Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Vrais chiffres du chômage janvier 2013, 46000 chômeurs de plus, malgré 265000 radiés

Publié par wikistrike.com sur 27 Février 2013, 11:04am

Catégories : #Economie

 

 

Vrais chiffres du chômage janvier 2013, 46000 chômeurs de plus, malgré 265000 radiés

Je tiens à commencer cet article par un hommage aux proches de Djamal qui s'est suicidé par le feu devant Pôle emploi, victime de cette politique criminelle, immonde, digne de la gestapo.

Des exemples d'applications, parfois arbitraires, des lois pondues par des inhumains de droite comme de gauche, j'en ai bien d'autres exemples à raconter.

Là encore, aujourd'hui, je tente de soutenir des radiés à qui on a coupé toutes ressources, au service RSA, conseil général de Dijon, de façon arbitraire, répugnante, là encore des collabos dénués d'âme, des sadiques en puissance, qui mettent la vie d'autrui en danger, c'est insupportable, infecte, et dire que ces gens là ont du boulot !! et souvent la sécurité de l'emploi ... eux, ... à vomir.

Bon, les chiffres comme d'habitude, désastreux, 130 000 emplois, souvent précaires et sous payés, pour + de 9 millions de chômeurs et travailleurs précaires ... mais bien ententu, il y aura encore demain, des mentalités de petits kapos pour radier, infantiliser, culpabiliser, contrôler, fliquer, exploiter etc des privés d'emplois, la france d'en bas, pendant que les planqués surpayés, les gros rentiers, et les escrocs en col blanc continueront à mener des vies de pacha dans la surconso.

 

Radiations des listes A,B,C,(D,E) de Pôle Emploi par motifs, Janvier 2013 :
 
- Défauts d'Actualisation : 196 500, 47 % des sorties des listes 
- Radiations Administratives (les punis) : 19 000, 4,5 % des sorties

- Autres Cas ( mystérieuse rubrique, les morts, suicidés, emprisonnés ?) : 49 500 11,9 % des sorties.
 
soit 265 000 radiés des listes ( 63,4 % ) pour autres motifs que :
 
- Stages parking : 30 800, 7,4 % des sorties.

- Arrêts maladie, maternité etc : 34 300, 8,2 % des sorties.
 
Reprises d'emploi déclarées : 87 600, ne représentent que 21 % des sorties des listes de pôle emploi, et encore, y compris contrats aidés, etc ..
 
Demandeurs d'emploi par catégories :

A : 3 169 300 + 1,4 % ( + 10,7 % sur 1 an )
B : 624 900 + 1,5 % ( + 11,7% sur 1 an )
C : 886 000 + 0,9 % ( + 5,4 % sur 1 an )
D : 260 800 - 0,8 % ( + 9,6 % sur 1 an )
E : 353 800 - 0,9 % ( - 4 % sur 1 an )

TOTAL : 5 294 800 ( données corrigées ), hors DOM TOM, soit + 8,7 % sur 1 an, + 46 000 en 1 mois.
 
TOTAL, dom-tom compris : 5 748 300 ( page 15 du rapport de la DARES, lien en bas de page )

Quelques chiffres qui parlent :
 
Chômage Longue durée ( entre 2 et 3 ans ) : + 9,3 % sur 1 an
Chômage Très Longue Durée + de 3 ans : + 18,5 % sur 1 an

Chômage des 50 ans et +, + 54% sur 1 an

+ d'1 chomeur inscrit à pôle emploi sur 2 ( 51,3 %)ne perçoit AUCUNE INDEMNITE, ni ARE (allocation retour à l'emploi), ni allocation de solidarité ( ASS, AER ...)

Offres d'emploi dispo, dernier chiffre connu : 129 391

Le + scandaleux,LES DEMANDEURS d'EMPLOI INVISIBLES, complètement en dehors des statistiques
 
Ne sont pas comptés dans ces 5 748 300 demandeurs d'emploi et travailleurs pauvres occasionnels :
 
1 282 800 foyers bénéficiaires du RSA, en effet sur 2 100 000 environ de foyers (chiffre sous estimé datant de l'an passé) , seuls 817 200 sont inscrits à Pôle Emploi, les autres bénéficient d'autres suivis ( associations, collectivités locales etc ) en sachant qu'un foyer bénéficiaire, comporte parfois + d'un demandeur d'emploi en son sein.
 
+ 1 000 000 au bas mot, de bénéficiaires de l'AAH ou d'une pension d'invalidité, ne sont pas inscrits à Pôle emploi
 
+ des centaines de milliers, voire peut être + d'1 million de SANS-DROITS, principalement :
 
- des jeunes de moins de 25 ans, primo demandeur d'emploi, qui comme vous le savez n'ont même pas droit au RSA. ( quasi unique en Europe )
 
- des sans droits, pour motif, dépassement des plafonds de ressources dans le foyer, exemple, votre conjoint(e) perçoit 650€ d'allocation chomage, ou 743€ d'allocation adulte handicapé, vous n'aurez même pas droit au RSA, car vous dépasserez le plafond couple qui est de 608€ par mois, si vous ètes NON SDF.
 
- on peut parler également de retraités qui cherchent un emploi car leur retraite ne couvre pas les charges fixes pour survivre ( loyer, énergie, assurances, voiture, téléphone, eau, nourriture, santé (lunettes, dentiste ..) incalculable

- des bénéficiaires de pensions de reversions ( veufs, veuves ) de 55 ans et +, qui dépassent les plafonds du RSA, et qui n'ont pas encore l'age pour la retraite ou le minimum vieillesse "ASPA" ( 67 ans) ASPA récupérable sur le patrimoine au décès.

- des bénéficiaires de pensions alimentaires qui dépassent les plafonds du RSA

- on peut également évoquer, des étudiants, boursiers ou non, qui cherchent des petits jobs alimentaires, qui sont donc bien demandeurs d'emploi, en concurrence avec les autres ( même si beaucoup sont aussi exploités en stages sous payés, voir gratuits)
 
- on peut évoquer enfin, des auto-entrepreneurs, qui ne gagnent rien ou presque, et sont demandeurs d'emploi en parallèle.
 
Faites le calcul vous même, on arrive au total, à + de 9 MILLIONS demandeurs d'emploi en France, et travailleurs pauvres occasionnels.
 
Sources : Rapport complet de la DARES de 22 pages (et non pas le simple communiqué de presse envoyé aux médias ) : http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/p...

 

Agoravox

Commenter cet article

Arlette 28/02/2013 07:51


Le licenciement automatique ! ! Pauvres de NOUS ! !


http://www.bastamag.net/article2931.html

Arlette 28/02/2013 06:06


Vous cliquez sur la date du jour au calendrier à gauche pour trouver les articles :          
 http://www.le-veilleur.com/


Le 16 Février 2013 - Sécurité sociale : Cri d'alarme de la Fédération hospitalière 20.000 emplois supprimés ! C'est la
menace brandie par le président des hôpitaux publics, Frédéric Valletoux. Ce n'est encore qu'une menace, justifiée par « l'impasse » budgétaire. Mais la réduction des
déficits ne pourra pas ignorer les établissements.
« Les hôpitaux sont dans une impasse ! » Le président de la Fédération hospitalière de France (FHF) Frédéric Valletoux tire la sonnette d'alarme : « Les charges augmentent,
les revenus diminuent... C'est devenu impossible ».
La FHF, qui regroupe l'ensemble des établissements publics, a fait ses comptes. D'un côté, des charges en hausse mécanique de 3,5 %, notamment avec l'ancienneté des personnels. De l'autre, une
tarification que le ministère de la Santé veut diminuer de 1,7 %. Au total, estime Frédéric Valletoux,
« cela fait 900 millions d'euros qui vont manquer dans les caisses. Ce qui représente 20.000 emplois !
»
Le chiffre a semé l'émoi, surtout accompagné de la promesse de la ministre de la Santé, Marisol Touraine : « Ne plus supprimer d'emplois dans les hôpitaux publics ». Car
l'emploi avait commencé à diminuer sous la présidence de Nicolas Sarkozy : après des décennies de hausse régulière, et un bond de plus de 40.000 emplois avec l'instauration de la
RTT dans les hôpitaux, les effectifs se sont tassés. Puis ils ont baissé pour la première fois en 2010, avant que le gouvernement d'alors ne découvre une autre manière de compter débouchant «
heureusement » sur une hausse...
Marisol Touraine a donc pris sa plume pour répondre au président de la FHF. Et expliquer que tout le monde doit faire des efforts, que la prochaine tarification est encore à négocier, et que les
moyens attribués aux hôpitaux vont augmenter de 1,6 milliard d'euros. Certes, répond la FHF, mais cela ne fait que couvrir l'augmentation de l'activité, pas les charges nouvelles.
Un pacte de confiance
Reste ces 20.000 emplois en balance. « L'emploi ne peut pas et ne doit pas être la variable d'ajustement », tempère Frédéric Valletoux. Et il n'est certes pas question de licencier des
personnels sous statut.
Mais d'autres voies se profilent : le président de la Fédération hospitalière de France évoque ainsi la possibilité « d'aménager le temps de travail au niveau de chaque établissement »,
avec des « équivalents des accords de compétitivité pour l'hôpital ». Autre piste, pointée par un responsable régional : la pyramide des âges fait que les départs à la retraite vont se
multiplier dans cinq prochaines années, offrant une fenêtre pour une réduction « en douceur » des effectifs...
Le débat devrait rebondir début mars avec la publication du rapport d'Édouard Couty, censé fonder un « pacte de confiance » à l'hôpital. Mais le conseiller d'un grand
groupe privé met en garde : contraint de réduire les déficits publics, le gouvernement devra s'attaquer aussi au secteur de la santé. Et la prochaine loi de financement de la sécurité sociale, à
l'automne prochain, sera « sanglante ». Sources :  (Dernières Nouvelles d'Alsace - dna)
• dna.fr
• lesbrindherbes.org/2013/02/16/hop...

Arlette 28/02/2013 02:53


N'oubliez pas de jeter un coup d'oeil (infos du jour) sur le blog du Journaliste et ex-Trader, Sieur Pierre JOVANOVIC :  il est très informé !


http://www.jovanovic.com/blog.htm

Archives

Articles récents