Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Deux géologues annoncent que le ralentissement de la rotation terrestre entraînera une vague de grands séismes en 2018

Publié par wikistrike.com sur 22 Novembre 2017, 14:07pm

Catégories : #Terre et climat

Deux géologues annoncent que le ralentissement de la rotation terrestre entraînera une vague de grands séismes en 2018

Selon les géologues de l'étude ci-dessous, le nombre de tremblements de terre dévastateurs devrait fortement augmenter l'an prochain en raison d'un ralentissement périodique de la rotation de la Terre. 

Ces géologues ont prévenu qu'il pourrait y avoir une forte augmentation du nombre de tremblements de terre destructeurs dans le monde l'année prochaine. Ils pensent que les variations de la vitesse de rotation de la Terre pourraient déclencher une intense activité sismique, en particulier dans les régions tropicales très peuplées. 

Bien que ces fluctuations de la rotation soient minimes - changeant la durée de la journée d'une milli-seconde - les scientifiques supposent qu'elles pourraient aussi être impliquées dans la libération de grandes quantités d'énergie souterraine. 

Le lien entre la rotation de la Terre et l'activité sismique a été souligné le mois dernier dans 
une étude publiée dans Geophysical Research Letters par Roger Bilham de l'université du Colorado à Boulder et Rebecca Bendick de l'université du Montana à Missoula, étude présenté à la réunion annuelle de la Geological Society of America. 

« La corrélation entre la rotation de la Terre et l'activité des tremblements de terre est forte et suggère qu'il va y avoir une augmentation du nombre de séismes intenses l'année prochaine », a déclaré Bilham à The Observer la semaine dernière. 

Dans leur étude, Bilham et Bendick se sont penchés sur les tremblements de terre de magnitude 7 et plus qui se sont produits depuis 1900. « Les tremblements de terre majeurs ont été enregistrés depuis plus d'un siècle et cela nous donne un bon dossier à étudier », a déclaré Bilham. 

Ils ont constaté qu'il y avait eu cinq périodes où le nombre de grands séismes avait été significativement plus élevé qu'à d'autres moments. « Au cours de ces périodes, il y a eu entre vingt-cinq et trente séismes intenses par an », a dit Bilham. «Le reste du temps, la moyenne était d'environ 15 grands tremblements de terre par an. » 

 


Commentaire : Lors d'une étude antérieure, les deux chercheurs ont publié ce graphique chronologique des grands séismes : 
 


Les chercheurs ont cherché à établir des corrélations entre ces périodes d'intense activité sismique et d'autres facteurs, et ont découvert que lorsque la rotation de la Terre diminuait légèrement, elle était suivie de périodes d'augmentation du nombre de séismes intenses. « La rotation de la Terre change légèrement - parfois d'une milli-seconde par jour - et cela peut être mesuré très précisément par des horloges atomiques », a déclaré Bilham. 

Bilham et Bendick ont découvert qu'il y avait eu des périodes d'environ cinq ans où la rotation de la Terre avait ralenti à plusieurs reprises au cours du dernier siècle et demi. Fait crucial, ces périodes ont été suivies par des périodes où le nombre de séismes intenses a augmenté. 

« C'est simple », dit Bilham. « La Terre nous offre cinq ans d'avance sur les futurs tremblements de terre. ». 


Ce lien est d'autant plus important que la rotation de la Terre a commencé l'un de ses ralentissements périodiques il y a plus de quatre ans. « L'inférence est claire », dit Bilham. « L'année prochaine, nous devrions assister à une augmentation significative du nombre de séismes majeurs. L'année 2017 a pour le moment été assez calme : jusqu'à présent, nous n'avons eu que six séismes graves. On pourrait facilement en avoir vingt par an à partir de 2018. » 


Les raisons exactes du lien entre la diminution de la durée d'une journée et les tremblements de terre ne sont pas claires, bien que les scientifiques soupçonnent que de légers changements dans le comportement du noyau terrestre pourraient causer les deux effets. 

En outre, il est difficile de prédire où ces séismes supplémentaires se produiront - bien que Bilham ait indiqué qu'ils ont constaté que la plupart des séismes intenses qui ont réagi aux changements de la durée du jour semblaient se produire près de l'équateur. Environ un milliard de personnes vivent dans les régions tropicales de la Terre. 

Traduction : SOTT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents