Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

PV routiers : +9%. Les amendes ont rapporté deux milliards d’euros à l’Etat

Publié par wikistrike.com sur 24 Mai 2018, 07:40am

Catégories : #Economie

PV routiers : +9%. Les amendes ont rapporté deux milliards d’euros à l’Etat

Par rapport à 2016, les recettes des amendes pour les infractions routières ont progressé de 9 % en 2017. Les radars comptent pour moitié dans ce pactole.

Très chers PV « routiers » ! Jamais les amendes n’ont rapporté autant d’argent dans les caisses de l’Etat. Selon la Cour des comptes, l’ensemble des infractions en 2017 ont généré 1,97 milliard d'euros de recettes, dont plus de la moitié grâce aux radars automatiques (1,01 milliard d'euros).

Par rapport à 2016, le fruit du « contrôle de la circulation et stationnement » a augmenté de 9 % et de 10 % pour les seuls radars. Les sages de la rue Cambon ne détaillent pas, dans ce rapport de 44 pages, quelles sont les infractions qui progressent le plus.

On sait juste que les amendes forfaitaires des contrôles automatisés ont augmenté de 8 %, pour rapporter 824, 5 millions d'euros. A cela s’ajoutent les amendes majorées, soit 188 millions d'euros, en hausse de 18 % par rapport à 2016.

Concernant les autres infractions, les amendes forfaitaires ont rapporté 673 millions d'euros, en hausse de 13 % par rapport à l’année précédente. En revanche, le montant des amendes majorées a baissé de 3 %.

Il semble que les nouvelles contraventions, comme celle « pour non-désignation des conducteurs (NDC) », ont contribué « à la forte augmentation des courriers » envoyés par le Centre de Rennes, « sans que la Cour soit en mesure d’identifier sa part dans l’augmentation globale ».

Le Centre de Rennes aurait envoyé plus de 17 millions d’avis de contravention, soit une hausse 6 % par rapport à 2016.

La limitation à 80 km/h va encore augmenter les recettes

Dans son rapport, la Cour de comptes conclut que toucher l’automobiliste au portefeuille a permis en 2017 de faire reculer la mortalité routière après « trois années consécutives de hausse » même si le nombre des blessés hospitalisés (+ 1,8 %).

Mais comme les années précédentes, les magistrats estiment que toutes ces recettes ne vont pas à la sécurité routière. Selon la Cour, « 438,8 millions d'euros sont affectés au désendettement de l’État », pourtant « sans rapport avec la nature des recettes », et 45 millions d'euros sont reversés dans le budget général de l’Etat.

Par ailleurs, près de la moitié du montant des amendes forfaitaires des radars a été affectée à « l’agence de financement des transports de France (AFITF) », selon la Cour. Pour le ministère de l’Intérieur, cette agence « contribue de façon significative à la lutte contre l’insécurité routière », avec des investissements de 780 millions pour améliorer le réseau routier. Mais pour la Cour, « aucune étude d’impact ne permet […] d’évaluer la contribution effective des différents travaux cités à la politique de sécurité routière. »

Reste que cette inflation des rentrées d’argent ne devrait pas s’arrêter. Avec le passage à 80 km/h sur les routes en juillet 2018, l’Etat compte au moins récupérer près de 400 millions d'euros supplémentaires. A cela s’ajoutera la généralisation des voitures radars privées.

 

Lu ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents