènements des derniers mois prouvent  que les flics sont partout aussi  C***

brujitafr 19/06/2013 18:41


Le BRESIL prévoit une police d'élite dans cinq villes

reficul 19/06/2013 18:18


il y a certain bresilien qui sont les descendant direct des conquistador, d'autre bresilien sont des enfant de nazi qui ont fuit la liberation en 1945 il est donc normal que la police bresiliene
soit violente mais j'ose esperer que ça va changer

Pat 19/06/2013 17:39


Excellent entretien de Philippe Ploncard d'Assac :


http://ploncard-dassac.over-blog.fr/actualit%C3%A9-et-politique-iv-avec-florian-rouanet

Archives

Articles récents