Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Comment Trump vient de tuer l’OMC

Publié par wikistrike.com sur 12 Décembre 2019, 08:44am

Catégories : #Economie, #Politique internationale

Comment Trump vient de tuer l’OMC

L’OMC, c’est l’Organisation Mondiale du Commerce. Son siège est à Genève en Suisse.

L’OMC organise la mondialisation et le commerce mondial.

L’OMC règle les litiges entre les différents pays et dispose de son propre organe de « justice » afin de dire ce qui est une entrave à la liberté de commerce ou ce qui ne l’est pas.

L’OMC permet de sanctionner ceux qui ne jouent pas le « jeu » du libre-échange.

L’OMC est donc une organisation qui permet profondément le développement du totalitarisme marchand qui saccage notre planète et sabote nos systèmes sociaux depuis 30 ans.

Mais l’OMC vient de se faire exécuter en place publique et dans le plus grand silence médiatique par Donald Trump le président américain.

Le boulot de Trump ? La démondialisation et il le fait. 

Il ne peut pas y avoir de protectionnisme dans un commerce mondial dirigé par l’OMC.

Tout le monde le sait et Trump aussi.

Poursuivre la démondialisation, ce n’est pas uniquement taxer les produits chinois.

Permettre la démondialisation c’est aussi casser, détruire, les structures politiques et de gouvernances mondialistes.

C’est le magazine allemand Spiegel qui s’inquiète terriblement de voir que les Etats-Unis font tout pour que l’organe d’appel (le tribunal) de l’Organisation mondiale du commerce cesse d’exister.

En effet, « l’Appellate Body » est l’organe d’appel permanent de l’Organisation mondiale du commerce composé de sept arbitres. Vous savez c’est le « tribunal » de l’OMC qui siège et règle les conflits. Lorsque vous entendez un pays dire qu’il « porte plainte devant l’OMC », nous parlons en réalité de la saisine de l’Appellate Body.

Or les Etats-Unis refusent de nommer les nouveaux juges… du coup, l’organe « suprême » chargé de rendre la justice libre-échangiste est au bord de l’effondrement et de l’incapacité d’agir.

Pour le Spiegel, la fin de l’activité de ce tribunal entraînera l’effondrement de l’ensemble du système de l’OMC et des règles du commerce mondial et aura pour conséquence très rapide le retour au droit du plus fort, ce qui tombe bien puisque Donald Trump cherche un tel résultat car il «compte obtenir des conditions plus favorables pour les États-Unis dans un monde sans l’OMC».

D’après le magazine allemand, la paralysie de l’Appellate Body semble presque actée et l’Union européenne s’y prépare déjà.

Entre la destruction progressive de l’OTAN et la disparition peut-être pour Noël de l’OMC, Trump détricote consciencieusement les organes de gouvernance de la mondialisation.

La démondialisation avance à grands pas !

Faut-il avoir peur de la disparition de l’OMC ?

A court terme sans doute, parce que cela va introduire une nouvelle dose d’incertitude dans un monde complexe et fragile, mais à long terme, il n’y a pas d’autres chemins possibles que celui de la démondialisation.

D’ailleurs, la France est toujours en retard d’une guerre ou presque, et au moment où Macron, sous la pression d’une vision anglo-saxonne, libérale et mondialiste veut terminer de casser ce qui faisait la colonne vertébrale de l’Etat français, les Américains et les Anglais, eux font marche arrière et se lancent dans la politique contraire, en démondialisant et en reprenant les outils et les moyens de leurs souverainetés.

Il se passera la même chose en France… mais plus tard.

C’est bien dommage.

En attendant, la mort annoncée de l’OMC est une excellente nouvelle et le faire part de décès de cette organisation est un superbe cadeau de Noël… Attendons de le voir pour y croire.

Charles SANNAT

Source

Donald Trump transforme l'Organisation mondiale du commerce en coquille vide

 

Comment Trump vient de tuer l’OMC

L'OMC vient de se faire déposséder de son rôle majeur de gendarme du commerce mondial, après que Donald Trump a refusé de nommer deux nouveaux juges à son tribunal d'appel, dont la mission est de régler les contentieux entre Etats.

Les Etats-Unis ont décidé, le 11 décembre, de bloquer la cour d’appel de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), l’organe chargé de régler les contentieux commerciaux entre Etats. En effet, à la suite de la réunion du conseil général de l’OMC du 9 au 11 décembre, l’administration américaine n’a pas souhaité nommer les deux nouveaux juges (dont les mandats ont expiré le 10 décembre) indispensables au fonctionnement de l’Organe de règlement des différends (ORD), désormais enrayé. Ainsi, sur les sept sièges que compte l’ORD, seul un sera occupé, alors que toute décision nécessite l’avis de trois arbitres de nationalités différentes.

L’Organisation mondiale du commerce, créée en 1995, perd ainsi sa raison d’être et se résume désormais à un mandat unique de concertation sur les règles du commerce mondial. La décision américaine «pourrait ouvrir la porte à une plus grande incertitude et à des représailles incontrôlées», selon le directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo, cité par Le Monde.

«On peut envisager toutes sortes de mécanismes temporaires et combler des carences», a expliqué à la presse Keith Rockwell, porte-parole de l'OMC. «Mais on ne peut pas renoncer à notre priorité, qui est de trouver une solution permanente. Le directeur général de l'OMC estime qu'on ne peut pas sous-traiter cela à des universitaires, à des juristes ou à des think tanks, ni s'appuyer uniquement sur des experts : c'est une question politique qui exige une approche politique, à Genève et dans les capitales», a-t-il continué.

Des critiques de longues dates envers l’OMC

Cela faisait plusieurs années que Washington exprimait explicitement son désamour envers l’OMC, voire menaçait l’organisation internationale. «Nous partirons s'il le faut» : devant des employés d'une usine chimique de la société Shell en Pennsylvanie le 13 août, le président américain Donald Trump avait adressé un message sans équivoque à l'organisation internationale. Habitué aux critiques virulentes contre les institutions internationales,

Donald Trump avait déjà brandi la menace d'un retrait américain de l'OMC l'année dernière. «S'ils ne font pas de progrès, je me retirerai de l'OMC», avait-il averti, alors qu'il s'en était pris auparavant aux organes de règlement des différends de l'OMC. Fin juillet, il était revenu à la charge, exigeant des réformes de la part de l'organisation, pour qu'elle n'accorde plus de traitement de faveur aux pays en voie de développement.

L’OMC : anti-américaine et pro-chinoise ?

En pleine guerre commerciale avec Pékin, Donald Trump reproche notamment à l'OMC de permettre à la Chine d'abuser des avantages découlant du statut de «pays en développement», qui autorise, entre autres, à retarder l'application de certains accords ou à protéger certains secteurs sans s'exposer à l'ire des membres de l'organisation.

Les Etats-Unis ont été la cible de nombreux dossiers de plainte déposés à l'OMC. En effet, sur les 600 plaintes que l’Organe de règlement des différends de l’OMC a enregistrées depuis 1995, 170 l’ont été à l’encontre de Washington, selon Le Monde. 

La décision de bloquer l’ORD constituerait-elle une stratégie de Donald Trump pour que l’OMC modifie les règles du commerce mondial tout en l’obligeant à davantage réguler et circonscrire les activités chinoises ? Même si l’OMC continuera à produire une expertise, désormais non contraignante, sur les différends commerciaux entre Etats, le commerce mondial rejoint sa situation d’avant 1995. Seuls les rapports de force ont changé, parmi lesquels la Chine tient désormais tête aux Etats-Unis. 

 https://francais.rt.com/economie/68948-donald-trump-transforme-organisation-mondiale-du-commerce-en-coquille-vide

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents