Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

SDHI, ces pesticides épandus massivement qui s’attaquent à tous les êtres vivants

Publié par wikistrike.com sur 21 Février 2020, 08:16am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

SDHI, ces pesticides épandus massivement qui s’attaquent à tous les êtres vivants

Connaissez-vous les SDHI ? Ces nouveaux fongicides, censés s’attaquer seulement aux champignons qui menacent les récoltes, s’en prennent en fait à tous les êtres vivants. Un « danger immense » selon des scientifiques. Le journaliste Fabrice Nicolino leur consacre son dernier ouvrage, Le crime est presque parfait. Entretien.

Basta ! : Épandus massivement depuis 2013 en France, les pesticides SDHI « inquiètent au plus haut point », dites-vous, car ils s’attaquent à la fonction respiratoire de tous les êtres vivants. Pouvez-vous nous décrire ces pesticides ?

Fabrice Nicolino [1] : Les SDHI sont des fongicides : ils s’attaquent aux champignons et moisissures. Arrivés en France surtout après 2013, ces pesticides sont épandus sur environ 80% des surfaces de blé et d’orge, mais aussi sur les tomates, les semences, les pommes de terre, la vigne, les arbres fruitiers. On en trouve également sur les terrains de foot et sur les terrains de golf.

Comment opèrent-ils ? Ils s’attaquent à la fonction respiratoire des cellules des champignons – la « SDH », ou succinate déshydrogénase. Vendus comme des produits « à cible » – ne s’attaquant qu’aux champignons –, les SDHI ne font en fait aucune différence entre les êtres vivants : ils s’attaquent à la fonction respiratoire des champignons, mais aussi à celle des vers de terre, des abeilles et des êtres humains. Or, les défauts et déficiences de la SDH peuvent entraîner de nombreuses maladies souvent épouvantables. Il y en a des dizaines, certaines extrêmement rares, d’autres très fréquentes, parmi lesquelles Alzheimer et Parkinson, des diabètes, des myopathies, des convulsions généralisées, etc. Un mauvais fonctionnement de la SDH peut aussi entraîner des cancers. Toutes ces maladies ne sont pas forcément dues à une déficience de la SDH, mais elles peuvent l’être.

C’est un scientifique, Pierre Rustin, directeur de recherche émérite au CNRS, qui lance l’alerte à l’automne 2017. Il vient de découvrir l’existence des SDHI et, très inquiet, contacte l’Anses, l’agence de sécurité sanitaire en charge de ces questions [2]. La suite ne correspond pas tout à fait à ce qu’il attendait….

C’est le moins que l’on puisse dire ! Pierre Rustin, grand spécialiste des maladies mitochondriales – c’est-à-dire provoquées par une anomalie de la SDH –, découvre l’existence des SDHI par hasard. Nous sommes en octobre 2017 et Pierre Rustin ne sait rien des pesticides. Il ne s’y est jamais intéressé. Il est occupé à réaliser une bibliographie, à compiler des documents portant sur son domaine de recherche, quand il tombe sur les SDHI. Or, Pierre Rustin sait que la SDH est présente dans la (presque) totalité des êtres vivants. Il comprend immédiatement que le danger est immense.

Lire la suite sur B!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents