Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des milliers de sites aborigènes menacés par les incendies en Australie

Publié par wikistrike.com sur 2 Février 2020, 18:51pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie, #peuples du monde, #Terre et climat

L'héritage culturel aborigène est consumé par les flammes qui ravagent l'île- continent. Pour le moment, on estime que des milliers de sites, voir plus, sont menacés. Les archéologues d'Australie lancent un appel au sauvetage.

Des milliers de sites aborigènes menacés par les incendies en Australie

Ce sont les scientifiques de l'Australian Archeological Association qui tirent la sonnette d'alarme : en Australie, des centaines voire des milliers de sites historiques subissent les ravages du feu. Certes, les incendies de forêt sont récurants sur l'île-continent, pourtant la catastrophe qui fait rage depuis septembre 2019 est d'une ampleur sans précédent dans l'histoire de l'occupation aborigène et européenne.

 

Les sites aborigènes durement meurtris par les incendies australiens

Ces sites atteints sont disséminés à travers tout le pays, et sont particulièrement vulnérables au feu. Il peut s'agir d'arbres culturellement modifiés tels que les “canoe trees” : leurs troncs ont été creusés et scarifiés pour former une grande variété de cavités, comme des fenêtres ou des portes ouvertes sur les entrailles du végétal. De par leur nature, ils sont les premiers à être touchés. Mais il y a aussi des blocs de grès gravés ou peints, qui s'effritent par l'action du feu, et où la suie affecte les pigments des peintures. Les sites archéologiques à l'intérieur desquels se trouvent d'anciens ateliers de taille ou les abris sous roches conservant des traces d'habitats risquent de subir les dégâts causés par une chaleur trop intense. Autant de lieux qui sont des témoignages de l'activité des populations aborigènes d'Australie. De nombreuses structures construites par les premiers colons européens ont également été détruites, ou restent exposés à la chaleur.

L'Australian Archeological Association est la plus importante organisation archéologique du pays. Elle rassemble des chercheurs, des étudiants ou toute personne intéressée par la discipline. Interrogée par Sciences et Avenir, la docteure Tiina Manne, chercheuse à l'Université du Queensland et présidente de l'association s'émeut des répercussions entraînées par la destruction de ces lieux : "Le patrimoine culturel en Australie comprend à la fois un héritage matériel et immatériel, et inclut le paysage. Tout cela sera affecté par le feu. Les sols effondrés dans les lacs sacrés nuisent à leur signification culturel ; beaucoup d'animaux sont des totems pour les aborigènes, donc leur mort cause une réelle blessure culturelle pour ces populations ; des lieux de récits et des 'pistes chantées' (voir plus bas, ndlr) nécessitent la présence d'éléments spécifiques du paysage pour donner leur valeur aux récits - la dégradation de l'un entraîne celle de l'autre.”

 

Lire la suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents