Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le faux compte Twitter de la « Team Macron »

Publié par wikistrike.com sur 27 Juin 2018, 08:28am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche, #Politique intérieure

Le faux compte Twitter de la « Team Macron »

Emmanuel Macron part en guerre contre les fake news. Très bien. Mais sa cellule de riposte en ligne « Team Macron » a mis en place un faux compte sur Twitter pour défendre l'action du gouvernement. Bref, elle fait du fake. Il y a là un problème manifeste de cohérence. Pire : après avoir été démasquée, « Team Macron » persiste à nier les faits et à tromper le public.

Comme chacun le sait désormais, lors de la Fête de la Musique, l'Élysée a accueilli un concert de stars de la musique électro, offrant un spectacle, comment dire... inhabituel. Un DJ très politisé, des danseurs noirs se dandinant, revendiquant leur homosexualité... Il n'en fallait pas plus pour mettre la droite et, surtout, l'extrême droite en émoi.

L'occasion pour un certain Alain Grand Bernard, très réactif sur ce coup-là, de fustiger l'intolérance de la "fachosphère", dans un article paru dès le 22 juin sur le site Medium, et intitulé : « Il a suffi d’un concert pour que l’extrême droite rappelle à tous ce qu’elle était  ».

J'ai voulu en savoir un peu plus sur cet Alain Grand Bernard, car son article était d'assez bonne qualité, le seul que j'avais trouvé qui offrait une petite analyse de la polémique. Sur Medium, l'homme se présente sobrement comme un "Citoyen attentif". Sur Twitter, on apprend qu'il est "En Marche" et réside à Saint-Brieuc.

Et puis, de fil en aiguille, je tombe sur une enquête que David Libeau, un développeur web, lui a consacrée ; elle est édifiante : « Alain Grand Bernard », un faux compte dirigé par En Marche. J'invite chacun à la lire.

Le mensonge en marche

En résumé, "Alain Grand Berrnard", on pouvait s'en douter un peu, est un pseudonyme (sa photo de profil est également empruntée) ; mais tout porte à croire que ce n'est pas le pseudo d'un individu, sympathisant d'En Marche (comme il le prétend pourtant), mais d'un collectif d'auteurs anonymes œuvrant pour le parti d'Emmanuel Macron. Presque tous les jours paraît, sous ce nom, un article défendant la politique du gouvernement. Alain Grand Bernard est donc très actif, très productif. Trop pour un seul homme ?

La rapide enquête de David Libeau (il dit l'avoir réalisée en à peine une heure) compile différents indices tendant à prouver que nous avons affaire à un faux compte dirigé par les équipes d’En Marche. L'un des plus notables est assurément celui-ci :

"Le premier article qu’il publie sur Twitter (dont voici le lien https://twitter.com/AlainGdBernard/status/961952445399257090) est horodaté à 14h18 (« Fri Feb 09 13:18:29 +0000 2018 » (heure UTC) selon les outils de développement Twitter) et est retweeté par le compte @TeamMacronPR à 14h18 (« Fri Feb 09 13:19:25 +0000 2018 ») soit moins d’une minute plus tard. Il est impossible que cela soit une coïncidence puisque je rappelle que le tweet partage un article de Medium. Ainsi, la lecture de cet article et l’action de retweeter le tweet prennent humainement plus de 56 secondes. Et je rappelle également qu’il s’agit bien du premierarticle partagé sur son compte Twitter (donc l’argument de la popularité du compte est irrecevable)."

En effet, il apparaît plus qu'invraisemblable que le compte « Team Macron » ait pu retweeter le premier article d'Alain Grand Bernard (alors complètement inconnu au bataillon) à peine 56 secondes après que celui-ci l'ait posté sur Twitter, sans que les deux entités n'aient été dès le départ étroitement liées.

Un autre développeur web, Julien Crouzet, a réussi à établir, sur la base de son adresse IP (qu'il a obtenue via un stratagème), qu'Alain Grand Bernard était localisé dans le nord de Paris, un peu loin de Saint-Brieuc (son lieu de résidence supposé).

JPEG - 53.2 ko
Commentaires sur le blog de David Libeau

Pourtant, Alain Grand Bernard, sur un ton souvent badin, a clairement répondu à David Libeau (qui lui a laissé un droit de réponse) qu'il n'était pas un membre de l'équipe d'En Marche (c'était entre le 31 mai et le 1er juin) :

Mais le 2 juin est survenu le coup de grâce, mettant fin au doute, lorsqu'Antoine Léaument, responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon, a publié la preuve qui tue, un message envoyé le 16 février sur la liste Telegram de la « Team Macron » :

« Tous les jours (depuis 2 semaines), derrière le pseudo “d’Alain Grand Bernard”, des sympathisants d’Emmanuel Macron publient des billets de blog que vous avez déjà peut-être pu lire sur Medium ».

Le message précise :

« Si vous souhaitez vous-même écrire dans le style de ces billets de manière également anonyme, envoyez-nous vos idées de sujets à alaingdbernard@gmail.com ».

 

Et le mélenchoniste de commenter :

"En privé et auprès des militants « En Marche », la chose est donc assumée. Mais en public, la « Team Macron » et ses sbires font comme si Alain Grand Bernard était une personne ayant une existence réelle, un blogueur qui assumerait franchement de porter ses idées pro-Macron. En réalité, c’est exactement l’inverse, puisque précisément il sert de prête-nom à des « blogueurs » qui n’assument pas de porter publiquement leurs idées.

Décidément, en matière de « fake news », Emmanuel Macron devrait commencer par balayer devant sa porte et s’occuper de la « Team Macron » qui les multiplie !"

C'est celui qui dit qui est !

Après la révélation d'Antoine Léaument, que pensez-vous qu'il advint ? "Alain Grand Bernard" allait-il reconnaître qu'il était un faux compte ? Ou allait-il s'entêter à soutenir qu'il était un individu de chair et de sang, vivant à Saint-Brieuc ?

La réponse est dans cet échange, le 8 juin, avec Antoine Bayet, ex-rédacteur en chef du Lab d’Europe 1, désormais rédacteur en chef numérique du groupe italien Mondadori : 

Exemple fascinant de mauvaise foi où l'imposteur, mis devant les preuves de son imposture, se tortille dans tous les sens pour n'avoir pas à reconnaître l'évidence. La « Team Macron » écrit noir sur blanc que "tous les jours (depuis 2 semaines), derrière le pseudo « d’Alain Grand Bernard », des sympathisants d’Emmanuel Macron publient des billets de blog". Ledit Alain Grand Bernard ne conteste aucunement l'authenticité de ce message, qui est donc véridique, mais il nous prend pour des jambons, affirmant que c'est lui qui a eu le projet de billets collectifs, projet qui n'aurait pas abouti... alors même que la « Team Macron » dit explictement le contraire, à savoir que ce projet est en marche depuis déjà deux semaines ! L'esquive a ses limites (et le foutage de gueule aussi).

Ironie de l'histoire : le 21 juin, sur Twitter et sur Medium, le faux compte "Alain Grand Bernard" dénonce un soi-disant "faux compte" de la France Insoumise (on se croirait dans la cour de récréation : "c'est celui qui dit qui est !") :

"ce David LREM est un faux compte, créé de toute pièce par les insoumis.

De nombreuses preuves

En vrai, dire que David LREM est un faux compte Twitter piloté par un ou des insoumis n’est pas un scoop pour toutes les personnes qui fréquentent ce réseau social tant les tweets qu’il publie sont d’une bêtise affligeante."

Suite à sa dénonciation, le compte en question ferme :

Antoine Léaument (FI) dément les accusations d'Alain Grand Bernard et riposte :

On ne saurait dire si la France Insoumise verse, elle aussi, dans cette pratique ridicule des faux comptes sur Twitter (il est probable que la plupart des formations politiques ont ce type de pratique) ; mais ce qui est sûr, c'est que le pauvre Alain Grand Bernard tend vraiment le bâton pour se faire battre, et ne tarde d'ailleurs pas à recevoir d'autres coups :

Mis devant son mensonge, le Marcheur affabulateur se défend donc en accusant les autres de manipulation... On reconnaît là un trait typique du monde politique : accuser toujours l'autre, l'air effarouché, alors qu'on est soi-même pris le doigt dans le pot de confiture du mensonge. Pas glorieux tout ça...

« Team Macron » sous contrôle de l'Élysée ?

Si la fausseté du compte "Alain Grand Bernard" semble établie, qu'en est-il du lien entre ce compte et les équipes de l'actuel locataire de l'Élysée ?

Libération, dans sa rubrique Checknews, nous apprend que le compte « Team Macron » a été "créé au départ par l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron, mais serait désormais géré par des bénévoles". Plus précisément, "ce compte twitter a été créé en janvier 2017 par Pierre Le Texier, responsable de la « riposte » pendant la campagne présidentielle et aujourd'hui en charge du numérique pour En Marche". Benjamin Griveaux, aujourd'hui porte-parole du gouvernement, coordonnait son action.

Mais, depuis l'été 2017, nous dit-on, En Marche n'aurait plus « aucun contrôle » sur ce compte Twitter. Aucun contrôle... vraiment ?

Non, pas vraiment. Le responsable numérique d'En Marche concède être en contact avec le responsable de la page. « Pour Team Macron PR, @MaxcronDesintox ou Ensemble avec Macron et une dizaine d’autres comptes, on est en contact via un groupe privé sur Telegram ». Une « boucle confidentielle » réunissant une centaine de personnes, sur laquelle, les différents membres peuvent mettre au point des actions coordonnées« On peut conseiller de relayer tel ou tel contenu, mais après on ne vérifie pas s’ils l’ont vraiment fait. On ne valide aucun contenu », explique Pierre Le Texier à Checknews. Et de résumer : « on ne les pilote pas, mais on les laisse pas totalement dans la nature non plus ».

Bref, si « Team Macron » a des pratiques condamnables en ligne, l'état-major d'En Marche en est, au moins en partie, comptable. A l'heure où Emmanuel Macron s'attaque au problème des fake news, il serait bienvenu que ses équipes cessent l'alimenter la paranoïa ambiante en agitant de faux comptes sur les réseaux sociaux. 

Faut rigoler !

Pour finir, on notera que la « Team Macron » manque cruellement d'humour, en tentant de coincer la journaliste Aude Lancelin, qui a eu le malheur de rire d'un montage qui a aussi fait rire (peut-être pour de mauvaises raisons) des sympathisants d'extrême droite ; on y voit le couple Macron à l'Élysée, le soir de la Fête de la Musique, entouré de danseurs noirs queer, avec le logo du site porno Jacquie & Michel :

D'après Luc Peillon, journaliste à Libération, retweeté par la « Team Macron », on ne rit pas de ces choses-là...

Ce néo-puritanisme fait peut-être encore plus peur que le fait de voir des chasseurs stipendiés de fake news s'avérer être eux-mêmes des adeptes de la manipulation en ligne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents