Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Zone euro: La France est une «bombe à retardement»

Publié par wikistrike.com sur 15 Novembre 2012, 20:37pm

Catégories : #Economie

Le rédacteur Europe du journal explique la «une» critique à l'égard de la France...

 

article_cover.jpg


Déjà sévère avec François Hollande durant la campagne présidentielle, le magazine The Economist en remet une couche à l'égard de la France avec la Une de son édition à paraître samedi intitulée «The time-bombe at the heart of Europe». Autrement dit «La bombe à retardement au coeur de l'Europe», accompagnée d'une photo de sept baguettes de pain, enlaçées d'une banderole aux couleurs du drapeau français et surmontée d'une mèche allumée. S'ensuit un éditorial très critique à l'égard de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault. Provocation ou prise de conscience, le rédacteur Europe de The Economist, John Peet, s'explique pour 20 Minutes...

Pourquoi êtes-vous si alarmistes avec la France?

Nous ne sommes pas alarmistes. Nous parlons de bombe à retardement. Une crise approche si le gouvernement ne fait rien dans l’immédiat. La France a aujourd’hui beaucoup de problèmes économiques. Les Français et le gouvernement français ne le réalisent pas. Le FMI l’a d’ailleurs dit, la France peut potentiellement prendre du retard sur l’Italie et l’Espagne. Les autres pays font beaucoup de réformes y compris la Grèce et le Portugal. Ce n’est pas encore le cas de La France.

Le pacte de compétitivité ne vous a pas convaincu?

Déjà durant la campagne pour l’élection présidentielle, nous avions noté que les problèmes économiques n’étaient pas abordés. Le gouvernement Ayrault a enfin ces derniers mois reconnu le problème de compétitivité, à l’instar de François Hollande durant sa conférence de presse mardi. Mais ce ne sont que des constats, des mots. Il faut agir maintenant.

Cette une de The Economist ne crée-t-elle pas un cercle vicieux en étant volontairement pessimiste? C’est un peu tirer sur l’ambulance...

Cette Une et cet article ont pour objectif d’encourager la France. C’est un pays clé pour l’avenir de la zone euro. L’Irlande, le Portugal, la Grèce sont des pays périphériques. Nous pourrions aujourd’hui dire la même chose de la Grande-Bretagne mais elle ne fait pas partie de la zone. Nous avions été bien plus agressifs avec l’Italie il y a quelques temps. Le style de la maison n’est pas d’être racoleur mais bien de considérer les problèmes, de les analyser et de dire ce qu’il faut faire.

>> L'éditorial de The Economist de cette semaine est à lire en ligne en libre-accès sur le site du magazine

Source: 20minutes

Commenter cet article

Toto 17/11/2012 18:51


Depuis quand Jova a été trader ???


Ceux qui le lisent et le conseille ne connaissent pas l'histoire du monsieur :D.

Arlette 16/11/2012 12:56


En priorité, coup d'oeil sur le blog, valable dans ses énoncés, de l'ex-trader Pierre JOVANOVIC : 


http://www.jovanovic.com/blog.htm

Valmont 16/11/2012 12:45


Mes excuses , une mauvaise manip

Toto 16/11/2012 11:43


Copier coller le texte pour écrire juste une vanne :D ? Alors là bravo :D.

Valmont 16/11/2012 11:39


"si François Hollande essai de tenir ses promesses, les marchés remettront la France dans le droit chemin après quelques semaines" ou quelque chose comme ça. Grosso modo, comprendre que la France
se ferait attaqué et les marchés nous pourriraient si jamai un président élu démocratiquement essayait de tenir ses promesses, c'est beau de dire après "non non, on est là pour les encourager,
absolument pas pour faire peur".


Puis non ils sont pas alarmiste, et puis en plus ils font ça pour notre bien. Tant qu'on ne les écoute pas, ou qu'on ne fait pas comme ils ont dit que ça devrait se passer, ils nous avertiront
gentillement tant qu'on suit pas le bon chemin qu'ils ont tracé, c'est beau d'être rédacteur à the economist. Sûrement mieux que d'être ministre dans ce gouvernement

Toto 16/11/2012 03:38


Non the economist n'a aucune intention de manipuler.


Suffit de se souvenir d'avant les élections présidentielles ce qu'ils disaient :


"si François Hollande essai de tenir ses promesses, les marchés remettront la France dans le droit chemin après quelques semaines" ou quelque chose comme ça. Grosso modo, comprendre que la France
se ferait attaqué et les marchés nous pourriraient si jamai un président élu démocratiquement essayait de tenir ses promesses, c'est beau de dire après "non non, on est là pour les encourager,
absolument pas pour faire peur".


Puis non ils sont pas alarmiste, et puis en plus ils font ça pour notre bien. Tant qu'on ne les écoute pas, ou qu'on ne fait pas comme ils ont dit que ça devrait se passer, ils nous avertiront
gentillement tant qu'on suit pas le bon chemin qu'ils ont tracé, c'est beau d'être rédacteur à the economist.

J.j 15/11/2012 23:18


You live in a world which does not exist already any more but you do not have yet knowledge of
them.
Capitalism is as the decapitated duck which still runs


Enjoy!

Archives

Articles récents