Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Au moins, le nouveau coronavirus aura drastiquement fait baisser les niveaux de pollution de l’air ambiant en Chine

Publié par wikistrike.com sur 2 Mars 2020, 18:17pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Au moins, le nouveau coronavirus aura drastiquement fait baisser les niveaux de pollution de l’air ambiant en Chine

lors qu’une grosse partie de la population active chinoise s’efforce de lutter contre la propagation du coronavirus, il semble que celui-ci ait un effet spectaculaire sur les niveaux de pollution notoires du pays. Les données satellitaires ont révélé des “diminutions significatives” du dioxyde d’azote dans le pays, ce qui, selon la NASA, est au moins “partiellement lié” au ralentissement de l’activité économique destiné à contenir la menace.

Image d’entête : valeurs de dioxyde d’azote dans toute la Chine du 1er au 20 janvier 2020 (avant la quarantaine) et du 10 au 25 février (pendant la quarantaine). (NASA Earth Observatory/ Joshua Stevens)

Les données ont été recueillies par le satellite Aura de la NASA et l’instrument Tropospheric Monitoring Instrument (TROPOMI) à bord du satellite Sentinel 5 de l’agence spatiale européenne (ESA) qui ont suivi les concentrations de dioxyde d’azote dans différentes parties de la Chine depuis le début de l’année, avant et après leur mise en quarantaine.

Le dioxyde d’azote est un sous-produit de la combustion des combustibles fossiles, qu’il s’agisse de charbon, de pétrole, de gaz ou de diesel, et peut provenir des voitures, des camions, des bus ou des centrales électriques, ainsi que d’autres installations industrielles. En termes de risques pour la santé humaine et la planète, la pollution par le dioxyde d’azote peut causer des problèmes respiratoires tels que l’asthme et des infections, tandis qu’elle peut se mélanger à d’autres produits chimiques dans l’atmosphère pour produire des pluies acides et contaminer les eaux côtières.

Selon Fei Liu, chercheur sur la qualité de l’air au Goddard Space Flight Center de la NASA :

C’est la première fois que je vois une baisse aussi spectaculaire sur une zone aussi vaste pour un événement spécifique.

Les données satellitaires ont été compilées en cartes présentant les concentrations de dioxyde d’azote dans toute la Chine entre le 1er janvier et le 10 février, couvrant les périodes avant et pendant la quarantaine. Ces cartes ont révélé une baisse significative des concentrations de dioxyde d’azote, dont les scientifiques pensent que la quarantaine est au moins partiellement responsable.

Données satellites montrant les niveaux de dioxyde d’azote sur trois périodes en 2020 : Du 1er au 20 janvier (avant le Nouvel An lunaire), du 28 janvier au 9 février (autour des célébrations du Nouvel An), et du 10 au 25 février (après l’événement). (NASA Earth Observatory/ Joshua Stevens)

Chine dioxide carbone coronavirus 2 20Toujours selon Fei Liu :

C’est la première fois que je vois une baisse aussi spectaculaire sur une zone aussi étendue pour un événement spécifique.

Cette réduction drastique de la pollution par le dioxyde d’azote a commencé près de Wuhan, lorsque les autorités ont commencé à fermer les transports à l’entrée et à la sortie de la ville, ainsi que ses activités commerciales, pour tenter de contenir le virus. La réduction s’est ensuite étendue à d’autres quarantaines dans tout le pays et des mesures similaires ont été mises en place.

Lire la suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents