Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Covid: Sur ces terribles images venues de Russie, le Sputnik-V semble très efficace (ou pas)

Publié par wikistrike.com sur 18 Novembre 2020, 17:00pm

Catégories : #Santé - psychologie

Covid: Sur ces terribles images venues de Russie, le Sputnik-V  semble très efficace (ou pas)

La Russie contrôle-t-elle réellement la crise du coronavirus? Pas si l’on en croit les images dramatiques des hôpitaux russes qui se retrouvent sur les médias sociaux. Elles montrent comment des patients se retrouvent dans des couloirs d’hôpitaux surpeuplés et des cadavres sont empilés sur le sol des morgues. Attention, les images sont dures.

Selon les chiffres officiels, la Russie compte 1,9 million de cas confirmés de Covid-19 et 33.000 décès, et surpasse ainsi d’autres grandes puissances comme les États-Unis (11,2 millions de cas et 247.000 décès), l’Inde (8,8 millions de cas et 130.000 décès) et le Brésil (5,8 millions de cas et 166 000 décès). 

Les images d’un gigantesque hôpital de campagne ultramoderne près de Moscou devraient prouver au monde entier la qualité des “normes” de soins qui y sont appliquées. Mais les vidéos transmises à CNN par un membre de l’Alliance des médecins russes, entre autres, donnent une image tout à fait différente.

Les images montrent des patients gémissant et haletant dans les couloirs d’hôpitaux surpeuplés, avec un corps sans vie à quelques mètres de là, dont la jambe pend du lit. Une infirmière pleure parce qu’il n’y a plus de place pour une vieille femme malade et qu’elle doit la ramener chez elle. “C’est à ça que ressemblent nos soirées”, dit-elle. “Terrifiant”.

 

Morgue

Les images d’une morgue auraient été prises à la mi-octobre par un membre du personnel d’un hôpital d’Oulianovsk, une ville située à l’est de Moscou. On y voit des corps nus sont simplement empilés sur le sol. “C’est comme dans un film d’horreur.”

Les opposants du Kremlin utilisent ces images comme preuve que la situation n’est pas aussi maîtrisée que le gouvernement ne veut le faire croire. Ils remettent également en question les chiffres officiels. Par exemple, le statisticien Alexey Raksha soupçonne que le nombre réel de décès ne soit pas de 33.000 mais plutôt de 130.000. Il a fait cette estimation en se basant sur les chiffres de surmortalité en Russie.

L’agence des statistiques Rosstat semble aller dans le même sens. Entre avril et septembre, il y a eu 117.000 décès de plus qu’à la même période l’année dernière. Si vous calculez que 80 % des décès sont dus à la Covid-19 - comme le supposent en moyenne les pays occidentaux - vous arrivez à un chiffre plus élevé que les 21.000 décès liés au coronavirus officiellement signalés par la Russie pour cette période.

Symptômes sous-jacents

Cependant, la Russie ne considère comme décès liés au coronavirus que les personnes dont le test est positif juste avant la mort et non, par exemple, les cas suspects et les décès dus à la Covid-19 présentant des symptômes sous-jacents. En cela, le pays s’écarte de la méthode de comptage officielle de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui stipule que tous les décès liés à la Covid-19 doivent être comptés dans les statistiques.

Au lieu de cela, la Russie essaie de présenter la meilleure image possible. En août, par exemple, le pays a été le premier pays au monde à enregistrer un vaccin, bien que la phase clinique de la recherche n’ait pas encore été achevée. Le pays a été sévèrement critiqué par la communauté scientifique internationale. Entre-temps, un deuxième vaccin a déjà été enregistré et un troisième devrait bientôt suivre.

Le mois dernier, cependant, le gouvernement russe a admis que la capacité maximale des hôpitaux dans cinq des régions les plus touchées de Russie avait presque été atteinte. 

 

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents