Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

32 000 scientifiques américains signent une pétition qui dénonce la théorie du réchauffement climatique comme étant un canular

Publié par wikistrike.com sur 5 Janvier 2018, 07:45am

Catégories : #Terre et climat, #Science - technologie - web - recherche

32 000 scientifiques américains signent une pétition qui dénonce la théorie du réchauffement climatique comme étant un canular

Énonciation du grief

Nous exhortons le gouvernement des États-Unis à rejeter l'accord sur le réchauffement climatique qui a été rédigé à Kyoto, au Japon, en décembre 1997 ainsi que toutes autres propositions similaires. Les limites proposées sur les gaz à effet de serre nuiraient à l'environnement, entraveraient le progrès de la science et de la technologie et nuiraient à la santé et au bien-être des hommes.

Il n'y a aucune preuve scientifique convaincante que la libération humaine de dioxyde de carbone, de méthane ou d'autres gaz à effet de serre cause ou entraînera, dans un avenir prévisible, un réchauffement catastrophique de l'atmosphère terrestre et une perturbation du climat terrestre. En outre, il existe des preuves scientifiques substantielles que les augmentations du dioxyde de carbone atmosphérique produisent de nombreux effets bénéfiques sur les environnements naturels végétaux et animaux de la terre.

But de la pétition

Le but du projet de pétition est de démontrer que l'affirmation d'une «science établie» et d'un «consensus» accablant en faveur de l'hypothèse du réchauffement climatique causé par l'homme et des dommages climatologiques qui en découlent est fausse. Aucun consensus ou science établie n'existe. Comme l'indiquent le texte de la pétition et la liste des signataires, un très grand nombre de scientifiques américains rejettent cette hypothèse.

Les publicistes des Nations Unies, M. Al Gore, et leurs partisans prétendent souvent qu'il ne reste que quelques «sceptiques», des sceptiques qui ne sont toujours pas convaincus de l'existence d'une urgence catastrophique causée par l'homme et causée par le réchauffement climatique.

Il est évident que 31.487 Américains avec des diplômes universitaires en sciences - dont 9.029 doctorats, ne sont pas «quelques-uns». De plus, d'après la déclaration de pétition claire et forte qu'ils ont signée, il est évident que ces 31 487 scientifiques américains ne sont pas des «sceptiques».

Ces scientifiques sont plutôt convaincus que l'hypothèse du réchauffement de la planète causée par l'homme est sans validité scientifique et que l'action du gouvernement sur la base de cette hypothèse endommagerait inutilement et contre-productivement la prospérité humaine et l'environnement naturel de la Terre.

Source:

http://www.petitionproject.org/

 

-----------------

 

John Coleman est un ancien prévisionniste de la météo à la télévision qui a travaillé dans ce domaine pendant plus de six décennies. 
 
 
En juin 2017, sur les ondes de CNN, Coleman a demandé au journaliste déjà très arrogant avant même de commencer l'entrevue, de se fermer le clapet afin de rétablir certains faits (que je résume ici dans mes propres mots sans en altérer le sens): 
 
Je ne suis pas un climato-sceptique, appellation qui vise à me faire passer pour un con, mais je suis un sceptique de la théorie du réchauffement climatique. Je ne suis pas un scientifique, vous avez raison, et sachez que je ne suis pas le co-fondateur du Wheather Channel, j'en suis le fondateur et le directeur exécutif. Il ajoute:  CNN a une position très forte en faveur de la théorie du réchauffement climatique qui fait, dites-vous, consensus chez les scientifiques, mais sachez qu'il n'y a pas de consensus en science: la science n'est pas un vote, elle concerne des faits.
"Il n'y a pas de réchauffement global significatif causé par l'homme maintenant, il n'y en a pas eu dans le passé et il n'y a aucune raison d'en attendre un dans l'avenir", a-t-il souligné." 
Quand le journaliste de CNN lui a demandé comment il expliquait le fait que 97% des scientifiques du gouvernement, de la NASA et d'autres institutions acceptent le réchauffement de la planète comme une science établie, Coleman a affirmé que tout était une question d'argent. Il a précisé que le gouvernement consacre 2,5 milliards de dollars à la science du climat chaque année, mais ne finance que des études qui soutiennent l'hypothèse du réchauffement planétaire. Les climatologues qui veulent réellement travailler n'ont donc pas vraiment le choix: s'ils veulent obtenir l'argent, ils doivent soutenir la position de réchauffement de la planète.
 
Coleman a également fait référence au Global Warming Petition Project, une pétition lancée en 1998, et signée par 31 487 scientifiques, dont plus de 9 000 titulaires d'un doctorat en science de l'atmosphère, sciences de la Terre, climatologie et environnement. Aucun de ces scientifiques hautement respectés n'acceptent la théorie du réchauffement climatique.
 
En fait, ces scientifiques insistent : "Il n'existe aucune preuve scientifique convaincante que la libération humaine de dioxyde de carbone, de méthane ou d'autres gaz à effet de serre causerait ou entraînerait dans un avenir prévisible un réchauffement catastrophique de l'atmosphère terrestre et une perturbation du climat."
 
Le professeur Frederick Seitz, ancien président de l'Académie nationale des sciencesdes États-Unis et lauréat de la National Medal of Science, a déclaré: "Les données de recherche sur les changements climatiques ne montrent pas que l'utilisation humaine des hydrocarbures est dangereuse. Au contraire, il existe de bonnes preuves que l'augmentation du dioxyde de carbone atmosphérique est utile pour l'environnement."
 
Une étude publiée dans la revue Nature Climate Change en 2016, a souligné les effets bénéfiques de l'augmentation de la production de dioxyde de carbone. Cette étude a déterminé que la Terre a verdis "de manière significative" au cours des trois dernières décennies et demie. En fait, entre 25 et 50% de la vie végétale de notre planète a été soumise à cet effet, ce qui est logique, car le dioxyde de carbone stimule la photosynthèse, ce qui facilite la croissance.
 
Source:
 
----------
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents