Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

WWF - earth hour: Ce soir éteignez les lumières et/ou réduisez la population mondiale de 30%

Publié par wikistrike.com sur 31 Mars 2012, 10:38am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

A défaut d'éteindre les cerveaux, éteignez les lumières 


la-5e-edition-de-l-earth-hour-se-tiendra-samedi-de-20h30-a-.jpgSamedi, le WWF lancera la 5e édition de l'Earth Hour. De 20H30 à 21H30, l'organisation appelle les citoyens, villes et entreprises à éteindre toutes les lumières afin de lutter contre le réchauffement climatique.

Que ferez-vous samedi entre 20H30 et 21H30 ? Même si vous ne le savez pas encore, le WWF vous invite à le faire dans le noir complet ! Pour la cinquième fois consécutive, l'organisation internationale invite tous les citoyens, pouvoirs publics, villes et entreprises à participer à l'Earth hour. Le principe ? Eteindre pendant une heure toutes les lumières pour sensibiliser à l'économie d'énergie et par là même à la lutte contre le réchauffement climatique.

C'est en 2007 à Sydney, en Australie, que la première édition de l'Earth Hour avait été lancée. Elle avait alors rassemblé à l’époque 2,2 millions de personnes et plus de 2.000 entreprises. Tous avaient éteint leurs lumières pendant une heure pour participer à l'effort international. Un an plus tard, plus de 50 millions de personnes dans 35 pays participants faisaient de même. Devenue aujourd'hui "LA manifestation mondiale en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique" selon Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations Unies, Earth Hour devrait mobiliser cette année pas moins de 5251 villes et 150 pays, si l'on en croit le site dédié.

La Tour Eiffel, l’Empire State Building, les pyramides de Gizeh, le Colisée de Rome, le Christ rédempteur à Rio, l’acropole d’Athènes, la tour Burj Khalifa à Dubaï ou encore la Cité interdite : 1.200 monuments devraient également éteindre leurs lumières samedi soir. Mais "au-delà du geste symbolique qu’est l’extinction des lumières pendant 60 minutes, les participants d’Earth Hour sont invités à rejoindre le mouvement lancé par le WWF dans le monde pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre à travers une action concrète tout au long de l’année afin de maîtriser leur consommation d’énergie", précise également le site de l'Earth Hour.

Un faible risque de surtension

Mais "pour réaliser des économies d’énergie et préserver l'environnement, quelques gestes simples suffisent, et cela sans remise en cause de notre confort !" A ce propos, les détracteurs de cette opération évoque très souvent un risque de surtension électrique une fois l'Earth Hour terminée lorsque tout le monde rallume les lumières. Une possibilité que le WWF juge peu probable.

En effet, l'organisation explique que les personnes qui célèbrent l'Earth Hour ne rallument pas toutes les lumières tous à la même heure. Si tel était le cas, celle-ci tient à souligner qu'elle travaille de toute façon avec le Réseau de transport d'électricité (RTE) pour limiter le risque de ce genre de scénario. Une telle surtension est donc très probable selon le WWF.

Pour participer ou avoir davantage d'informations sur la manifestation, rendez-vous sur le site dédié : http://earthhour.fr/

 

Source:Maxisciences


 

Le WWF c'est aussi ça, éteignez donc les lumières et faîtes-leur de la publicité.

 

Quand le WWF exigeait la réduction de la population mondiale

 

Le WWF fait des choses bien quand elle peut aussi les faire mal, même très mal .

 

 

Alors que la planète subit une chute drastique de la production de biens indispensables au maintien de sa population, le Fonds mondial pour la nature (anciennement World Wildlife Fund) a publié le 29 octobre son RapportPlanète vivante (Living Planet Report 2008), affirmant que, puisque « les besoins des hommes en nourriture, eau, énergie et matériaux » représentent la plus grande menace pour la biodiversité, la consommation humaine devrait être réduite d’au moins 30% — pour commencer.

 

Selon ce rapport, plus des trois quarts de la population mondiale vivent dans des pays dont la consommation dépasse leur bio-capacité (exprimée sous forme d’« empreinte écologique »). Les auteurs en viennent à demander la « réduction de la population, de la consommation individuelle et des ressources utilisées ou des déchets émis pour produire des biens et des services ». Pour la première fois, le WWF s’en prend même à la consommation d’eau.

Ce rapport, dont les recommandations, si elles étaient appliquées, conduiraient à la mort de centaines de milliers d’hommes, a été co-rédigé par des membres de la Société zoologique de Londres. A l’origine du WWF, on trouve le prince Bernard des Pays-Bas et son co-penseur, le Prince Philip d’Edimbourg, le prince consort de la Reine Elisabeth II d’Angleterre. Le prince Bernard était un nazi, membre des SS, qui, contraint de démissionner du parti en vue de sa fonction royale, signa sa lettre de démission par un « Heil Hitler ! ».

Le critère d’« empreinte écologique » dont se sert le WWF fut élaboré par une fondation britannique, l’Optimum Population Trust, qui fait ouvertement campagne pour réduire des deux tiers la population mondiale afin de la ramener à deux ou trois milliards d’individus.

Pour creuser le sujet : focus

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org 

Archives

Articles récents