Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Âge glaciaire en route : le Gulf Stream ralentit plus vite que jamais, selon les scientifiques

Publié par wikistrike.com sur 22 Mars 2018, 19:16pm

Catégories : #Terre et climat

Âge glaciaire en route : le Gulf Stream ralentit plus vite que jamais, selon les scientifiques

Le Gulf Stream, qui aide à empêcher la Grande-Bretagne de geler en hiver, ralentit maintenant plus vite qu'à tout autre moment au cours du dernier millénaire, selon une étude suggérant que des changements majeurs sont en train de se produire dans les courants océaniques de l'Atlantique Nord. 

Les scientifiques pensent que les énormes volumes d'eau douce qui se déversent dans l'Atlantique Nord depuis la fonte rapide de la calotte glaciaire du Groenland ont ralenti le "moteur" océanique qui pousse le Gulf Stream des Caraïbes vers le nord-ouest de l'Europe, apportant une chaleur équivalente à la production d'un million de centrales électriques. 

Cependant, les chercheurs pensent que la Grande-Bretagne est encore susceptible de connaître un réchauffement en raison du changement climatique, à condition que le Gulf Stream ne s'arrête pas complètement - bien qu'ils ne soient pas certains de la probabilité que cela se produise. 

Les calculs suggèrent qu'au cours du 20e siècle, la circulation méridionale de retournement de l'Atlantique Nord - l'écoulement vers le nord des eaux de surface chaudes et l'écoulement vers le sud des eaux profondes et froides - a ralenti de 15 à 20 %, a déclaré le professeur Stefan Rahmstorf du Potsdam Institute for Climate Impact Research en Allemagne. 

 

ice, Groenland
© Getty Images
Les scientifiques pensent que les énormes volumes d'eau douce qui se déversent dans l'Atlantique Nord depuis la fonte rapide de la calotte glaciaire du Groenland ont ralenti le "moteur" de l'océan qui anime le Gulf Stream.

"Il y a plus de 99 % de probabilité que ce ralentissement soit unique au cours de la période que nous avons examinée depuis 900 après Jésus-Christ. Nous concluons que le ralentissement que beaucoup ont décrit est en fait déjà en cours et qu'il est en dehors de toute variation naturelle", a déclaré le professeur Rahmstorf. 

Les scientifiques ont calculé que quelque 8 000 kilomètres cubes d'eau douce se sont écoulés du Groenland vers l'Atlantique entre 1900 et 1970, et que ce chiffre est passé à 13 000 kilomètres cubes entre 1970 et 2000. 

L'eau douce est plus légère que l'eau salée, ce qui signifie qu'elle a tendance à flotter à la surface de l'océan et, ce faisant, perturbe l'affaissement normal de l'eau salée dense et froide vers le fond de l'océan, qui est le principal moteur de la circulation atlantique. 

 

iceberg
© Getty Images
Un iceberg à Ilulissat, au Groenland ; les chercheurs étudient les phénomènes de fonte des glaciers et leurs ramifications à long terme dans le reste du monde.

Dans une étude publiée dans la revue Nature Climate Change, le professeur Rahmstorf et ses collègues soulignent que les cartes des températures de surface du globe ont toujours indiqué une tendance générale au réchauffement dans le monde, à l'exception de la région de l'Atlantique Nord au sud du Groenland. 

"Il est évident qu'une zone spécifique de l'Atlantique Nord s'est refroidie au cours des cent dernières années alors que le reste du monde se réchauffe ", a déclaré le professeur Rahmstorf, qui a ajouté que des recherches antérieures avaient indiqué qu'un ralentissement des courants océaniques pourrait en être l'explication. 

"Maintenant, nous avons détecté de fortes indications que le transporteur mondial s'est effectivement affaibli au cours des cent dernières années, en particulier depuis 1970", a-t-il dit. 

L'étude a utilisé des mesures indirectes des courants atlantiques, à l'aide de carottes de glace, d'anneaux d'arbres, de croissance des coraux et de sédiments océaniques et lacustres, pour estimer les variations régionales de température et ainsi évaluer comment le Gulf Stream a changé au cours des 1 000 dernières années. 

Jason Box de la Commission géologique du Danemark et du Groenland, qui a aidé à calculer la quantité d'eau douce qui s'écoule dans l'Atlantique à partir de la fonte des calottes glaciaires, a déclaré que le ralentissement peut être lié aux changements climatiques causés par l'homme. 

"Maintenant, l'eau douce provenant de la calotte glaciaire du Groenland perturbe probablement la circulation. Ainsi, la perte de masse d'origine humaine de la calotte glaciaire du Groenland semble ralentir le renversement de l'Atlantique, et cet effet pourrait augmenter si l'on laisse les températures s'élever davantage ", a déclaré M. Box. 

Michael Mann de la Pennsylvania State University a déclaré : "Les modèles climatiques communs sous-estiment le changement auquel nous sommes confrontés, parce que le retournement de l'Atlantique est trop stable dans les modèles ou parce qu'ils ne tiennent pas compte de la fonte des glaces du Groenland, ou les deux. 

Traduction Sott de 
source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents